Modifié le 28 juin 2015

La BNS privilégierait le gaz de schiste aux énergies renouvelable

Les Etats-Unis et plusieurs autres pays se sont lancés dans l'exploitation du gaz de schiste.
Les Etats-Unis et plusieurs autres pays se sont lancés dans l'exploitation du gaz de schiste. [Eric Gay - ]
La Banque nationale suisse (BNS) aurait investi 2,1 milliards de dollars dans des entreprises américaines actives dans le domaine du gaz de schiste, des sables bitumeux et du charbon, selon Le Matin Dimanche.

Le journal dominical met en relation ce chiffre avec les investissements dans le secteur des énergies renouvelables aux Etats-Unis, évalués à moins de 100 millions de dollars (93,36 millions de francs).

L'hebdomadaire pointe les risques de cette importante exposition aux énergies fossiles. Selon son évaluation, entre juin 2014 et mars 2015, la BNS aurait ainsi perdu 489 millions de dollars en raison de la baisse des cours du brut.

En effet, alors que le baril oscille entre 50 et 65 dollars, les sociétés actives dans les pétroles et gaz "non conventionnels" ont besoin d'un pétrole à plus de 70 dollars pour gagner de l'argent, note le journal.

Problème éthique?

Ce dernier relève également que la charte éthique de la BNS lui demande de ne pas s'engager dans des sociétés "qui nuisent d'une manière grave et systématique à l'environnement".

Sur ce point, la BNS estime ne pas être en contradiction avec sa charte. Pour le reste, l'institution précise qu'elle ne commente pas sa politique d'investissements.

dk

Publié le 28 juin 2015 - Modifié le 28 juin 2015

Des chiffres publics datant de mars 2015

L'enquête du Matin Dimanche se fonde sur les chiffres de mars 2015 fournis par le gendarme de la bourse américaine, la SEC, analysés par un spécialiste des investissements dans l'énergie.