Modifié le 07 mars 2018

Les entreprises romandes laissent le moins la place aux femmes

Un peu plus de 20% des postes décisionnels vont aux femmes en Suisse
Un peu plus de 20% des postes décisionnels vont aux femmes en Suisse 19h30 / 2 min. / le 07 mars 2018
Une étude parue mercredi quantifie le déséquilibre hommes-femmes à la tête des entreprises suisses. Elle montre que les femmes sont moins présentes aux postes de décision en Suisse romande qu'en Suisse alémanique.

Selon le rapport publié par Business Monitor mercredi, moins du quart des postes dans les conseils d'administration et comités de direction d'entreprises suisses sont occupés par des femmes.

"Un chiffre inférieur à la proportion de femmes qui travaillent (46%) et même à la proportion de femmes suisses qui jouent un rôle politique (36%)", soulignent les auteurs de l'étude.

Fribourg et la Suisse romande en queue de peloton

Les cantons romands font plutôt figure de mauvais élèves à l'échelle du pays: environ 20% des postes de décision y sont occupés par des femmes, contre 24,5% dans les entreprises alémaniques et 24,2% au Tessin.

C'est dans le canton d'Argovie que les femmes sont le mieux représentées (26,3%). Fribourg se trouve en queue de peloton, avec moins de 20% de femmes aux fonctions les plus élevées (19,6%).

 

Plus d'inégalités dans les entreprises récentes

La proportion de femmes parmi les décideurs est plus faible dans les sociétés créées au cours des dix dernières années que dans les entreprises établies avant 2008, indique le document.

 

Les auteurs avancent plusieurs explications à ce phénomène. D'une part, les nouvelles entreprises sont le plus souvent créées par des hommes.

D'autre part -mais il s'agit là d'une supposition-, les entreprises plus anciennes seraient plus soucieuses de préserver leur réputation en nommant davantage de femmes.

Le "plafond de verre" est partout

Même si la situation s'est améliorée en dix ans, le rapport souligne la persistance d'un "plafond de verre" aux plus hauts niveaux des sociétés.

Ainsi, même lorsque des femmes siègent au sein d'un conseil d'administration, il est deux fois plus probable qu'elle en soient simplement membres plutôt qu'elles le président.

 

L'étude constate aussi la persistance de "plafonds de verre" dans les secteurs d'activité où les femmes sont traditionnellement plus nombreuses, tels que la santé ou l'éducation.

La proportion d'entrepreneures augmente

C'est sur le plan de la création d'entreprises que l'étude relève la progression la plus notable. La part de femmes enregistrées en tant qu'entrepreneures en Suisse a augmenté régulièrement ces dix dernières années, passant de 19 à 24%.

Les auteurs rappellent que la réduction des inégalités de genre peut aussi être profitable pour une entreprise. Plusieurs analyses publiées ces dernières années dans le monde économique indiquent que la parité dans les équipes de direction contribue à de meilleurs résultats.

>> Le commentaire de Martina Chyba dans le 19h30:

Politique, boulot, maison, les chiffres hommes-femmes
19h30 - Publié le 07 mars 2018

Pauline Turuban

Publié le 07 mars 2018 - Modifié le 07 mars 2018

Les données de plus de 900'000 entreprises passées au crible

Le rapport de Business Monitor se base sur les informations de la totalité des sociétés enregistrées en Suisse (plus de 900'000), PME comme grandes entreprises, depuis 2008. Les données ont été recueillies auprès d'une dizaine de sources, notamment le registre du commerce fédéral et les 26 registres du commerce cantonaux.