Emission du 21 octobre 2010

Prix du lait: Oh la vache !

L’agriculture suisse n’arrête pas de se voir réorganisée . Aujourd’hui ce sont les producteurs de lait qui se plaignent. La majorité d’entre eux sont devenus des entrepreneurs dynamiques qui produisent d’importantes quantités de lait payées au prix du marché . Lorsque le prix ne correspond plus aux frais de productions, soit on vend ses vaches soit on se demande quand il faudra arrêter le métier.

Aujourd’hui en Suisse,  la plupart des  paysans sont devenus des entrepreneurs dynamiques qui ne voudraient compter que sur leurs forces de production pour être respecté.

Ils ne veulent pas passer pour des assistés qui ne vivraient que grâce aux subventions.

Mais les lois du marché sont dures et les producteurs de lait en  font l’expérience.

Avec un prix de 55 ct au litre,  ceux-ci  perdent de l’argent . Ils le disent tous .

Du coup, en Suisse,  certains paysans  vendent leurs vaches, ils ne croient plus à une amélioration sur les prix..  Temps présent a mené l’enquête auprès de cinq d’entre eux et  le constat est amer. Certains sont proches de l’asphyxie financière.

La majorité accusent la politique imposée par Berne , les marges des distributeurs et le pragmatisme des grandes centrales laitières. 

C’est simple. Ceux-ci répondent en invoquant les nécessités d’un marché mondialisé.

C’est surtout dramatique.

Les paysans ne comprennent pas ce qui leur arrive, organisent une grève l’année passée ou  jettent  du lait sur un champ avant l’été. Mais rien n’y fait.

Seuls les consommateurs semblent comprendre la situation des paysans et seraient

prêts à payer le lait plus cher s’il s’agit de sauver l’agriculture suisse.

N’oublions pas que la Suisse vend un paysage modelé par l’activité agricole.

Est-on prêt à sacrifier cette image ?

Générique

Un reportage de Jean-Bernard MENOUD

Choix bibliographique

  • Sur ce thème