Modifié le 29 octobre 2012

L'action UBS portée par les rumeurs de licenciements massifs

L'action UBS le 29 octobre 2012 à 10h30
Lundi matin, l'action UBS gagnait 5,15% à 12,86 francs dans un marché lui-même en léger recul. [ - ]
Alors que plusieurs médias annoncent qu'UBS va dévoiler mardi la suppression de plusieurs milliers de postes, l'action en Bourse du numéro un bancaire helvétique a bondi de plus de 5% lundi matin.

L'action UBS s'affichait en forte hausse lundi à la Bourse suisse sur fond de rumeurs persistantes de suppressions d'emplois massives. Le titre du numéro un bancaire helvétique caracolait en tête de l'indice vedette SMI. Après un peu plus d'une demi-heure de séance, UBS gagnait 5,15% à 12,86 francs dans un marché lui-même en léger recul.

Selon plusieurs médias, UBS devrait dévoiler mardi à l'occasion de la publication de ses résultats au 3e trimestre une totale réorganisation de son activité de banque d'affaires. Les différents articles font état de la suppression de plusieurs milliers de postes. (Lire aussi: UBS devrait surtout restructurer à Londres et à New York)

Se recentrer sur la gestion de fortune

Les rumeurs se sont amplifiées à la mi-octobre lorsque le patron d'UBS Sergio Ermotti a indiqué que la banque était déterminée à prendre toutes les mesures pour faire face à la situation difficile dans le secteur financier dans un courriel envoyé à tous les employés.

Le Tessinois disait ne pas commenter "des rumeurs". Il ajoutait que la banque n'avait pas encore terminé la revue de ses activités et qu'elle n'avait pas prise "de décision finale". UBS avait annoncé en novembre 2011 la suppression de 2000 emplois d'ici 2016 dans la banque d'affaires.

D'après plusieurs médias, UBS veut recentrer l'activité vers la gestion de fortune et réduire la voilure dans la banque d'investissement, dont les bénéfices ne sont jamais parvenus à compenser les pertes colossales essuyées lors de la crise financière.

ats/vtom

Publié le 29 octobre 2012 - Modifié le 29 octobre 2012

20'000 employés de moins qu'en 2007

En août de l'année dernière, UBS avait déjà décidé de biffer 3500 emplois à l'échelle du groupe.

A fin juin 2012, l'établissement employait 63'500 personnes dans le monde.

A titre de comparaison, il occupait quelque 83'500 collaborateurs à fin 2007, juste avant l'éclatement de la crise des subprimes aux Etats-Unis

Credit Suisse réduit aussi ses coûts

UBS n'est pas le seul établissement qui cherche à réduire les coûts.

Le numéro deux bancaire helvétique Credit Suisse a annoncé jeudi un milliard d'économies supplémentaires d'ici 2015.

Ces nouvelles coupes n'iront pas sans diminution de postes. La banque n'a cependant avancé aucun chiffre.