Modifié lundi à 07:05

"Believe", quand le tube de Cher révolutionnait la musique il y a 20 ans

Cher en 1999, après la sortie de "Believe".
1998: quand la musique a changé pour toujours Vertigo / 5 min. / le 13 avril 2018
"Believe" a propulsé Cher en tête des hit-parades en 1998. Mais ce tube entêtant est aussi connu pour avoir révolutionné la musique avec la première utilisation de l'Auto-Tune, un logiciel miracle pour gommer les imperfections.

Monument de la pop culture, "Believe" est l'un des singles les plus vendus de tous les temps avec 11 millions de copies lors de sa sortie.

Grâce à ce morceau, Cher est entrée dans le Guinness des records comme la chanteuse la plus âgée à figurer dans le top 100 du magazine Billboard. Et "Believe" s'était même payé le luxe de détrôner "My Heart Will Go On", la BO de "Titanic", en tête des classements.

>> Réécouter "Believe":

Le Photoshop du son

Au-delà du succès commercial, "Believe" a aussi dessiné un tournant dans l'utilisation des logiciels de traitement de voix. Ce titre aux transitions synthétiques avec la voix électronique de Cher est en effet le premier enregistrement commercial qui a fait connaître au grand public un logiciel de musique baptisé Auto-Tune.

Aussi baptisé "effet Cher" à ses débuts, l'Auto-Tune a été créé en 1997 par l'entreprise Antares Technologies, en version logiciel pour les studios et en version machine pour les concerts live. L'idée est de corriger et ajuster les fausses notes et d'améliorer les problèmes de cadences lors de l'enregistrement d'une voix chantée, en accélérant ou ralentissant le rythme. Une sorte de Photoshop pour le son.

Popularisé par "Believe", l'Auto-Tune est ensuite devenu extrêmement courant, et ce dès l'année suivante avec un autre tube de 1999: "Blue", du groupe italien Eiffel 65.

>> "Blue", d'Eiffel 65:

De Daft Punk à Lady Gaga

Aujourd'hui, il n'existe plus un seul studio qui ne soit pas équipé d'Auto-Tune. Et avec les perfectionnements de la version machine, qui ressemble à un gros lecteur VHS avec plein de boutons, les artistes qui chantent un peu faux lors des concerts ont presque disparu de la circulation.

Tout le monde peut se payer le logiciel, qui coûte environ 300 francs dans sa dernière version et qui s'intègre à de nombreux logiciels audio. Et quand on le pousse dans ses retranchements, en appliquant des réglages extrêmes, cela donne le fameux "effet Cher".

S'il a été la cible de nombreuses critiques, l'Auto-Tune a fait date dans le monde de la musique, avec des utilisations massives par exemple dans les albums "808s and Heartbreak" de Kanye West en 2008 ou "Joanne" de Lady Gaga en 2016. Une fois placé dans les mains de gens créatifs, il a effectivement généré certains tubes, comme "One more time" de Daft Punk en 2000, même si le groupe français a depuis rejeté ce procédé.

>> "One more time" de Daft Punk:

Sujet radio: Mathieu Chevrier

Adaptation web: Frédéric Boillat

Publié lundi à 07:04 - Modifié lundi à 07:05