Mise à jour le 17 juin 2011

La Fondation Gianadda expose 70 œuvres de Monet

06 17 monet key
Monet a été inspiré par les nymphéas envahissant l'eau de son jardin de Giverny. [Tim Hales - Keystone]
La Fondation Gianadda à Martigny (VS) présente dès vendredi près de 70 peintures de Claude Monet, dont 26 provenant du Musée Marmottan à Paris. De quoi (re)découvrir jusqu'au 20 novembre les principaux thèmes de l'œuvre de ce maître de l'impressionnisme.

La majorité des oeuvres émane de collections privées ou publiques, dont des musées de Bâle, Berne, Lausanne ou Zurich, indique la Fondation Gianadda. L'exposition se complète d'un choix de 45 estampes japonaises de la collection personnelle de l'artiste prêtées par la Fondation Claude-Monet à Giverny (F).

A Martigny, le visiteur repère les lieux de prédilection du maître: les bords de la Seine, les côtes normandes ou la Bretagne. Au nombre des toiles présentées apparaît "La Seine à Argenteuil", "Le parlement. Reflets sur la Tamise" ou "Le Pont japonais, 1918".

Né en 1840, Claude Monet a peint sans relâche jusqu'à sa mort le 5 décembre 1926. De son travail, il déclare: "ma seule vertu, c'est d'avoir peint directement d'après nature, en essayant de transcrire les impressions que produisaient sur moi les changements les plus fugaces".

Un canot-atelier

Le mouvement impressionniste se révèle en 1874 lors d'une exposition chez le photographe Nadar. Le tableau de Monet, "Impression soleil levant" devient l'étendard du mouvement. En 1878, Monet s'établit à Vétheuil (F). Sa propension à traiter les miroitements continuels de l'eau l'incite à se faire aménager un canot-atelier qui deviendra son havre de réflexion.

Cinq ans plus tard, le peintre découvre Giverny. Il aménage dans sa propriété "un jardin d'eau" agrémenté d'un pont japonais. Les nymphéas envahissent la surface de l'eau et son jardin devient sa grande source d'inspiration. Dès 1906, le thème des nymphéas devient omniprésent. De ces visions végétales et aquatiques, "le peintre pousse l'impressionnisme à une expression quasi-abstraite", note la Fondation Gianadda.

ats/vkiss

Marmottan: le lieu de l'impressionnisme

Le Musée Marmottan Monet prête 26 oeuvres. Ce musée parisien était l'ancien pavillon de chasse du duc de Valmy, acquis par Jules Marmottan en 1882. Son fils Paul en a fait sa demeure et y abrite ses objets d'art. A sa mort, en 1932, il lègue ses collections et son hôtel particulier à l'Académie des Beaux-Arts. Le Musée Marmottan naît en 1934 dans cette demeure et devient un lieu privilégié de l'impressionnisme. Il conserve la plus importante collection au monde d'oeuvres de Claude Monet.

Béjart par Imsand

Le foyer de la Fondation Gianadda accueille en outre des portraits de Maurice Béjart réalisés par le Vaudois d'adoption Marcel Imsand. Cette collection a été offerte par le photographe à Léonard Gianadda et à son épouse Annette pour les trente ans de la Fondation de Martigny.