Banner Cannes 2017.

Toute l'actualité du festival de Cannes 2017

Publié le 28 mai 2017 - Modifié le 29 mai 2017

Retour sur l'édition 2017 du Festival de Cannes

- Le Festival de Cannes a dévoilé dimanche soir le palmarès de la 70e édition. Le jury emmené par Pedro Almodovar a décerné sa Palme d’or à "The Square", du Suédois Ruben Ostlund.

- Le Grand Prix revient au très acclamé "120 Battements par minutes", de Robin Campillo.

- Les prix d’interprétation masculine et féminine ont quant à eux été remportés par l’Américain Joaquin Phoenix et l’Allemande Diane Kruger.

  • Palme d'or pour "The Square"

    Le palmarès

    >> A voir: L'état du palmarès avant son annonce

    Cannes: l'état du palmarès en direct avec Julie Evard
    19h30 - Publié le 28 mai 2017

    La Palme d'Or" pour "The Square"

    Nombreux étaient ceux qui espéraient une Palme d’or pour "120 Battements par minute", de Robin Campillo, beau film immersif qui relate les actions des militants d’Act Up, l’association homosexuelle, dans les années 90 ravagées par le sida.

    Un film généreux, à l’ambition politique et romanesque qui n’est donc couronné "que" d’un Grand Prix. Petite déception.

    Petite, oui, parce que "The Square" est un grand film. Un grand film qui divise, d’aucun le trouvant trop méprisant vis-à-vis de son personnage principal (interprété par Claes Bang), un éminent directeur de musée constamment mis face à ses contradictions morales.

    >> A lire: "The Square" de Ruben Östlund remporte la Palme d'or à Cannes

    >> A écouter: Bilan de la 70e édition du Festival de Cannes

     

    L'affiche du prochain Festival de Cannes, rendue publique mercredi.
    Forum - Publié le 28 mai 2017

  • Le palmarès idéal

    Les pronostics des critiques de la RTS

    JULIE EVARD

    Grand Prix : The Square, de Ruben Östlund

    Prix du jury: 120 battements par minute, de Robin Campillo

    Prix d'interprétation masculine: Louis Garrel

    Prix d'interprétation féminine : Vasilina Makovtseva

    Prix de la mise en scène: Jupiter's Moon, de Kornél Mundruczo

    Prix du scénario : The killing of a sacred deer, de Yorgos Lanthimos

    et Palme d'or: Loveless d' Andrey Zvyagintsev

    L'équipe du film "Faute d'amour", Andrey Zvyagintsev, Maryana Spivak et Alexey Rozin, en compétition officielle au Festival de Cannes 2017.
    L'équipe du film "Faute d'amour", Andrey Zvyagintsev, Maryana Spivak et Alexey Rozin, en compétition officielle au Festival de Cannes 2017. [LOIC VENANCE - AFP]

    Claire Burgy

    Grand Prix: You were never really here, de Lynne Ramsay

    Prix d'interprétation féminine: Vasilina Makovtseva dans Une femme douce

    Prix d'interprétation masculine: Joaquin Phoenix dans You were never really here

    Prix de la mise en scène: Jupiter's Moon, de Kornel Mundruczo

    Prix du jury: 120 Battements par minute, de Robin Campillo

    Prix du scénario: Mise à mort du cerf sacré, de Yorgos Lanthimos

    et Palme d'or: Une femme douce (Krotkaya), de Sergei Loznitsa

    L'improbable palmarès de Couleur 3 par Fifi

    Grand Prix: De Monaco

    Prix d'interprétation féminine: Le minou de Marine Vacht dans L'amant Double

    Prix d'interprétation masculine: Le marteau de Joaquin Phoenix dans You were never really here

    Prix de la mise en terre: Roger Moore

    Prix du jury: Volver et Femmes au bord de la crise de nerfs

    Prix du scénario: Netflix

    et

    Palme d'or: Pirate des Caraïbes: La Vengeance de Salazar

    Rafael Wolf

    Grand Prix: 120 Battements par minute, de Robin Campillo

    Prix d'interprétation féminine: Diane Kruger dans Aus dem Nichts, de Fatih Akin

    Prix d'interprétation masculine: Joaquin Phoenix dans You were never really here

    Prix de la mise en scène: Lynne Ramsay pour You were never really here

    Prix du jury: The Square, de Ruben Östlund

    Prix du scénario: Mise à mort du cerf sacré, de Yorgos Lanthimos

    et Palme d'or: Jupiter's Moon, de Kornél Mundruczo

    Raphaële Bouchet

    Grand Prix: The Square, de Ruben Östlund

    Prix d'interprétation féminine: Vasilina Makovtseva dans Une femme douce

    Prix d'interprétation masculine: Louis Garrel dans Le Redoutable

    Prix de la mise en scène: Mise à mort du cerf sacré, de Yorgos Lanthimos

    Prix du jury: Jupiter's Moon, de Kornél Mundruczo

    Prix du scénario: Good Time, de Josh et Benny Safdie

    et Palme d'or: 120 Battements par minute, de Robin Campillo

     

