Masters of Sex.

Décryptage d'une série culte

Publié le 18 octobre 2017 - Modifié le 18 octobre 2017

La révolution sexuelle de Masters et Johnson

> Les séries appartiennent à la culture populaire et constituent un excellent témoin de notre époque. Les meilleures d'entre elles ont été décryptées par un panel d'experts de l'Université de Genève, dans le cadre d'un programme visant à interroger notre rapport à l'histoire. Ce travail a donné lieu à un cycle de conférences intitulées "The Historians".

> Certaines de ces conférences ont été mises en image par la société de vidéo La Souris Verte, en coproduction avec RTS Découverte et RTS Culture, sous forme de cinq capsules de trois minutes environ. C'est le cas de "Masters of Sex", une série de 46 épisodes réalisées entre 2013 et 2016, analysée par deux professeurs des Etudes genre, Delphine Gardey et Sébastien Chauvin.

> Basée sur des personnages et des faits réels, la série raconte le quotidien affectif et professionnel d'un tandem de sexologues dont les études en laboratoire ont bouleversé notre compréhension de la sexualité, au coeur des puritaines années 60.

Réalisation web: Marie-Claude Martin

>> A lire: Dossier "L'histoire dans les séries" sur le site de RTS Découverte

  • Qui sont-ils?

    Un homme, une femme, un couple féministe et atypique de chercheurs

    William Masters (1915- 2001) est un gynécologue et obstétricien réputé. Pour sa grande enquête sur la sexualité humaine, il embauche Virginia Johnson (1925-2013), une secrétaire qui élève seule ses deux enfants, et qui deviendra sa collaboratrice scientifique.

    Leur approche est physiologique: que se passe-t-il dans le corps humain au moment du rapport sexuel? Pour ce faire, ils vont observer en laboratoire plusieurs couples ou patients s'adonnant à la sexualité.

    >> A regarder: qui étaient William Masters et Virginia Johnson?

    Masters of Sex - Introduction, un décryptage de Delphine Gardey et Sébastien Chauvin
    Découverte - Publié le 02 octobre 2017

    Bonne reconstitution historique

    Créée par Michelle Ashford, d'après le roman éponyme de Thomas Maier, la série est très proche de la réalité, selon Delphine Gardey: bonne reconstitution d'époque et du dispositif scientifique.

    En revanche, elle prend beaucoup de liberté avec Ulysse, le godemiché inventé par Masters, équipé d'une caméra et d'un faisceau lumineux pour explorer l'intérieur du vagin.

    Dans la série, Ulysse ressemble à un sabre laser

    Delphine Gardey, professeur d'histoire contemporaine et directrice de l'Institut des Etudes genre

    A noter que la série privilégie le point de vue de Virginia Johnson, dont l'apport sans préjugé fut capital dans cette recherche.

  • Le couple en science

    Du sexe en laboratoire jusqu'au mariage

    William Masters et Virginia Johnson forment une équipe de recherches. C'est lui qui a le projet initial, tandis qu'elle le rejoint sur sa demande.

    Pour être plus crédibles, ils jouent les cobayes en ayant des relations sexuelles en laboratoire, puis ils s'engagent dans une relation clandestine, avant de se marier après le divorce de Masters.

    >> A regarder: le décryptage concernant le couple de science 

    Masters of Sex - Un couple de science, un décryptage de Delphine Gardey et Sébastien Chauvin
    Découverte - Publié le 02 octobre 2017

     

    Ce qui les anime l'un et l'autre, c'est la notion d'égalité et le droit à l'épanouissement personnel. Leurs publications sont signées de leurs deux noms. C'est un fait rare. Dans l'histoire des sciences, les contributions féminines, pourtant très importantes, sont presque toujours restées dans l'ombre.

    Selon Delphine Gardey, l'idée de travailler en couple sur un sujet aussi sensible a donné de la légitimité et de la tranquillité à leur aventure scientifique.

