Publié le 22 août 2011 - Modifié le 23 août 2011

Le suivi des événements de la journée à Tripoli

Ces jeunes combattants rebelles célèbrent lors de leur entrée dans le district de Qarqarsh, à Tripoli.
Ces jeunes combattants rebelles célèbrent lors de leur entrée dans le district de Qarqarsh, à Tripoli. [Bob Strong - ]
Les rebelles libyens ont atteint le coeur de la capitale et de violents combats se déroulaient toujours dans l'après-midi autour de la résidence de Mouammar Kadhafi. Les insurgés auraient par ailleurs réussi à s'emparer de la télévision d'Etat. Le suivi des événements minute par minute.

19:57: Mohammed Kadhafi, l'un des fils du dirigeant libyen qui avait été placé en résidence surveillée, a pu s'échapper avec l'aide de soldats des forces gouvernementales, rapporte lundi la chaîne de télévision Al Jazira.


18h15: découvrez la carte des lieux-clés de Tripoli pour situer la résidence où pourrait encore se trouver le leader libyen, le siège de la télévision d'Etat prise par les rebelles durant l'après-midi ou encore la place Verte, première victoire stratégique des insurgés.


17h33: Mouammar Kadhafi se trouve toujours en Libye, a affirmé lundi de Washington le porte-parole du Pentagone, le colonel David Lapan. "Nous n'avons pas d'information selon laquelle il aurait quitté le pays", a-t-il ajouté.


17h30: le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a annoncé lundi qu'il convoquait un sommet cette semaine sur la situation en Libye. "Nous vivons un moment chargé d'espoir mais il y a aussi des risques en vue", a déclaré Ban Ki-moon en proposant l'aide de l'ONU pour assurer la transition politique.


16h20: un porte-parole des rebelles annonce à Reuters que la station de la télévision d'Etat Al-Jamahiriya à Tripoli, qui semble a cessé d'émettre, est maintenant sous leur contrôle. "Les révolutionnaires ont pris d'assaut le bâtiment de la télévision... après avoir tué les soldats qui l'entourent", a-t-il précisé.


16h15: de Lucerne où elle préside la Conférence des ambassadeurs, Micheline Calmy-Rey déclare à Darius Rochebin que "notre seul interlocuteur de fait en Libye est le Conseil national de transition".


L'interview de Micheline Calmy-Rey à propos de la Libye
L'actu en vidéo - Publié le 22 août 2011
 


16h15: le chef du Conseil national de transition, l'organe politique de la rébellion en Libye, évoque sa possible démission pour protester contre les actes de vengeance perpétrés selon lui par certains combattants rebelles sur le terrain.


16h00: "le nouveau pouvoir est notre interlocuteur de fait", explique Micheline Calmy-Rey, interrogée sur la situation en Libye. Pour rappel, la Suisse n'a pas reconnu le Conseil national de transition libyen.


15h30:  les combats font toujours rage à Tripoli, où les rebelles se trouvent depuis dimanche soir. Ils y étaient entrés en ne rencontrant presque pas de résistance de la part des forces de Mouammar Kadhafi. Sur place, les habitants oscillent entre crainte et jubilation.


15h17: "l'époque de Mouammar Kadhafi est "révolue"", selon le chef des rebelles.


15h00: le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, ancien allié de Mouammar Kadhafi, appelle lundi le colonel libyen à se rendre pour "épargner à son peuple de nouvelles souffrances".


13h30: un bateau quitte Benghazi et "est en route pour évacuer des migrants de Tripoli", indique l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Le bateau, d'une capacité de 300 personnes, devrait arriver à Tripoli mardi matin.


Ces rebelles célèbrent leur entrée dans Tripoli.
Ces rebelles célèbrent leur entrée dans Tripoli. [Bob Strong - ]
 13h15: les rebelles libyens, dans des camions, pick-up et voitures, convergent en masse vers le centre de Tripoli, en brandissant des armes et en klaxonnant, selon un journaliste de l'AFP sur place. En quelques minutes, une quarantaine de véhicules sont passés près du reporter, qui a précisé qu'ils se dirigeaient vers la place Verte, rebaptisée "place des Martyrs".


13h00: le Conseil national de transition (CNT), organe politique de la rébellion libyenne basé à Benghazi dans l'est, se prépare à s'installer à Tripoli, a annoncé son président Moustapha Abdeljalil. Des responsables du CNT sont en route pour la capitale libyenne.


12h30: les soldats de Mouammar Kadhafi positionnent leurs chars près de son quartier général de Bab al Aziziah et résistent aux offensives rebelles. il y a de nombreux insurgés morts, indique un responsable des rebelles.


12h27: selon la correspondante de la chaîne Sky News Alex Crawford, un seul hôpital continue de fonctionner à Tripoli, alors que les combats font rage alentours. Elle raconte sur son fil twitter (en anglais) que les conditions y sont horribles, alors que les médecins demandent aux belligérants des deux parties de cesser de prendre le centre de soins pour cible.