  • Les premiers prix

    "Un Certain Regard" et meilleur documentaire

    Le prix "Un Certain Regard" du 70e Festival de Cannes a été décerné samedi soir à "Un homme intègre" ("Lerd") de Mohammad Rasoulof. Le réalisateur iranien y dénonce la corruption dans son pays.

    Le prix "Un Certain Regard" pour le film iranien "Un homme intègre"

    "Visages, villages", tribulation poétique sur les routes de France de la réalisatrice Agnès Varda et de l'artiste JR,  a remporté samedi l'Oeil d'or du meilleur documentaire au Festival de Cannes, à la veille du palmarès.

    Le prix du meilleur documentaire remis à Agnès Varda et JR à Cannes 

  • Nicole Kidman en compétition

    L'actrice australienne est à l'affiche de trois films et une série

    Les yeux se tournent vers Nicole Kidman, arrivée ce week-end sur la Croisette et qui apparaît au générique de trois films et une série importants.

    L'omniprésence de l'actrice Nicole Kidman à Cannes

    >> A voir: Nicole Kidman, star parmi les stars

    Festival de Cannes, Nicole Kidman star parmi les stars
    19h30 - Publié le 26 mai 2017
     

  • Le retour de David Lynch

    Le cinéaste américain a présenté la 3e saison de "Twin Peaks"

    David Lynch, Palme d'or pour "Sailor et Lula" en 1990, a été ovationné jeudi pour son retour à Cannes. Le cinéaste a présenté la troisième saison de "Twin Peaks", dont l'audience pour sa diffusion TV aux Etats-Unis a été faible.

    >> A lire: Ovations pour le retour de "Twin Peaks" et David Lynch à Cannes

     

    >> A voir aussi: des séries pour la première fois en sélection officielle

    Festival de Cannes: des séries sont dans la sélection officielle
    19h30 - Publié le 25 mai 2017

  • Les films en compétition

    Les critiques de la RTS

    Soixante films de 36 pays ont été retenus dans la sélection officielle sur les 1930 proposés au plus grand festival mondial de cinéma.

    Au total, 19 films sont en compétition pour la Palme d'or, dont quatre américains et quatre de cinéastes français. Les critiques de nos envoyés sur place.

    "Faute d’amour", d'Andrey Zvyagintsev

    La comédienne russe Maryana Spivak dans "Faute d'amour", du réalisateur Andrey Zvyagintsev.
    La comédienne russe Maryana Spivak dans "Faute d'amour", du réalisateur Andrey Zvyagintsev. [Festival de Cannes]
     

    >> A lire: la critique de Raphaële Bouchet

    La bonne baffe d'Andrey Zvyagintsev qui ouvre la compétition à Cannes 

    "Okja", de Bong Joon-ho

    L'actrice britannique Tilda Swinton dans "Okja", du réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho.
    L'actrice britannique Tilda Swinton dans "Okja", du réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho. [Festival de Cannes - RTS]
     

    >> A lire: le compte-rendu de la projection et la critique de Raphaële Bouchet

    La projection de "Okja" à Cannes a ravivé l'hostilité envers Netflix

    "120 battements par minute", de Robin Campillo

    Image du film "120 battements par minute" de Robin Campillo.
    Image du film "120 battements par minute" de Robin Campillo. [Festival de Cannes]
     

    >> A lire: la critique de Raphaële Bouchet "120 Battements par minute" offre ses premières larmes à la Croisette

    "Le Redoutable", de Michel Hazanavicius

    Louis Garrel interprète Jean-Louis Godard dans "Le Redoutable" de Michel Hazanavicius.
    Louis Garrel interprète Jean-Louis Godard dans "Le Redoutable" de Michel Hazanavicius. [Festival de Cannes. ]
     

    >> A lire: la critique de Raphaële Bouchet Louis Garrel, un Godard redoutablement attachant

     

