Les Confins de l'Europe

Série documentaire de "Babylone"

Vendredi, 24 septembre 2010 à 12:07

Photographié en 1966, le pont sur l’Oural de la ville russe d’Orenbourg, qui sépare l’Europe et l’Asie. [yuryi abramochkin - afp]

"Babylone" explore dans une série de documentaires géographiques et humains les pays qui se situent entre l'Est et l'Ouest, sur une ligne qui sépare aujourd’hui l’Europe officielle des pays non-membres: frontières entre la Finlande et la Russie, entre les Etats Baltes et la Russie, entre la Pologne, la Biélorussie, la Russie et l’Ukraine, entre la Roumanie et l’Ukraine.

Retrouvez sur cette page, au fur et à mesure de leurs diffusions, les émissions consacrées à l'Estonie (8 et 9 septembre 2010), à l'Ukraine et la Pologne (4 novembre 2010) et à la Finlande (1er et 2 décembre 2010).

1/2 | Grèce/Turquie: Les brûleurs de frontière

Lundi, 06 juin 2011 à 16:14

Historiquement, les confins désignent les zones les plus éloignées des frontières. Et plus largement, les zones de contact floues entre l’Est et l’Ouest sur une ligne qui sépare aujourd’hui l’Europe officielle actuelle aux pays non-membres. Les confins s’étendront pour "Babylone" à toutes les frontières extérieures de l’Europe, dont l'intérêt sera les peuples qui y vivent de part et d’autres, les échanges et les restrictions, les zones frontières qui sont aussi des zones d’accueil, de refuge et parfois hélas de refus.

Istanbul – Edirne – Evros – Alexandropouli

Dans sa série de documentaires « Aux confins de l’Europe », Babylone suit la route des migrants sans-papiers aux frontières orientales du continent, d’Istanbul au port grec de Patras.

Ils ont fui leur pays: Maroc, Tunisie, Algérie, Guinée, Soudan, Irak, Afghanistan, Pakistan. Avec dans l’idée de rejoindre l’Italie, puis le nord de l’Europe. Sur la route de ces migrants sans-papiers, deux pays-clé, deux étapes essentielles: la Turquie et la Grèce.

En 2010, 9 clandestins sur 10 sont entrés en Europe par le nord-est de la Grèce, en franchissant le fleuve Evros.

Que vivent ces migrants au moment de traverser clandestinement les frontières?
Par quelles étapes doivent-il passer, selon quelles filières? Pourquoi sont ils victimes de courses-poursuites dans les rues d’Athènes? Que se passe-t-il dans les centres de détentions spéciaux? Quel combat les "brûleurs de frontières" mènent-ils contre les ferries du port de Patras? Nombreux sont les murs, physiques, administratifs ou symboliques qui se dressent sur le chemin des migrants qui rêvent de vivre et de travailler en Europe, mais dont les portes semblent infranchissables.

A l’heure où le gouvernement grec projette de construire une barrière de barbelés de 12 kilomètres à la frontière turque, Jonas Pool suit le parcours des migrants clandestins et leur donne la parole. Manière de questionner en creux, la politique migratoire européenne et ses conséquences humanitaires, pour ne pas dire humaines.

Un documentaire de Jonas Pool en deux parties.

2/2 | Grèce/Turquie: Les brûleurs de frontière

Lundi, 13 juin 2011 à 14:40

"Babylone" suit la route des migrants sans-papiers aux frontières orientales du continent, d’Istanbul au port grec de Patras.

Athènes - Patras

Ils ont fui leur pays: Maroc, Tunisie, Algérie, Guinée, Soudan, Irak, Afghanistan, Pakistan. Avec dans l’idée de rejoindre l’Italie, puis le nord de l’Europe. Sur la route de ces migrants sans-papiers, deux pays-clés, deux étapes essentielles: la Turquie et la Grèce.

En 2010, 9 clandestins sur 10 sont entrés en Europe par le nord-est de la Grèce, en franchissant le fleuve Evros.

Que vivent ces migrants au moment de traverser clandestinement les frontières?
Par quelles étapes doivent-il passer, selon quelles filières? Pourquoi sont ils victimes de courses-poursuites dans les rues d’Athènes? Que se passe-t-il dans les centres de détentions spéciaux? Quel combat les « brûleurs de frontières » mènent-ils contre les ferries du port de Patras? Nombreux sont les murs, physiques, administratifs ou symboliques qui se dressent sur le chemin des migrants qui rêvent de vivre et de travailler en Europe, mais dont les portes semblent infranchissables. 

A l’heure où le gouvernement grec projette de construire une barrière de barbelés de 12 kilomètres à la frontière turque, Jonas Pool suit le parcours des migrants clandestins et leur donne la parole. Manière de questionner en creux, la politique migratoire européenne et ses conséquences humanitaires, pour ne pas dire humaines. 

Un documentaire de Jonas Pool en deux parties.

Plus d'information

En lien

En lien

Photos

Estonie: les photos de Jean-Marc Falcombello

Photos

Ukraine/Pologne: les photos de David Collin