Publié le 20 janvier 2014 - Modifié le 20 janvier 2014

Le premier bancomat à bitcoins de Suisse installé à Zurich

Le premier bancomat à bitcoins a été installé en octobre 2013 à Vancouver (Canada).
Mise en place du premier distributeur de bitcoin suisse à Zurich Le 12h30 / 2 min. / le 20 janvier 2014
Le premier bancomat pour bitcoins helvétique a été installé vendredi dernier à Zurich. Ses initiateurs veulent savoir si cette devise virtuelle a du potentiel en Suisse.

Le bitcoin, monnaie immatérielle qui circule sur internet, a désormais un bancomat dédié en Suisse. Le premier du genre a été installé provisoirement dans la Markthalle de Zurich. Pour les initiateurs du projet, c'est une manière de faire connaître le bitcoin et de tester le potentiel de cette devise en Suisse.

Monnaie acceptée dans certains commerces

L'appareil permet de convertir des euros en bitcoins, et donc de créditer son compte virtuel. "L'idée c'est de permettre à plus de gens de pouvoir y accéder", explique Alexis Roussel, vice-président de Bitcoin Association Switzerland (Association suisse pour le bitcoin) et membre du Parti Pirate suisse. Il est déjà possible de payer en bitcoins dans certains restaurants, magasins ou galeries d'art. Leur nombre est encore modeste, mais il augmente.

Le bancomat à bitcoins restera en place une semaine dans la Markthalle de Zurich. Si l'expérience est positive, il pourrait ensuite être installé de manière définitive au printemps.

Rouven Gueissaz/oang

Absence de régulateur

Le bitcoin n'est contrôlé par aucun régulateur ni banque centrale, uniquement par les autres internautes. Face à cette situation, plusieurs interventions parlementaires ont été récemment déposées à Berne.

Pour Alexis Roussel, il faut effectivement clarifier la loi: "Si c'est une monnaie, il y a certaines règles qui s'appliquent, si c'est un produit, c'est d'autres règles qui s'appliquent. Et si c'est illégal, on sait que cette interdiction ne va pas tenir."

Comment ça fonctionne?

Le bancomat ne distribue pas de bitcoins, puisque cette monnaie n'existe pas sous forme matérielle.

L'appareil permet de convertir des euros (et seulement des euros, pour l'instant) en bitcoins et donc de créditer son compte virtuel.