Modifié le 19 juin 2017

La Réforme a-t-elle germé autour d'immenses plats de choucroute?

Une statue de Martin Luther dans la ville de Wittenberg.
Un spectacle revient sur les propos de table de Martin Luther Le 12h30 / 2 min. / le 18 juin 2017
Les propos de table de Martin Luther ont peut-être permis de développer les thèses de la Réforme. A l'occasion de son 500e anniversaire, un spectacle se fait l'écho des débordements du réformateur.

Il y a 500 ans, Martin Luther est déjà si célèbre que lorsqu'il mange et qu'il parle, des gens se joignent à sa table pour noter ses propos. Résultat: 3000 pages dont 500 traduites en français. Ces propos de table sont souvent bien arrosés, avec une pertinence autant spontanée que révolutionnaire.

Un bon vivant

A la différence de Calvin, explique la pasteur vaudois Virgile Rochat à l'origine de la pièce, Luther est un bon vivant, buveur de bière et mangeur de choucroute. Autour de la table, il se "lâchait" et il parlait de "tout ce qui vient, de la vie en général, à la fois existentielle et philosophique, un peu théologique mais pas trop", rajoute-t-il au micro de la RTS.

Luther s'est levé, seul, contre le pape et l'empereur, faisant preuve d'un courage phénoménal, poursuit Virgile Rochat. Ce séisme a changé notre société actuelle. Mais il utilise des mots très durs par rapport à Rome.

Luther est un homme truculent qui n'était pas dans le "politiquement correct" que l'on a de nos jours. Aujourd'hui, ses propos ne passeraient absolument pas.

Virgile Rochat, pasteur et initiateur de la pièce "Luther à table"
 

Ses propos sont parfois choquants, souvent scatologiques et surtout critiques, annonçant les prémices des changements à venir. La table de Luther pourrait bien aujourd'hui rallier à sa cause autant de catholiques que de protestants.

Pierre-Étienne Joye/mh

"Luther à table", spectacle à voir jusqu'au 30 juin en Suisse romande.

Publié le 19 juin 2017 - Modifié le 19 juin 2017