Modifié le 20 novembre 2017

Un lobby européen du streaming musical pour résister aux Américains

A l'instar d'autres acteurs européens du streaming musical, Spotify veut pouvoir se développer face aux Américains.
A l'instar d'autres acteurs européens du streaming musical, Spotify veut pouvoir se développer face aux Américains. [EPA/SASCHA STEINBACH]
Spotify, Deezer, Qobuz et d'autres acteurs européens ont lancé lundi à Bruxelles l'alliance Digital Music Europe (DME), un lobby du streaming musical en Europe destiné à promouvoir son développement face aux plateformes américaines.

Digital Music Europe va tenter de peser dans la réforme européenne du copyright pour éviter qu'elle n'ajoute trop de complexité aux acteurs du streaming et sur la réglementation des données des clients utilisées pour connaître leurs goûts, a expliqué Olivia Regnier, directrice des affaires européennes chez Spotify.

Elle va aussi se pencher sur les rapports entre les services de musique et les plateformes comme l'Apple store ou les assistants virtuels, tels qu'Alexa créé par Amazon et qui servent de plus en plus d'interface entre l'utilisateur et l'offre de musique.

Décollage

L'écoute de musique en flux a connu un vrai décollage en 2016 avec des revenus en hausse de 60% et 112 millions d'abonnés payant à des services de streaming dans le monde.

Mais les acteurs du streaming ont encore du mal à trouver leur modèle économique et atteindre la rentabilité.

afp/pym

Publié le 20 novembre 2017 - Modifié le 20 novembre 2017