    >> A voir: Cannes rend hommage à Jean-Luc Godard

    Cannes: le festival rend hommage au Suisse Jean-Luc Godard
    19h30 - Publié le 23 mai 2017

    "Happy End", de Michael Haneke

    Scène du film "Happy End" de Michael Haneke, en compétition à Cannes.
    Scène du film "Happy End" de Michael Haneke, en compétition à Cannes. [Festival de Cannes]
     

    >> A lire: La critique de Raphaële Bouchet Avec Happy End, Michael Haneke se répète et s'enlise

    "Rodin", de Jacques Doillon

    Vincent Lindon dans "Rodin" de Jacques Doillon, en lice pour la Palme d'Or 2017.
    Vincent Lindon dans "Rodin" de Jacques Doillon, en lice pour la Palme d'Or 2017. [Les films du lendemain/Artemis /Collection ChristopheL]

    >> A lire: La critique de Raphaële Bouchet Comment Vincent Lindon est devenu Rodin

     

    >> A voir: Jacques Doillon dévoile un Vincent Lindon magistral

    Festival de Cannes: "Rodin" de Jacques Doillon dévoile un Vincent Lindon magistral
    19h30 - Publié le 24 mai 2017

    "L'Amant double", de François Ozon

    "L'Amant double" de François Ozon.
    "L'Amant double" de François Ozon. [François Ozon]

    >> A lire: la critique de Raphaële Bouchet "L'Amant double", un Ozon pseudo-sulfureux en compétition à Cannes

  • La RTS à Cannes

    Nos entretiens

    Le film de Claire Denis, "Un beau soleil intérieur", projeté en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs.

    >>Juliette Binoche est en interview:

    Cinéma: Juliette Binoche, "un beau soleil intérieur"
    19h30 - Publié le 19 mai 2017

    Le documentaire "Le vénérable W" du cinéaste suisse Barbet Schroeder était présenté samedi à Cannes. Le film tourné durant plusieurs années en Birmanie est une coproduction de la RTS.

    >>L’interview du réalisateur Barbet Schroeder:

    Barbet Schroeder pendant la présentation de "Amnesia" au 68e Festival de Cannes, le 19 mai 2015.
    Forum - Publié le 20 mai 2017

    >> Arnaud Desplechin parle de son film "Les Fantômes d'Ismaël":

    Arnaud Desplechin parle de son film "Les Fantômes d'Ismaël"
    L'actu en vidéo - Publié le 16 mai 2017
     

    >> L'interview de Robert Pattinson:

    Festival de Cannes: Robert Pattinson passe du vampire au looser
    19h30 - Publié le 27 mai 2017

    >> Vincent Lindon dans "Rodin":

    Festival de Cannes: "Rodin" de Jacques Doillon dévoile un Vincent Lindon magistral
    19h30 - Publié le 24 mai 2017

  • Un film réalisé en réalité virtuelle

    "Carne y Arena" d'Alejandro González Iñárritu

    Retour critique du premier film Netflix en compétition, "Okja" du Coréen Bong Joon-ho, vu lors de la projection de presse. Rafael Wolf nous fait également partager ses impressions à chaud du court-métrage "Carne y arena" d'Alejandro Iñárritu, réalisé en réalité virtuelle, une première pour la sélection officielle du festival.

    Le cinéaste mexicain Alejandro González Iñárritu a présenté au 70e Festival de Cannes en 2017 "Carne y Arena", une "expérience de réalité virtuelle" d'immersion sur la frontière des États-Unis et du Mexique pour "prendre conscience" de la tragédie des migrants.
    Vertigo - Publié le 19 mai 2017

    Pour voir "Carne y Arena" d'Alejandro Iñárritu, le spectateur porte un masque qui le plonge à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, avec les migrants. L'expérience se vit seule à 20 minutes du centre de Cannes dans un hangar et rien ne filtre.

    Festival de Cannes: grande première pour la réalité virtuelle
    19h30 - Publié le 20 mai 2017
     

  • Fifi fait son Festival

    Le Festival dans "Réveil à 3" tous les matins

    Jusqu'au 26 mai 2017, Philippe Congiusti raconte son Festival de Cannes tous les matins sur Couleur 3.

