Modifié le 25 juin 2012

La décision de l'Uruguay de légaliser la marijuana suscite la polémique

Une feuille de marijuana
Une feuille de marijuana [AFP]
L'Uruguay a annoncé son intention de devenir le premier pays américain à légaliser le marché de la marijuana, mais cette décision unilatérale fait fulminer certains de ses voisins.

Le gouvernement uruguayen va prochainement légaliser le commerce du cannabis. Il a soumis au Parlement une loi prévoyant notamment la production et la distribution du cannabis "sous contrôle exclusif" de l'Etat. Les autorités se chargeront entièrement de la commercialisation.


Le but est de tenter de détourner les consommateurs de la pâte-base de cocaïne, drogue bon marché aux effets dévastateurs. En Uruguay, la détention et la consommation de cannabis sont dépénalisées. Seule sa commercialisation est interdite.


Divergences entre les Etats

Cette décision de l'Uruguay, qui se veut un pionnier en Amérique latine de la guerre contre la drogue, soulève la polémique sur le continent sud-américain, alors qu'un conférence anti-drogue débute lundi à Lima, au Pérou. Les organisateurs péruviens n'ont ainsi pas fait figurer la question de la légalisation à l'agenda officiel, car les autorités y sont totalement opposées.


Le président colombien Juan Manuel Santos, dont le pays est le principal exportateur de cocaïne au monde, a de son côté critiqué une décision "unilatérale" et appelé à "une approche commune". Le ministre vénézuélien de l'Intérieur, Tareck El Aissami, s'est également montré circonspect, évoquant "un piège", avant de suggérer d'investir plutôt sur la prévention.


La proposition uruguayenne découle de "50 ans d'échec du combat contre le narcotrafic", a de son côté jugé le président du Guatemala Otto Perez.


agences/boi


Publié le 25 juin 2012 - Modifié le 25 juin 2012