Modifié le 28 mai 2015

Montée du PLR et recul des Verts, selon le baromètre SSR

L'UDC se rapproche de son score lors des fédérales de 2011.
Montée du PLR et recul des Verts, selon le baromètre SSR Le Journal horaire / 1 min. / le 31 mars 2015
A sept mois des élections fédérales, le PLR progresse dans les intentions de vote à 16,3% (+1,2%) par rapport à son score de 2011. A l'inverse, les Verts perdent 0,9%. L'UDC reste à la première place devant le PS.

L'Union démocratique du centre (UDC) resterait le premier parti de Suisse si les élections fédérales avaient lieu ce dimanche. Selon le deuxième baromètre électoral, publié mardi par l’institut gfs.bern pour le compte de la SSR, l'UDC récolterait 26,2% des voix, soit 0,4 point de moins par rapport au résultat de 2011.

De son côté, le Parti socialiste (PS) progresserait de 0,9 point à 19,6%. La plus forte hausse est réalisée par le Parti libéral-radical (PLR) qui récolterait 16,3% (+1,2%).

Le Parti démocrate-chrétien conserverait la quatrième position avec 11,8% (-0,5 point). Suivent les Verts avec 7,5% (-0,9 point), les Vert'libéraux avec 5,6% (+0,2 point) et le Parti bourgeois démocratique (PBD) de la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf avec 4,6% (-0,8 point).

L'UDC en hausse depuis octobre

Par rapport au dernier baromètre SSR, publié le 3 octobre, l'UDC enregistre une forte progression, de 1,6 point. Le PS perd lui 0,5 point, le PLR en gagne 0,5 et le PDC 0,6.

Le plus fort recul est à l'actif des Vert'libéraux, qui cèdent 1,7 point depuis octobre, alors que Les Verts progressent de 0,2 point.

 

Darbellay chef de file "le plus crédible"

Le président du PDC est toujours le chef de parti le plus crédible aux yeux des sondés, puisqu'il comptabilise 75% d'avis favorables contre 13% d'opinions négatives. Le socialiste Christian Levrat ressort à nouveau deuxième en cumulant 68% de votes en sa faveur contre 18% d'avis défavorables, devant le libéral-radical Philipp Müller et ses 64% de voix positives. A noter que le président du PLR est considéré comme pas crédible par 9% des sondés.

A contrario, la crédibilité de Toni Brunner est remise en cause par 34% de personnes questionnées. Le leader de l'UDC bénéficie toutefois de 58% d'avis positifs, ce qui lui permet d'occuper la quatrième place.

 

Les co-présidentes des Verts peu connues

Comme le révélait déjà le précédent baromètre, Adèle Thorens et Regula Rytz, co-présidentes des Verts, arrivent en cinquième place (40%). Par ailleurs, 43% des sondés disent ne pas savoir qui sont ces deux femmes.

Plus surprenant, 40% de l'électorat du parti dit ne pas connaître ces deux cheffes de file.

En termes de participation, 74% affichent leur volonté de se déplacer aux urnes le 18 octobre prochain, contre 23% qui affirment ne pas vouloir participer au scrutin.

>> Ecouter le débat entre Robert Cramer (Verts/GE) et Isabelle Moret (PLR/VD):

Robert Cramer (Verts-GE) et Isabelle Moret (PLR-VD).
Forum - Publié le 31 mars 2015
 

Mathieu Henderson

Publié le 31 mars 2015 - Modifié le 28 mai 2015

La méthodologie en bref

Le sondage a été réalisé du 11 au 19 mars 2015 auprès de 2017 personnes représentatives des différentes régions linguistiques de Suisse. La marge d'erreur théorique est de 2,2% environ.

L'abolition du taux plancher "justifiée"

L'enquête a également sondé les participants sur l'abolition du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS) le 15 janvier. Au total, 56% trouvent que la décision de la BNS était justifiée, alors que 17% pensent que c'était une erreur. La part des personnes sans avis se montent quant à elle à 27%.