    >> À écouter: critique du film d'ouverture "Les Fantômes d'Ismaël" réalisé par Arnaud Desplechin

    Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg dans "Les fantômes d'Ismaël", du réalisateur français Arnaud Desplechin.
    Réveil à 3 - Publié le 17 mai 2017

     

    >> À écouter: critique sur les habitués du Festival

    L'entrée du Palais du festival de Cannes.
    Réveil à 3 - Publié le 18 mai 2017

     

    >> À écouter: critique de "Barbara" et "Un beau soleil intérieur"

    Une image du film "Barbara" de Mathieu Amalric.
    Réveil à 3 - Publié le 19 mai 2017

     

    >> À écouter: critique de "Mise à mort du cerf sacré" et de "L'intrusa"

    Raffaella Giordano dans le film italien de Leonardo Di Costanzo, "L’Intrusa".
    Réveil à 3 - Publié le 23 mai 2017

     

    >> À écouter: critique de "Jeune femme" de Léonor Serraille

    Gregoire Monsaingeon, Lætitia Dosch, Leonor Serraille et Souleymane Seye Ndiaye pour le film "Jeune femme".
    Réveil à 3 - Publié le 24 mai 2017

     

    >> À écouter: critique de "Nothingwood" de Sonia Kronlund

    Salim Shaheen.
    Réveil à 3 - Publié le 25 mai 2017

     

    >> À écouter: critique de "L'Amant double" de François Ozon, "I am not a Witch" de Rungano Nyoni et "Marlina la tueuse en 4 actes" de Mouly Surya

    "L'Amant double" de François Ozon.
    Réveil à 3 - Publié le 26 mai 2017
     

  • La Suisse à Cannes

    Les Romands sont aussi sur la Croisette depuis 70 ans

    Le Festival est aussi l'occasion de revenir sur le regard porté par les Suisses sur le grand rendez-vous du cinéma. Il remonte à loin, comme en témoignent des perles d'archives.

    Festival de Cannes: les Romands sur la Croisette depuis 70 ans
    19h30 - Publié le 16 mai 2017
     

  • Dans les coulisses

    Les petites histoires du Festival

    Les films raccourcis de Cannes.

    Pour voir son film diffusé à Cannes, il faut parfois retrancher une partie de son film. Arnaud Desplechin et Charlotte Gainsbourg racontent "Les fantômes d'Ismaël", présenté en ouverture du Festival et amputé de 20 minutes au montage.

    Festival de Cannes: le choix difficile des réalisateurs
    19h30 - Publié le 17 mai 2017

    L'enfer des paparazzis

    Pour les 400 photographes accrédités, la Croisette est devenu un enfer sur terre. La concurrence y est féroce. La faute aux réseaux sociaux, qui font de Monsieur et Madame tout le monde des paparazzis en puissance.

    Festival de Cannes: zoom sur l'enfer des paparazzis
    19h30 - Publié le 21 mai 2017

    Appel des cinéastes européens confrontés aux géants de l'Internet

    Les réalisateurs demandent une meilleure protection de leur art

    Des grands noms comme Michael Haneke (Autriche), Wim Wenders (Allemagne), les frères Dardenne (Belgique), Stephen Frears (Grande-Bretagne), Matteo Garrone (Italie) et Costa-Gavras (France) ont signé lundi un appel en faveur du cinéma européen. L'appel fait suite à la polémique déclenchée par la présence de Netflix sur la Croisette avec deux films en compétition.

    >>A lire: A Cannes, les cinéastes européens appellent à protéger leur art

    Le réalisateur Michael Haneke, lors de la présentation de son film "Happy End" au Festival de Cannes 2017. Il est un des signataires de l'appel des cinéastes pour une politique européenne ambitieuse face aux géants d'Internet.
    Le réalisateur Michael Haneke, lors de la présentation de son film "Happy End" au Festival de Cannes 2017. Il est un des signataires de l'appel des cinéastes pour une politique européenne ambitieuse face aux géants d'Internet. [Anne-Christine Poujoulat - AFP]
     

    Les signataires estiment que "plus que jamais, le maintien de la territorialité des droits est une urgence car elle structure et garantit le haut niveau de financement des oeuvres en Europe, en particulier pour les cinématographies les plus fragiles".

    Les images du tapis rouge

    Retour en images sur quelques-unes de plus belles tenues vues sur le tapis rouge.

     

  • Netflix crée la polémique

    Le géant du streaming ne prévoit pas de sortie cinéma pour ses films en compétition

    Le président du jury du 70e Festival de Cannes, l'Espagnol Pedro Almodovar, a estimé mercredi que la Palme d'or devrait sortir en salles, mettant la pression dès le premier jour sur Netflix, dont deux films sont pour la première fois en compétition officielle.

    >> A lire: Almodovar met la pression sur Netflix et relance la polémique

    Le géant américain du streaming ne prévoit pas de sortir dans les salles de cinéma "Okja" et "The Meyerowitz stories".

