Modifié le 14 mars 2018

Les produits technologiques chinois dans le collimateur de Donald Trump

Ce sont principalement les secteurs de la technologie, comme la maison Huawei, que le président Donald Trump entend viser par de nouvelles taxes.
Ce sont principalement les secteurs de la technologie, comme la maison Huawei, que le président Donald Trump entend viser par de nouvelles taxes. [Jason Lee - Reuters]
Donald Trump veut imposer des tarifs douaniers pouvant représenter jusqu'à 60 milliards de dollars sur les importations chinoises. Le président américain entendrait cibler les secteurs de la technologie et des télécommunications.

Une source, qui a une connaissance directe des projets de l'administration Trump, a ajouté que ces taxes, liées à une enquête de "section 301" sur la propriété intellectuelle lancée en août, pourraient intervenir dans "un très proche avenir".

Alors que ces droits de douane viseraient principalement les technologies de l'information, l'électronique grand public et les télécoms, ils pourraient s'étendre au bout du compte à une centaine de produits.

Pas de précisions

La Maison Blanche n'a pas souhaité s'exprimer ni sur le calendrier ni sur le montant de ces taxes.

Washington vise les groupes technologiques chinois en représailles à la politique de Pékin qui contraint les entreprises américaines à renoncer à leurs secrets technologiques si elles veulent opérer dans le pays. Washington accuse par ailleurs la Chine de vol de propriété intellectuelle.

agences/br

Publié le 14 mars 2018 - Modifié le 14 mars 2018

Risque de riposte sévère

La Chine enregistre un excédent commercial de 375 milliards de dollars vis-à-vis des Etats-Unis. Lors de sa récente visite à Washington, le principal conseiller économique du président chinois Xi Jinping s'est vu demander par l'administration Trump de réfléchir à des moyens de le réduire.

Donald Trump a dénoncé l'accord de partenariat transpacifique. Il a remis en cause l'accord de libre-échange nord-américain et a plus récemment imposé des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium.

Si ces derniers ne devraient avoir qu'un faible impact sur les importations et les exportations, cibler directement la Chine risque d'entraîner une directe et sévère réponse de Pékin.