Vos anecdotes

Vous avez des anecdotes de bureau ? Drôles et moins drôles ? Racontez-les nous!
Elles seront publiées sur le site de manière anonyme et nous inspireront pour l'écriture des nouveaux épisodes

Bonjour,  l'entreprise pour laquelle je travaille  organise chaque hiver un week-end ''ski''. 1-Moments mémorables lorsque certains chefs préfèrent faire de la luge et que l'un d'eux rate un contour et se prend un sapin dans la face, éraflé du menton à la racine des cheveux, zut! C'était lui qui se présentait pour la campagne de pub ! 2-Lorsque le dernier collègue a quitté    le bar à 4h du mat' dans la station désertique ne retrouve plus l'hôtel et fait 4 fois le tour des petites rues enneigées errant dans le froid, avant de se retrouver face à la porte d'entrée automatique de celui-ci. Ayant plus d'un verre dans le nez, il ne trouve pas l'astuce du bidule à carte pour ouvrir la porte et se met à faire le tour de l'hôtel en frappant sur les baies vitrées du restaurant jusqu'à ce que sirènes hurlent et police l'embarque au poste ! 3-Encore une tuile pour un autre collègue ( appelons-le Roger) qui s'est retrouvé à partager sa chambre d'hôtel avec un chef suisse-allemand ( Mr. W) ! Roger a tellement ronflé, que le matin au réveil, nous fûmes surpris de voir Monsieur Widmer étalé sur son matelas dans le couloir de l'hôtel. Roger ronflait encore comme un ours. Le pire... c'est que Roger, ne savait pas que M. Widmer était un chef et en sortant de sa chambre, lui a mis un coup de pieds dans les côtes en le traitant de « lopette ». ( Roger n'a pas été licencié... ) ... haaaaa ! qu'elle est belle la vie d'entreprise !

Déjà, je tiens à vous féliciter pour vos épisodes, j'adore, y a tellement de vrai... Personnellement, j'en ai une petite pour vous... La soirée de boîte, c'est une source d'inspiration énorme. En effet, quand on arrive vers un collègue le lendemain de la soirée et qu'on lui dit : ton "tomber la chemise" de hier soir, génial!!! et que lui, tout paniqué ne s'en souvient plus... photos à l'appui... grandiose...

Dans ma boite, il y a vraiment des persones étranges du point de vue alimentaire (en raison de leurs repas très atypiques en Suisse), à l'instar d'un polonais qui mange 4-5 fois par jours des casse-croûte réalisé au bureau avec des croissants coupés en deux avec plusieurs gros morceaux de camembert et de la confiture de framboise sur le tout...et de plus très souvent il prend ses casse-croûte dans les meetings. Ou encore des odeurs piquantes qui viennent gratouiller le nez dans la journée en raison des casse-croûte très épicés avec notamment du paprika qu'une collègue indienne en visite du bureau de Mumbai n'arrête pas de manger tous les jours à son poste de travail (1-2 fois / jour).

Comme une tradition millénaire et immuable, les mamans en congé maternité se sentent toutes obligées de venir exposer le fruit de leur ébat sexuels au bureau.  C’est ainsi qu’un jour je suis au bureau, ma collègue absente depuis 2 mois ne déroge pas à la règle et fait sa procession entre les bureaux.  Quand cela se passe, on entend un bruit de fond caractéristique OHHH IL EST MAGNIFIQUE!!!l  Ayant assisté à une autre procession dans la même semaine, je ne réagis pas particulièrement à celle-ci, une de plus…… j’ai du boulot moi… Elle vient alors vers moi, me présente son rejeton…. Je n’ai pas une admiration particulière pour les enfants que cela soit les siens ou ceux des autres, je reste donc courtoise mais plutôt insensible, on échange 2 phrases elle s’en va, je reprends le travail. 5 min plus tard j’aperçois le landau dans mon champ de vision périphérique, je décolle mes yeux de l’écran, la collègue me dit d’un air véritablement scandalisé :  pourquoi tu ne m’as pas dit qu’il est magnifique ?!? 

Au service guichet d'une banque, j'adore lorsque mon chef se prend de bec avec un client africain voulant nous soumettre de fausses coupures. La réplique est toujours la suivante: "Ecoutez, ce n'est pas parce que un guichet nous sépare, que nous sommes plus idiots de ce côté-ci".

Contexte : La première vague d’achat d’écrans plats s’était passée il y a 3 ans, les écrans vendus à ce moment là arrivant en fin de garantie, le management décide de lancer une vaste campagne afin que les account manager recontactent tous les clients professionnels ayant acheté des écrans plats de première génération souvent de la taille 17 pouces pour leur vendre des nouveaux écrans 22 pouces.

Histoire : Bon petit soldat le senior account manager contacte ses clients et leur sert le discours prévus par son management et envoie un mailing avec le document  « publicitaire » spécialement préparé par le marketing prouvant les bienfaits scientifiquement prouvés des écrans plus brillants et plus grands sur la santé visuelle des utilisateurs.