    >> A voir: Netflix fait débat

     

    Festival de Cannes: sortie en salle ou pas ? Netflix fait débat
    19h30 - Publié le 18 mai 2017

  • Film d'ouverture de la section Un Certain Regard

    "Barbara" de Mathieu Amalric

    "Barbara" est un film hommage à la célèbre chanteuse disparue il y a tout juste vingt ans, incarnée à l'écran par Jeanne Balibar. En ce moment, le cinéma français raffole des biopics.

    Mais "Barbara" n'a rien à avoir avec les "Dalida" et autres "Django" sortis il y a peu. Ni, sans doute, avec ceux de Godard et Rodin, attendus ces prochains jours en compétition à Cannes. Car "Barbara" est un ovni. D'abord, le film ne raconte aucunement la vie de la chanteuse. Il raconte l'histoire d'un cinéaste qui essaie de tourner un film sur elle.

    Le réalisateur Mathieu Amalric et l'interprète de Barbara, Jeanne Balibar, jeudi 18 mai au Festival de Cannes.
    Le réalisateur Mathieu Amalric et l'interprète de Barbara, Jeanne Balibar, jeudi 18 mai au Festival de Cannes. [Arthur Mola - Invision - AP - Keystone]
     

    >> A lire: Le sublime "Barbara" de Mathieu Amalric se dévoile à Cannes 

  • Ouverture de la 70e édition

    "Les fantômes d'Ismaël" d'Arnaud Desplechin

    Le cinéaste français Arnaud Desplechin présente mercredi hors compétition "Les fantômes d'Ismaël" en ouverture du 70e Festival de Cannes.

    Son onzième film réunit notamment Mathieu Amalric, Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg.

    >> A écouter: Fifi fait son festival

    Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg dans "Les fantômes d'Ismaël", du réalisateur français Arnaud Desplechin.
    Réveil à 3 - Publié le 17 mai 2017

    >> A voir: Julie Evard en duplex depuis Cannes

    Ouverture du Festival de Cannes: duplex avec Julie Evard
    12h45 - Publié le 24 mai 2017

    >> A lire: Le 70e Festival de Cannes s'ouvre mercredi avec "Les fantômes d'Ismaël"

  • Les films les plus attendus sur la Croisette

    "Le redoutable" de Michel Hazanavicius et "Happy end", de Michael Haneke

    La 70e édition du Festival de Cannes s'ouvre mercredi avec "Les fantômes d'Ismaël" du cinéaste français Arnaud Desplechin, présenté hors compétition.

    Entre la polémique suscitée par la présence de films produits par Netflix, des séries et la réalité virtuelle, Cannes démontre qu'il ne propose pas que du cinéma traditionnel. Il est aussi un laboratoire ouvert sur les nouveaux horizons des images. De toutes les images qui composent le cinéma dans son sens le plus large et le plus mouvant.

    >> A lire: Les films les plus attendus de la 70e édition du Festival de Cannes

  • Un jury présidé par Almodovar

    Portrait du cinéaste espagnol Pedro Almodovar

    Portrait du président du jury du 70e Festival de Cannes.

    Festival de Cannes: portrait du cinéaste espagnol Pedro Almodovar, président du jury
    12h45 - Publié le 17 mai 2017

    Le jury de cette 70e édition, présidé par Pedro Almodovar, a monté les marches du Palais des festivals pour la première fois.

    Première montée des marches pour le jury du Festival de Cannes
    L'actu en vidéo - Publié le 17 mai 2017
     

  • Les films en compétition

    Sélection officielle 2017

    In the Fade de Fatih Akin

    The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach

    Okja de Bong Joon Ho

    120 battements par minute de Robin Campillo

    Les Proies de Sofia Coppola

    The Square de Ruben Ostlund

    Rodin de Jacques Doillon

    Le Redoutable de Michel Hazanavicius

    Wonderstruck de Todd Haynes

    Le Jour d'après de Hong Sang-soo

    Vers la lumière de Naomi Kawase

    Mise à mort du cerf sacré de Yorgos Lanthimos

    Une Femme douce de Sergei Loznitsa

    Happy End de Michael Haneke

    La Lune de Jupiter de Kornel Mundruczo

    You Were Never Really Here de Lynne Ramsay

    Good Time de Benny et Josh Safdie

    L'Amant double de François Ozon

    Faute d'amour d'Andreï Zviaguintsev

     

    >> A lire: Les films de Michael Haneke ou encore Sofia Coppola en lice à Cannes