Modifié le 12 mars 2018

Avec "Luxe, calme", Mathieu Bertholet ose s'attaquer au suicide assisté

Mathieu Bertholet, metteur en scène.
Mathieu Bertholet, metteur en scène. [Samuel Rubio]
Réputée pour ses paysages à couper le souffle, la Suisse est devenue un pays où il fait bon de mourir. Mathieu Bertholet évoque ce contraste dans son nouveau spectacle "Luxe, calme" à voir dès le 8 mars au Théâtre de Vidy à Lausanne.

Au XIXe siècle, Anglais, Allemand et Russes arrivent en nombre en Suisse pour profiter de magnifiques paysages, de la neige, des montagnes et des hôtels de luxe. Désormais, ils viennent en Suisse pour respirer un bon coup la prodigalité avant de rendre leur dernier souffle.

"L'hypocrisie en regard du suicide assisté"

Mathieu Bertholet explique à la RTS le choix de ce sujet. "Ce qui me fascine dans la Suisse, c'est cette hypocrisie en regard du suicide assisté. On veut bien accueillir des étrangers, mais on préfère les laisser mourir dans des camping-cars ou sur des parkings de supermarché. Je trouve gênant les conditions qui accompagnent l'euthanasie", témoigne le directeur du Théâtre de Poche à Genève.

Dès les premières secondes, le public est mis dans le bain avec un majestueux décor: l’entrée d’un palace du XIXe siècle, avec de longs escaliers, plusieurs chambres sur différents niveaux et un somptueux lustre. Pourtant, le spectateur ressent ce frisson d’un lieu habité par des fantômes. Frontière entre passé luxueux et mort imminente.

Luxe, calme et mélodie du bonheur

De 1870 à 2020, le plateau accueille des générations étalées sur plus d’un siècle, des personnages d'âges épars et venus de différents mondes. Pour une simple conversation, un échange d’idées ou un dernier adieu.

La bande-son qui accompagne "Luxe, calme" est choisie de manière subtile. Elle est tirée de la comédie musicale "La Mélodie du bonheur", composée par Richard Rodgers sur des paroles de Oscar Hammerstein II.

Mathieu Bertholet interroge et tente une réflexion autour de la mort, du suicide volontaire et de son rapport avec la Suisse, nation hôte des grandes industries pharmaceutiques, tout en étant à la pointe de l’euthanasie.

Yves Zahno/jd

"Luxe, calme", du 8 au 18 mars 2018 à la Salle Charles Apothéloz, Théâtre de Vidy, Lausanne

Publié le 07 mars 2018 - Modifié le 12 mars 2018