Je mange donc je suis

La solution est-elle dans l'assiette.jpg [DR]La solution est-elle dans l'assiette.jpg [DR]
Saviez-vous que le contenu de nos assiettes détermine qui nous sommes et comment nous agissons? Démonstration à travers des expériences filmées, des témoignages et des éclairages scientifiques.

Pour démarrer sa démonstration, l’équipe de SPECIMEN a réuni cing personnes dont les goûts et les habitudes alimentaires sont pour le moins variés : un restaurateur portugais qui adore les plats gras, une paysanne vaudoise qui ne mange que les légumes de son jardin, un étudiant amateur de produits surgelés, une végétarienne pure et dure et un sportif qui se nourrit d’aliment hyper-protéinés. Ces cinq « spécimens » ont été invités à cuisiner leur met favori puis à déguster et à commenter les plats confectionnés par les autres. Cette confrontation des goûts et des cultures alimentaires en dit long sur notre relation, complexe, à la nourriture. Une expérience menée avec des jeunes enfants démontre notre méfiance, atavique, à l’égard de tout aliment inconnu et notre attirance irrépressible pour les produits gras et sucrés, qui est ancrée en nous depuis des millénaires.

Nos papilles gustatives sont donc « éduquées » depuis le berceau : une expérience, surprenante, de dégustation de ketchup révèle que les adultes qui ont été nourris au biberon ont un goût plus prononcé pour les douceurs que ceux qui ont été élevés au sein !

Autre éclairage de SPECIMEN : l’alimentation peut agir directement sur notre comportement. Diverses recherches prouvent que la surconsommation de « fast-food » fait chuter le moral et que les mauvaises graisses provoquent la dépression. Grâce à un nouveau régime alimentaire proposé aux détenus, le directeur d’une prison hollandaise a fait diminuer les actes de violences. Et en modifiant les menus quotidiens, une mère de famille vaudoise a résolu les troubles du comportement de son fils hyperactif et de sa fille qui souffrait d’un déficit d’attention.