Novembre 2011
LuMaMeJeVeSaDi
24252627282930
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234

A vue d'esprit

Catherine Erard et Pierre-Yves Moret
du lundi au vendredi de 16h30 à 17h00

mardi 22 novembre 2011

Programme musical [Afficher]
A croire et à manger: religions et alimentation
Chacune des trois religions monothéistes a ses propres normes ou coutumes. Ici, des mets du Roch Hachana, la fête juive célébrant la nouvelle année civile du calendrier hébreu. [chameleonseye.com - Fotolia]

Chacune des trois religions monothéistes a ses propres normes ou coutumes. Ici, des mets du Roch Hachana, la fête juive célébrant la nouvelle année civile du calendrier hébreu. [chameleonseye.com - Fotolia]

La nourriture joue un rôle central dans toutes les religions, d’où quelques prescriptions et usages. Mais avec la modernité et la sécularisation, ceux-ci sont-ils encore respectés ?

Quand on croit, on ne mange pas n’importe quoi, ni n’importe comment. Dans la plupart des religions, il existe un lien très étroit entre nourriture corporelle et nourriture spirituelle. D’ailleurs les préceptes et les interdits disent quelque chose du divin, tout comme la présence de la nourriture dans la majorité des cérémonies.
Manger quand on croit à Dieu, Yahvé ou Allah (2/5)
Manger casher quand on est juif, halal quand on est musulman, cela représente un certain nombre de contraintes, en particulier quand le reste de la société dans laquelle on vit ne respecte pas les mêmes règles. Alors comment par exemple juifs et musulmans s’accommodent-ils de la situation?

Entretien avec Christine Rodier, sociologue des religions et des migrations, responsable de recherche et chargée de cours rattachée à l’Institut de sciences sociales des religions contemporaines à l’Université de Lausanne.