Emission du 01 novembre 2012

JJR, comme un air de Rousseau

Point d’orgue des célébrations du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, "JJR, citoyen de Genève" est la grande création mondiale lyrique de la saison du Grand-Théâtre de Genève. Préliminaires a suivi l’élaboration de ce divertissement philosophique. Metteur en scène, compositeur, librettiste, chanteurs et musiciens révèlent comment ils ont abordé et exprimé sur scène son monde, ses idées et visions prophétiques.  

La commande passée par le Grand Théâtre et la Ville de Genève au compositeur Philippe Fénelon, au librettiste Ian Burton et au célèbre metteur en scène Robert Carsen a donné naissance à "JJR (Citoyen de Genève)" sur la scène du BFM cet été. La figure de Jean-Jacques Rousseau se multiplie par trois pour représenter le héros à 12, 21 et 66 ans.

Robert Carsen, metteur en scène. [RTS] Robert Carsen, metteur en scène. [RTS] Au cours d’un seul acte, sept scènes se développent autour de thèmes tels que la nature, Dieu, le sexe ou l’argent pour se conclure par un vaudeville débridé. Pour le metteur en scène, le défi était de taille: "Ce sont beaucoup de scènes à l’intérieur d’autres scènes…il s’agissait donc de trouver une fluidité" affirme Robert Carsen.

Pendant près de 2 mois, l’équipe de Préliminaire a suivi la genèse de cette création des premières répétitions jusqu’à la générale. Difficultés, tensions, remises en question, chacun raconte ses enjeux artistiques et "son" Rousseau.  "Jean-Jacques Rousseau c’est mille personnes dans un homme" déclare Ian Burton.

  • Dernières vidéos