Emission du 03 août 2012

Episode 5: Jean-Pierre Macherel de Morlon

Grâce à Jean-Pierre Macherel, dit Bob, découvrons le meilleur de Morlon! Ce village de 589 habitants ne comptant pas de salle communale, le chanteur-ambassadeur a fait réaménager l’abri PC pour créer un lieu de spectacle. Pour que la fête soit belle, notre candidat s’est entouré du duo de clowns-jongleurs Comixnix et du groupe musical Catillon. Savoureuse cerise sur le gâteau, les plats marocains mitonnés par Latifa, la femme de Bob!

L’ambassadeur: Jean-Pierre Macherel

Jean-Pierre Macherel, que tous à Morlon surnomment affectueusement "Bob", est un enfant de ce village qu’il n’a jamais quitté. Paysagiste de formation, ce fringant quadragénaire officie dans la commune comme employé en charge de l’entretien et de l’aménagement. Hyperactif, Bob tient aussi avec Latifa, sa femme d’origine marocaine, un tea-room dans la commune voisine de Broc. Leur spécialité: les soirées couscous chaque vendredi. Latifa donne aussi des cours de cuisine marocaine.

Jean-Pierre Macherel. [RTS] Jean-Pierre Macherel. [RTS] Recalé lors des inscriptions pour la première édition de "Mon village a du talent", Bob ne se décourage pas pour autant… Admiratif du parcours d’un petit village comme l’Etivaz lors de la première saison, cet éternel optimiste décide de tenter à nouveau sa chance en 2012.  Sa candidature retenue, Bob travaille alors d’arrache-pied avec Sébastien Sottas, son coach vocal et leader de Catillon. Le groupe de musique fribourgeois sera chargé de mettre le feu sur scène. Au-delà de l’interprétation de la chanson, c’est l’aventure collective qui intéresse surtout Bob… Son ambition: mettre le village au diapason afin d’organiser une fête inoubliable.

Il faut dire que l’événementiel et le show, ça le connaît. Speaker pour de nombreuses manifestations sportives dans la région, Bob a réussi le coup de maître d’attirer les championnats de suisse de Jet ski sur les rives du lac de la Gruyère. C’est donc en habitué des feux de la rampe que Bob attend sereinement les caméras de la RTS dans un Morlon presqu’en ébullition.

 

La commune de Morlon

Peuplée seulement de 589 âmes, la plus petite des communes en lice s’étend au pied des Préalpes fribourgeoises sur les rives du lac de la Gruyère. C’est en parcourant sur un frêle esquif cette étendue d’eau artificielle presque asséchée que les ambassadeurs gagnent sous la pluie le rivage de Morlon. Bob les reçoit autour d’un bivouac où trônent d'impressionnants véhicules tout-terrain. L’occasion de découvrir la passion de Bob pour les sports mécaniques. Adepte de rallyes, le Fribourgeois participera au prochain Dakar au sein d'une équipe d'assistance.

Le village de Morlon [RTS] Le village de Morlon [RTS] Après quelques pas dans la boue, les ambassadeurs rejoignent la buvette de "Morlon beach", un lieu convivial que  Bob a aménagé quelques années auparavant. Aujourd’hui, il est tenu par ses amis de la troupe des Comixnix. Des artistes de cirque qui se produiront lors du spectacle. Sur la scène de la roulotte, les enfants du village, dont Ilyas, le fils de Bob, font étalage de leur adresse. Le chœur mixte  de "L’Avenir" dans lequel chante la mère de Bob accueille les ambassadeurs. La magie opère. 

Puis les candidats grimpent dans un vieux bus PTT tout droit sorti des années soixante. Direction le cœur du village où les habitants se mis sur leur 31! Les façades des maisons ont été décorées sur le thème de la musique. Les ambassadeurs zigzaguent alors entre de vielles berlines rutilantes exposées et des vaches encore excitées par leur première sortie de l'année après un long hivernage. Les agriculteurs du village ont organisé une poya tout exprès pour la fête.

 

C’est l’heure de l’apéro avec une spécialité du pays: la fondue servie dans un caquelon de pain. Il s'agit juste d’un en-cas puisque le délicieux plat de résistance marocain attend les candidats sous le chapiteau. Les plus affamés compléteront leur festin avec les inévitables meringues et leur double-crème de la Gruyère. Pas le temps de s’assoupir, place au spectacle dans l’abri de la protection civile, réaménagé pour la circonstance en place du village.