Modifié le 15 juillet 2014

La "Nouvelle Banque de Développement" créée par les Brics

De gauche à droite: le président russe Vladimir Poutine, le Premier ministre indien Narendra Modi, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, le président chinois Xi Jinping et le président sud-africain Jacob Zuma.
De gauche à droite: le président russe Vladimir Poutine, le Premier ministre indien Narendra Modi, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, le président chinois Xi Jinping et le président sud-africain Jacob Zuma. [Mikhail Klimentyev - ]
Pour faire contrepoids aux institutions financières internationales, les cinq pays du Brics - Brésil, Russie, Inde, Chine, et Afrique du sud - ont créé mardi une nouvelle banque de développement.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des cinq pays émergents du groupe Brics ont signé mardi un accord créant une nouvelle banque de développement basée à Shanghai et dotée d'un capital de 50 milliards de dollars ainsi que d'un fonds d'urgence de réserves de 100 milliards de dollars.

Le premier président de la "Nouvelle Banque de Développement" sera issu d'Inde.

Eviter les pressions à court terme

Le capital pourra être porté à 100 milliards et il sera abondé à parts égales par les membres des Brics, le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine, et l'Afrique du sud.

L'accord sur les réserves permettra notamment d'éviter "les pressions à court terme sur les liquidités" et de "renforcer la sécurité financière globale", précise la déclaration.

Ces pays émergents, qui représentent 40% de la population et un cinquième du PIB mondial, discutaient depuis des années de ce double projet visant à faire contrepoids à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international (FMI).

ats/gchi

Publié le 15 juillet 2014 - Modifié le 15 juillet 2014

Quelques caractéristiques des Brics

Les puissances émergentes des Brics représentent 19,8% du Produit intérieur brut mondial (PIB), soit 15'700 milliards de dollars, selon des chiffres dévoilés en 2013 par le groupe.

Durant des années, ces pays ont été les moteurs de la croissance mondiale, menés par la Chine, mais tous les membres ne connaissent plus la même dynamique, notamment le Brésil et la Russie, où la croissance est en panne.

Les cinq pays, qui totalisent 41,6% de la population du globe et 26% de la surface terrestre de la planète, affichent des caractéristiques très disparates, de leur taille à leur PIB par habitant.