Emission du 20 novembre 2014

Les nouveaux gladiateurs du ring

C’est le sport de combat à la mode et il déferle sur la Suisse romande. Coups de pied, coups de poing, coups de genoux, frappes lorsque l’adversaire est à terre, tout est permis ou presque dans le MMA. Une discipline pour le moins violente, qui a éclipsé la boxe et qui génère un milliard de chiffre d’affaires annuel aux Etats-Unis. A Neuchâtel ou Genève, le MMA suscite un réel engouement dans les clubs et chez les ados, mais aussi de sérieuses interrogations. Certains, scandalisés par le spectacle qu’offrent les combats qui se déroulent en cage, se demandent s’il ne faudrait pas tout simplement l’interdire.

Tout est permis ou presque dans le Mixed Martial Arts, le MMA, dernier sport de combat à la mode. Un sport pour le moins violent qui se déroule dans une cage et qui autorise même les frappes lorsque l’adversaire est à terre. Né aux Etats-Unis au début des années 90, l’art martial mélangé avait pour but de confronter des disciplines différentes pour trouver le meilleur combattant toutes catégories confondues. Le succès a été immédiat. La foule, la bête en cage, la variété des coups et la violence des confrontations en ont fait un spectacle télévisuel à la mode. L’UFC, l’organisation qui gère le championnat le plus important, génère aujourd’hui  un chiffre d’affaires de plus d’un milliard de francs par an.

Arrivé en Suisse depuis quelques années, le MMA suscite un réel engouement dans les clubs mais aussi de sérieuses interrogations, notamment auprès des autorités sportives. Quels sont les risques pour les combattants qui pratiquent ce sport ? Quel est l’impact du spectacle qu’offrent les combats professionnels sur les jeunes ? Certains, scandalisés par ce sport-spectacle qui rappelle les jeux romains, se demandent s’il ne faudrait pas tout simplement l’interdire. Temps Présent a tenté de comprendre ces critiques, ainsi que les sacrifices que consentent les jeunes combattants de Suisse romande pour leur passion.

Rediffusion le vendredi 21 novembre 2014 à 0h35 et 10h20 et le 24 novembre 2014 à 16h05 sur RTS Deux.

Générique

Un reportage de Steven Artels Image: Favien Wohlschlag Son: Santiago Serra Montage: Raphaëlle Jeanmonod

  • Sur ce thème