  • L'orgasme féminin

    Le grand référent de leur théorie

    Masters ne peut pas conduire son projet autrement que dans la clandestinité. Et qui sont les meilleures expertes du sexe? Les prostituées. Il va donc transporter son dispositif scientifique dans un bordel pour observer les différents effets physiologiques de l'orgasme.

    >> A regarder: le module consacré à l'orgasme féminin

    Masters of Sex - L'orgasme féminin, un décryptage de Delphine Gardey et Sébastien Chauvin
    Découverte - Publié le 02 octobre 2017
     

    Plusieurs femmes vont ensuite se prêter à ses expérimentations. A l'époque, les médecins sont très intéressés par le désir et le plaisir féminin, mais peu par l'orgasme. D'ailleurs, le fait même qu'une femme puisse en avoir un ou plusieurs, est totalement nouveau. De même apparaît dans les études le pouvoir du clitoris.

    Les quatre étapes du plaisir

    L'orgasme féminin est important dans les travaux de Masters et Johnson car il va servir de référent pour fonder leur théorie des quatre phases de la relation sexuelle: l'excitation, le plateau, l'orgasme et la résolution.

     

    Ce travail, réalisé en grande partie par Virginia Johnson, permet de valoriser l'activité sexuelle féminine et contribuera à l'émancipation des femmes.

  • L'homosexualité

    Un modèle d'harmonie

    Il y a un précédent à Masters et Johnson: Alfred Kinley. L'homme avait déjà traité de la question, montrant qu'hétérosexualité et homosexualité n'étaient pas deux catégories étanches. Il voyait plutôt un continuum entre l'hétérosexualité exclusive et l'homosexualité exclusive.

    >> A regarder: le décryptage de Sébastien Chauvin sur leur approche de l'homosexualité

    Masters of Sex - L'homosexualité, un décryptage de Delphine Gardey et Sébastien Chauvin
    Découverte - Publié le 02 octobre 2017

     

    Comme Masters et Johnson voulaient fonder une science de la sexualité, ils ont basé leurs recherches sur la norme hétérosexuelle, contrairement par exemple à la psychiatrie qui s'est intéressée aux "déviances". C'est donc par l'observation de certains dysfonctionnements au sein du couple conjugal qu'ils approchent l'homosexualité.

    Le référent homosexuel

    Historiquement, Masters a été plus impliqué sur cette question que dans la série, proposant des thérapies de conversion à certains patients qui le demandaient. L'idée étant de "réparer" les couples.

    Sébastien Chauvin relève toutefois un paradoxe amusant: Masters et Johnson constatant que les couples d'hommes et de femmes étaient plus en phase parce que connaissant le corps de l'autre.

    L'homosexualité est devenue, par renversement, comme une sorte de modèle de l'harmonie sexuelle.

    Sébastien Chauvin, sociologue spécialisé dans l'histoire de la sexualité et du mouvement LGBT

  • Sexe et thérapie

    Le droit au plaisir pour chacun

    >> A regarder: le module qui explique la thérapie Masters et Johnson

    Masters of Sex - Sexe et thérapie, un décryptage de Delphine Gardey et Sébastien Chauvin
    Découverte - Publié le 02 octobre 2017

     

    Nous sommes en pleine guerre froide, le puritanisme règne en maître. Pourtant Masters et Johnson pensent qu'il est possible de changer le comportement des couples qui dysfonctionnent sexuellement.

     

    Apprendre de l'autre

    Comment? Par une double approche: un bilan psychosexuel et des exercices qu'ils demandent aux couples de pratiquer le soir à l'hôtel, avant d'en parler le lendemain.

    Leur but? Favoriser la complémentarité des rôles dans le couple, faire en sorte que chacun des partenaires apprenne de l'autre.

    Leur travaux de Masters et Johnson sont importants dans la révolution des moeurs. Ils disent non seulement que les relations sexuelles sont physiologiques, mais qu'elles sont nécessaires à la vie comme boire ou manger.

    Etudier la sexualité c'est comme étudier l'origine de la vie

    William Masters, gynécologue et obstétricien