Modifié le 15 novembre 2012

Assassinat d'un notable local à Ajaccio, en Corse

Les policiers corses dans le magasin de vêtements de la victime, mercredi soir.
Les policiers corses dans le magasin de vêtements de la victime, mercredi soir. [Pascal Pochard-Casabianca - ]
Le président de la chambre de commerce et d'industrie de Corse-du-Sud a été tué par balles mercredi en Corse, quelques semaines après l'assassinat sur l'île d'un avocat célèbre, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Jacques Nacer, président de la chambre de commerce et d'industrie de Corse-du-Sud, a été atteint d'une seule balle tirée par un homme seul, peu avant 19h00 mercredi, dans son magasin de vêtements du centre-ville d'Ajaccio, selon une source proche de l'enquête.

L'homme d'une soixantaine d'années est décédé peu après l'arrivée des secours. L'agresseur est parvenu à s'enfuir.

17e assassinat depuis le début de l'année

Personnalité très connue en Corse, Jacques Nacer est la dix-septième personne tuée par balles depuis le début de l'année en Corse. Cette île méditerranéenne de 300'000 habitants est caractérisée par une forte criminalité organisée ayant parfois des liens avec des mouvements indépendantistes, eux-mêmes marqués par des rivalités internes.

Cette nouvelle agression est intervenue près d'un mois après l'assassinat d'un avocat ajaccien le 16 octobre dans une station-service.

afp/hend

Publié le 14 novembre 2012 - Modifié le 15 novembre 2012

Hollande veut que "la lumière soit faite"

François Hollande a appelé mercredi soir à ce que "toute la lumière" soit faite en Corse après l'assassinat à Ajaccio du président de la Chambre de commerce et d'industrie de Corse-du-Sud.

"La Corse est endeuillée depuis trop d'années par des assassinats. Il y a une action à engager. C'est ce que le gouvernement a décidé il y a plusieurs semaines et qui va se poursuivre pour aller chercher les causes mêmes de cette tuerie qui concerne un certain nombre de personnalités", a dit le chef de l'Etat, interrogé en marge d'une visite à l'Institut Pasteur, à Paris.

François Hollande a précisé que les ministres de l'Intérieur et de la Justice, Manuel Valls et Christiane Taubira, se rendraient "dans très peu de jours" en Corse. Il s'agira "d'apporter, autant qu'il sera possible, avec les élus, les réponses qui sont attendues depuis trop longtemps", a-t-il dit.

Ajaccio