Modifié le 28 juin 2010

The Police a conquis le Stade de Genève

Sting et ses compères ont fait le bonheur des 25'000 fans présents
Sting et ses compères ont fait le bonheur des 25'000 fans présents [Keystone]
Pour l'unique escale suisse de sa tournée mondiale de reformation, The Police a enflammé le Stade de Genève dimanche soir. La mythique formation a joué tous ses tubes devant plus de 25'000 spectateurs ravis.

Dès le premier morceau, l'imparable «Message In The Bottle»,
Sting (chant et basse) et ses comparses Andy Summers (guitare) et
Stewart Copeland (batterie) ont électrisé le stade. Le trio a
égrené 15 titres, dont les incontournables «Roxanne» ou «Walking On
The Moon». Avant de revenir pour un rappel de quatre morceaux,
parachevé par un survolté «Next To You».

Vêtu d'un débardeur blanc échancré et d'un jean fuseau noir,
Sting est apparu en grande forme vocale. Souriant, l'allure très
jeune pour ses 55 ans, le leader charismatique du groupe s'est mis
le public dans sa poche en l'interpellant à plusieurs reprises en
français: «Chantez encore une fois s'il vous plaît, et plus
fort».

Une complicité toute relative

Au cours d'un show sobre et efficace, les trois musiciens,
connus pour leurs relations orageuses, ont davantage communié avec
le public qu'entre eux. Mais Sting et Andy Summers ont néanmoins
affiché une relative complicité sur scène, se rapprochant et se
parlant à quelques reprises.





La légendaire formation aux accents rock, reggae et new wave n'a
pas non plus traîné sur scène. Elle a entamé avec dix minutes
d'avance un concert raccourci de deux titres par rapport à la set
list jouée en début de tournée en Amérique du Nord. Elle a
néanmoins conquis le public, largement constitué de trentenaires et
quadragénaires, souvent venus en couple.





ats/nr/ant

Publié le 17 septembre 2007 - Modifié le 28 juin 2010

Nombre de spectateurs tenu secret

Reformé après plus de 20 ans de séparation, The Police ne s'était jamais produit en Suisse. Le Stade de Genève n'a pourtant pas fait le plein.

Le management du groupe a d'ailleurs pudiquement tu le nombre exact de spectateurs. Mais il est de quelques milliers inférieur aux 30'000 personnes attendues. Aurait-on menti au groupe à ce sujet? Pour l'anecdote, Sting, s'adressant au public au début d'une chanson, a évoqué une foule de «40'000 personnes».

Test réussi pour le Stade de Genève

Le directeur de la société organisatrice Opus One Vincent Sager se félicite de la réussite du concert. Sa société envisage de faire venir d'autres grandes pointures anglo-saxonnes dans l'enceinte genevoise.

Dès les dernières notes retombées, l'équipe de 400 personnes chargée du montage et démontage de la scène de 50 mètres de large a dû s'atteler à la tâche. Elle a jusqu'à mardi matin pour faire place nette en vue du match de coupe d'Europe Sion-Galatasaray qui se jouera jeudi.