Publié le 14 septembre 2017

"I am AI", le premier album composé par une intelligence artificielle

La chanteuse américaine Taryn Southern a utilisé l'intelligence artificielle pour composer son album.
Un album entièrement composé par une intelligence artificielle pour la première fois Tout un monde / 7 min. / le 14 septembre 2017
La musique du nouvel album "I am AI", de la chanteuse américaine Taryn Southern, fut entièrement composée par l'intelligence artificielle "Amper". Une première mondiale qui questionne l'avenir de la musique.

La nouvelle chanson "Break Free" de la chanteuse américaine Taryn Southern a été entièrement créée par une intelligence artificielle. La chanteuse a écrit les paroles et c'est bien sa voix que l'on entend sur la chanson. La musique, elle, a été entièrement composée par l'intelligence artificielle Amper, développée par une entreprise américaine. L'album sort en décembre. C'est une première mondiale.

Peut-être l'avenir de la musique

La chanteuse revendique ce parti pris puisque l'album s'appelle "I am AI". Taryn Southern n'est pas musicienne, elle s'entoure habituellement de compositeurs.

Pour moi c'était un nouveau défi créatif.

Taryn Southern, première chanteuse à avoir réalisé un album à la musique développée par une intelligence artificielle

Cette expérience lui a permis de tester les limites de l'intelligence artificielle et de comprendre ses enjeux afin d'anticiper ce que pourrait être l'avenir de la musique.

 

Le logiciel Amper

Selon Drew Silverstein le co-fondateur d'Amper Music, Amper est destiné aux débutants comme aux experts. Aucune compétence musicale n'est requise pour l'utiliser tout en permettant aux musiciens confirmés de développer leur créativité.

Il est possible de tester le logiciel sur le site d'Amper. Il suffit de choisir un genre et des critères pour composer la musique que l'on souhaite. Si la musique ne convient pas, on en demande une autre au logiciel qui peut en créer à l'infini.

Mais Amper n'est pas le seul logiciel qui existe, de grosses entreprises comme Sony et Google ou de petites start-ups telles que Hexachords en France ont, elles aussi, développé des intelligences artificielles capables de composer de la musique.

Un vide juridique

Mais à qui appartiennent alors les droits d'auteur? La question n'est pas simple. Le logiciel Amper a initialement été créé pour faire de la musique de deuxième plan. Le cas d'un album commercial comme celui de Taryn est inédit. Si la chanteuse souhaite partager ses droits avec Amper, les conditions de ce partage restent floues. Amper elle-même ne peut rien recevoir puisque c'est un logiciel.

Frédéric Rousseau, responsable de la valorisation industrielle à l'Institut de recherche et de coordination acoustique et musique, en France, s'interroge: "lorsque l'on va jouer de la musique entièrement créée par un ordinateur, qui va être l'ayant droit? La musique sera-t-elle libre de droit (...) ou est-ce l'ingénieur qui a développé l'algorithme qui deviendra le compositeur de toutes les oeuvres développées avec son algorithme? Une vraie question de la protection des droits et de la propriété intellectuelle se pose."

Selon lui, il est cependant peu probable qu'une intelligence artificielle vienne entièrement remplacer la musique humaine. Il y a pour l'instant un réel décalage de niveau entre la musique humaine et artificielle: l'humain recherche constamment de nouvelles créations alors qu'un logiciel analyse ce qui a déjà été fait et le recréée.

je/mg

Publié le 14 septembre 2017