Mise à jour le 11 décembre 2012

Accusée de blanchiment, la banque HSBC va payer une amende record

HSBC New York
L'enseigne du géant bancaire HSBC de sa filiale à New York. [EPA/JUSTIN LANE - Keystone]
Pour éviter un procès face à la justice américaine, la banque britannique HSBC est prête à verser près de 2 milliards de dollars, a dévoilé mardi le Wall Street Journal. Plusieurs institutions l'accusent de complicité de blanchiment d'argent sale.

Le géant bancaire britannique HSBC va payer un montant record de 1,92 milliard de dollars (1,77 milliard de francs) dans le cadre d'un accord à l'amiable pour mettre fin à des poursuites des autorités américaines dans une affaire de blanchiment. L'information, qui émane du Wall Street Journal, a été confirmée par HSBC.

"Nous assumons la responsabilité de nos erreurs passées. Nous avons déjà dit que nous en sommes profondément désolés et nous le disons une nouvelle fois", déclare Stuart Gulliver, directeur général de HSBC, cité mardi dans un communiqué.

Le 5 novembre, le groupe avait annoncé avoir inscrit dans ses comptes une provision de 1,5 milliard de dollars pour couvrir l'amende susceptible de lui être infligée dans ce dossier.

Argent sale des cartels de la drogue

HSBC, cotée à Londres et à Hong Kong, mettrait ainsi fin à une série d'enquêtes menées par le Trésor américain, mais également par le département américain de la Justice et des agences fédérales, de même que par le procureur général de Manhattan.

La banque était accusée de complicité de blanchiment d'argent sale appartenant à des cartels de la drogue et à d'autres entités interdites d'accès au système financier américain.

ats/afp/vtom