Modifié le 09 novembre 2017

Les Etats-Unis commencent à indemniser les victimes de Bernard Madoff

Bernard Madoff.
Bernard Madoff. [Justin Lane - EPA/Keystone]
Les autorités américaines ont annoncé jeudi avoir procédé à de premières indemnisations de victimes de l'escroc Bernard Madoff, dont la pyramide financière s'était effondrée en 2008 laissant de nombreux investisseurs ruinés.

Le fonds MVF, mis en place par le Département de la justice pour recenser les plaintes des victimes, a versé 772,5 millions de dollars (767,9 millions de francs) à 24'631 victimes à travers le monde.

Ce fonds, chargé de restituer 4 milliards de dollars récupérés par la justice américaine à des victimes de cette escroquerie, a reçu au total 65'000 plaintes provenant de 136 pays.

40 milliards de pertes

Ces victimes ont essuyé au total plus de 40 milliards de dollars de pertes, selon MVF. "Aucune somme d'argent au monde ne pourrait jamais annuler les effets catastrophiques que la fraude historique de Madoff a eu sur ces individus et entreprises", a déclaré William Sweeney, un des ministres adjoints de la Justice.

Ce fonds de restitution est distinct des activités d'Irving Picard, le liquidateur judiciaire de la société Bernard Madoff Investments Securities qui a de son côté récupéré des milliards de dollars investis par des victimes de l'escroc et en a restitué une grande partie.

afp/hend

Publié le 09 novembre 2017 - Modifié le 09 novembre 2017

Peine de 150 ans de prison

Bernard Madoff purge actuellement une peine de 150 ans de prison pour la plus grosse fraude boursière de l'histoire, estimée à 65 milliards de dollars si on compte le principal et les intérêts perdus par ses clients.

Son escroquerie, une fraude "pyramidale" appelée aussi "système de Ponzi", du nom du financier Charles Ponzi arrêté dans les années 1920 à Chicago, consistait à piocher dans les finances de ses nouveaux clients pour rétribuer ou rembourser les clients plus anciens.

Elle avait été révélée en décembre 2008 lorsque, avec la crise financière, un nombre croissant d'investisseurs avaient demandé à récupérer leurs placements et que Bernard Madoff n'avait pu satisfaire leurs demandes.