12h15: "Pour nous, il est déjà tombé", nous explique Sarah Ashor, une Franco-Libyenne qui séjourne à Benghazi et témoigne des explosions de joie qui ont accompagné les derniers événements.


 


11h30: devant les ambassadeurs réunis à Lucerne, la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey se réjouit de la perspective d'une fin de conflit en Libye. "Une perspective à saluer, si le peuple libyen accède à plus de liberté et de démocratie."


11h00: la Cour pénale internationale (CPI) discute avec les rebelles libyens du transfèrement à La Haye (Pays-Bas) de Seif al-Islam, un fils du colonel Kadhafi recherché pour crimes contre l'humanité et arrêté à Tripoli par les rebelles.


10h45: le site de la chaîne qatarie Al-Jazeera indique que des combats font toujours rage près de la résidence de Mouammar Kadahfi et que les forces loyalistes y disposent d'armes lourdes.


10h30: le correspondant de l'AFP à Tripoli, Imed Lamloum, raconte à la RTS les derniers événements: "Il y a encore une résistance des forces pro-Kadhafi."


10h30: le régime de Mouammar Kadhafi ne contrôle "pas plus de 10% à 15%" de la ville de Tripoli, déclare le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini à la chaîne de télévision en continu Sky TG24.


10h00: l'Afrique du Sud affirme ne pas vouloir exfiltrer Kadhafi. "Le gouvernement sud-africain voudrait réfuter et démentir les rumeurs selon lesquelles il a envoyé des avions en Libye pour transporter le colonel Kadhafi et sa famille vers une destination inconnue", assure  la ministre des Affaires étrangères.


A Tripoli, la foule salue l'arrestation des deux fils Kadhafi.
A Tripoli, la foule salue l'arrestation des deux fils Kadhafi. [Alexandre Meneghini - Keystone]


09h30: un porte-parole du CICR dans la capitale libyenne, Robin Waudo, indique que les délégués de la Croix rouge ne peuvent pas se déplacer et sont bloqués dans leur bureau en raison de la poursuite des combats. (Voir les activités du CICR en Libye).


08h12: le colonel Kadhafi serait encore dans sa résidence de Bab Al-Aziziya à Tripoli, selon un diplomate dans la capitale libyenne.


07h20: de violents combats se déroulent autour de la résidence du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à Tripoli.


07h00: séquences choisies - toute la nuit, les rebelles ont poursuivi leur avancée vers le centre de Tripoli.


Séquences choisies - Les rebelles dans Tripoli
L'actu en vidéo - Publié le 22 août 2011
 


04h20: le régime du colonel Mouammar Kadhafi a atteint "le point de non-retour" et le "tyran" libyen doit partir pour éviter un bain de sang, affirme le président américain Barack Obama.


02h05: le fils aîné de Mouammar Kadhafi, Mohammed Kadhafi, s'est rendu, annonce le Conseil national de transition (CNT), organe politique des insurgés.


01h34:  les rebelles libyens ont atteint la place Verte, lieu de réunion traditionnel des partisans du régime de Kadhafi, situé au centre de Tripoli.


01h20: le procureur de la Cour pénale international (CPI) confirme l'arrestation de Seif al-Islam (lire aussi Insurrection en Libye), sous le coup d'un mandat d'arrêt de la CPI.


- Dimanche 21 août -


23h50: Mouammar Kadhafi appelle ses partisans à "nettoyer" la capitale des rebelles.


23h30: la fin du dirigeant libyen est "proche", estime le gouvernement britannique.


23h15: un des fils de Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, a été capturé, annoncent les rebelles.


20h40: le régime libyen est "en train de s'effondrer", juge l'Otan.


19h30: plusieurs centaines d'insurgés libyens sont arrivés dans les faubourgs de l'ouest de Tripoli sans rencontrer aucune résistance.


18h47:  les rebelles libyens venus de l'Ouest libyen sont désormais à 12 kilomètres de la capitale Tripoli, selon un correspondant de l'AFP.


18h40:  Mouammar Kadhafi affirme qu'il ne se rendra pas et sortira "victorieux" de la bataille de Tripoli dans un nouveau message sonore diffusé par la télévision.


17h55: la Maison Blanche juge que les jours de Mouammar Kadhafi en tant que dirigeant de la Libye sont "comptés".


17h05: les insurgés libyens se sont emparés d'une grande base militaire qui défend Tripoli.


15h43: des rebelles libyens, venus par la mer de l'enclave côtière de Misrata, à 200 km à l'est de Tripoli, ont infiltré la capitale et participent aux combats qui s'y déroulent, affirme la rébellion.


cab et mej avec les agences


La résidence de Mouammar Kadhafi à Tripoli