Publié le 10 novembre 2017

Les groupes électriques Axpo et Alpiq sont en difficulté, les autres pas

Pylones et lignes à haute tension dans le canton de Zurich.
Pylones et lignes à haute tension dans le canton de Zurich. [Keystone]
Toutes les entreprises électriques ne se portent pas mal. Une étude mandatée par la Confédération montre que seuls les deux grands groupes Alpiq et Axpo sont en difficulté.

Entre 2007 et 2016, les résultats d'Alpiq et Axpo se sont dégradés et des pertes nettes ont été enregistrées dès 2011. Le chiffre d'affaires cumulé a presque diminué de moitié. Quant à la part du capital étranger, elle est passée de 24 à 49%. Durant la même période, toutes les autres entreprises ont connu une évolution positive.

Conséquence directe des mauvais résultats d'Axpo et Alpiq, les cantons du Plateau détenant plus de 10% des parts de ces entreprises ont enregistré la plus forte baisse des dividendes. Globalement, les dividendes versés aux cantons ont diminué de 40% en dix ans.

Cantons et actionnaires

Au Parlement, des voix se sont élevées pour exiger une "task force" afin d'éviter un écroulement du secteur. Mais au Conseil national, la ministre de l'énergie Doris Leuthard a estimé qu'il n'appartient pas à la Confédération de s'impliquer pour préserver les résultats des entreprises. Cette tâche incombe avant tout aux cantons qui y détiennent des participations et aux autres actionnaires.

ats/pym

Publié le 10 novembre 2017