Emission du 27 juillet 2012

Episode 4 : Jérôme Achermann, Tavannes (BE)

Du haut de ses 18 ans, Jérôme est le benjamin de cette deuxième saison. S'il mène des études de commerce, il n'en est pas moins un passionné de musique. Auteur, compositeur et interprète, il peut compter sur son groupe Aline&Co et bien d'autres talents dans l'aventure de Mon village a du talent.

L'ambassadeur: Jérôme Achermann

Jérôme Achermann, Tavannes (Berne) [RTS] Jérôme Achermann, Tavannes (Berne) [RTS] A 18 ans seulement, Jérôme n'est pas le moins aguerrit de nos candidats. Etudiant en commerce, le jeune tavannois hésite encore entre le journalisme et sa passion, la musique. Il suit ses premiers cours de piano à l'âge de cinq ans, avant de se tourner vers la guitare et le chant. Pour ce jeune auteur, compositeur et interprète, "Mon village a du talent" semble taillé sur mesure.

Quand il se lance dans l'aventure, Jérôme sait qu'il peut compter sur sa famille et ses amies Aline et Virginie, complices à la scène. Leur groupe Aline&Co, que Jérôme rejoint 2010, écume les environs de Tavannes pour animer les fêtes,  les mariages et les anniversaires. Quand il leur parle pour la première fois de "Mon village a du talent" à la fin d'une répétition, les deux jeunes femmes le soutiennent immédiatement. Elles chanteront avec lui lors du spectacle.

Jérôme peut encore compter sur son village et de nombreux talents. François Vorpe, le croque-mort, propose un spectacle humoristique inspiré de son métier; les jeunes filles de la société de gymnastique de Tavannes ne manquent pas d'énergie pour charmer l'assistance. Tout cela sous le regard des autorités qui se sont investies dans ce défi, à l'image de Marcel Wüthrich, conseiller municipal responsable de la culture et des sports.

Le village de Tavannes (BE)

A leur descente du train en gare de Tavannes, les candidats sont emmenés en calèche à la source de la Birse. Cette rivière, qui a longtemps fournit l'énergie aux usines horlogère de la région, prend en effet sa source au pied du col de Pierre Pertuis sur le massif du Jura. Ce col est connu loin à la ronde. Son histoire remonte aux romains qui ont élargi un passage naturel. L'inscription Marcus Dunius Paternus, gravée dans la roche, atteste que cette ouverture naturelle a été agrandie au III siècle après J.-C.

Le D-3: un engin de déminage, dernier né de la Fondatio Digger [S. Foggiato - RTS] Le D-3: un engin de déminage, dernier né de la Fondatio Digger [S. Foggiato - RTS] Après ce petit moment d'histoire nos candidats sont invités à découvrir une entreprise pas comme les autres. La Fondation Digger a été créée en 1998 avec pour but de développer et réaliser des outils permettant d'augmenter l'efficacité et la sécurité du travail des démineurs. L'organisation, qui fonctionnait sur la base du bénévolat, s'est peu à peu professionnaliser. Les engins Digger ont été déployés entre autres au Tchad, au Soudan ou encore au Kosovo.

Les ambassadeurs rejoignent enfin Le Royal pour l'apéritif. Un lieu chargé d'histoire. C'est le centre culturel de Tavannes. L'année de sa construction, en 1917, il est le plus grand écran de cinéma de Suisse. Il est aujourd'hui géré par une coopérative.