Modifié le 23 juin 2017

La nouvelle péréquation financière classe le canton de Vaud comme "pauvre"

Des liasses de billets de 1000 francs entassées.
La nouvelle péréquation financière classe le canton de Vaud comme "pauvre" Le Journal du matin / 2 min. / le 21 juin 2017
Le canton de Vaud n'est plus "riche", selon la nouvelle péréquation financière pour 2018 publiée mardi par l'Administration fédérale des finances. A part Genève, tous les cantons romands recevront de l'argent.

Le canton de Vaud intègre le groupe des cantons à faible potentiel de ressources et devrait recevoir 61,1 millions de francs en 2018 (+22,2). Genève devra en revanche verser 297,2 millions (+38,7).

Dorénavant considéré comme "pauvre", Vaud faisait encore partie des "riches en 2017. Il devait recevoir 38,9 millions, car la somme versée à titre de canton à fort potentiel était contrebalancée par les montants reçus pour ses charges géo-topographiques et socio-démographiques.

Autres cantons romands récipiendaires

Les autres cantons romands resteront récipiendaires. Fribourg devrait toucher 387,2 millions (-10,4), le Valais 695,7 millions (+32,3), Neuchâtel 150,9 millions (+9,4) et le Jura 159,7 millions (-0,2). Berne reste le principal bénéficiaire avec plus de 1,272 milliard à encaisser (-14,7).

Obwald passe dans le camp des cantons riches, avec Genève, Zurich, Schwyz, Nidwald, Zoug et Bâle-Ville. Le demi-canton alpin continuera toutefois de recevoir de l'argent (4,2 mio).

ats/cab

Publié le 20 juin 2017 - Modifié le 23 juin 2017

Plus de 5 milliards de francs redistribués

La péréquation financière repose sur trois fonds. Le premier (péréquation des ressources) vise à aider les cantons à faible potentiel. La Confédération y versera 2,424 milliards (+3,1%) et les cantons riches 1,652 milliard (+3,3%).

Le second fonds vise à compenser les charges excessives des cantons. La Confédération donnera 718 millions, répartis à part égales entre charges socio-démographiques, marquées en milieu urbain, et charges géo-topographiques, caractéristiques des cantons périphériques.

Enfin, la compensation des cas de rigueur vise à garantir qu'aucun canton pauvre ne subisse une dégradation de sa situation financière en raison du passage, intervenu en 2008, à l'actuel système de péréquation. Six cantons (BE, LU, GL, FR, NE, JU) profitent d'une manne de 297 millions en 2018.

Au total, les paiements compensatoires atteindront, l’an prochain, un montant de 5,091 milliards.

Tous ces chiffres seront soumis fin septembre aux cantons. Le Conseil fédéral fixera les montants définitifs en fin d'année.