Fin de l’histoire : Un de mes clients mord à l’hameçon, décide de changer ses écrans mais souhaite se déplacer pour signer l’offre, je l’invite bien entendu à venir dans nos locaux. La veille de sa visite, j’avais travaillé jusqu’à 1h00 du matin, les yeux un peu rougis par la fatigue, tout se passe bien j’assure jusqu’au moment où il me prend de cours en demandant à visiter les bureaux.  Mon sang ne fait qu’un tour…. OHH MON DIEU NON NON NON …. Je m’excuse auprès de mon client 2 min et pique un sprint dans l’open space pour trouver quelqu’un qui aurait éventuellement au moins 1 écran 22 pouces dont je vantais tant les mérites.. !!!!!  Peine perdue… pas 1 seul écran 22 pouces chez le fabriquant d’écran 22 pouces … nous travaillons tous sur des écrans 17 pouces hors d’âge certain ont même des écrans 15 pouces âgés de plus de 6 ans… Pas le choix, mes 2minutes sont passées, je reviens la tête basse et commence la visite avec l’espoir d’accélérer le pas et de distraire l’attention du client. Lui a décidé de prend sont temps regarde tout et partout et me dit avec un sourire narquois :  je comprends pourquoi vous avez les yeux un peu rouges…..  LA HONTEEEEEEE……

Un jour au bureau, je devais consulter des infos sur un programme informatique de dessin technique. Comme le nombre de licences sont limitées, j'ai demandé le mot de passe à un de mes collègues. Ce dernier me l'écrit sur un petit papier et me donne ce dernier. Je lis donc ce fameux mot de passe, genre "lola18". Je regarde mon collègue et c'est mort de rire que je lui dis : c'est quoi ce mot de passe ?! on dirait le nom d'une actrice porno, souvenir d'adolescence ?! wouarf wouarf wouarf ... !!! Et là grand silence, le regard blême de mon collègue ... Il me faut juste une demi-seconde pour comprendre, et surtout pour n'avoir envie que d'une seul chose : m'enterrer le plus profond possible et que la honte me poursuive jusqu'à la fin de mes jours !!! C'était le prénom de sa fille ....

Anecdote des cartes de Noël : En tant que senior account manager, le job est de faire croire que cette grande marque d'informatique est ce qui se fait de mieux sur le marché, un monde où tout est parfait et où le client est le roi. On vous bassine à longueur d'année par des meetings et des formations internes qu'il faut satisfaire la clientèle bla bla bla.... Ainsi le senior account manager de 22 ans et demi qui gère un portfolio de 100 clients qui génère plusieurs millions de CA par an se retrouve chaque année dans la même situation : la période des fêtes approche, il reçoit des cartes de ses clients et demande naturellement à son chef si il peut en avoir pour y répondre. Le chef répond alors au senior account manager qui travaille je vous le rappelle pour le n°1 mondial dans le secteur qu'on lui attribue gracieusement 10 cartes de Noël... pas une de plus ou de moins car ça coûte beaucoup trop cher. C'est ainsi que dans ces sociétés à cette période là, on assiste à des négociations internes assez épiques. La guerre des cartes.... on voit qui a de l'influence ou pas... qui peut avoir 12 cartes à la place de 10.... et pour les 90 autres client du portfolio ?

Le contexte : 25 ans de moyenne d'âge sortant de HEC ou d'une école hôtelière, habillé en Hugo Boss parlant chacun minimum 3 langues. Jeune beau intelligent, l'employé a tout pour réussir. Début décembre, comme chaque année, le département des ressources humaines nous fait livrer le sac du Père Fouettard. Cacahuètes, mandarines et chocolat à gogo, les petites attentions typiquement représentatives d'une société ou les burn-outs sont courants mais qui sont sensées faire passer la pilule en faisant croire que l'entreprise prend soin de ses employés. HISTOIRE VRAIE : l'employé modèle après une semaine de stress peut être capable de certains dérapages. Ainsi un vendredi de décembre, un collègue envoie en direction d'un autre une mandarine gracieusement fournie par l'entreprise. Vitesse estimée 20 km/h....Distance estimée 15 m. L'obus arrive à destination, tout l'open-space se marre.... La victime du premier projectile, un américain expatrié en Suisse réagit extrêmement rapidement en prenant à sont tour une mandarine et en l'envoyant à l'auteur de la première attaque. A la seule différence que cet américain devait certainement faire partie de l'équipe de base-ball de son université car la vengeance a été fulgurante. En effet, il a envoyé la mandarine à MACH 2 au travers de l'open-space à une vitesse telle qu'elle n'était pas loin de passer le mur du son. Elle est venue s'écraser sur l'écran du premier attaquant et s'est totalement désintégrée sous la force de l’impact. Fin de l'histoire : 1. il y avait des morceaux de mandarine du sol au plafond et sur les murs et sur les fenêtres dans un périmètre de 3 m. Tous les employés de la zone ont été maculés de mandarine. 2. L'impact a été d'une telle puissance que les pixels de l'écran ont explosé. Ayant un écran bleu de 10 cm de diamètre dans le coin droit de son écran et dans l'impossibilité de travailler comme cela, la victime de ce missile appelle l'Informatique pour qu'on le lui remplace. L'informaticien arrive, tout le monde a des morceaux de mandarine dans le cheveux, furieux le type répond qu'il n'a pas le budget et en a marre de changer du matériel, il refuse de lui en apporter un autre. C'est ainsi que l'attaquant devenu par la suite victime a travaillé pendant 6 mois avec un écran de la marque de la multinationale avec un rond bleu de 10 cm diamètre. Situé dans le couloir de l'open-space, les clients passeront devant sa place de travail et constateront cet écran bleu pendant des mois.

Eternel conflit des open spaces... les collègues de bureau qui ont froid à 25° !!! Souvent féminine, cette espèce de collaborateur est prêt à tout pour travailler dans un environnement subtropical. Jamais découragées elles n'hésitent jamais à faire boucher les arrivées d'air conditionnés, faire venir le concierge de l'immeuble ou la société de maintenance 30 fois si nécessaire. Les autres collègues normalement constitués n'ont qu'à fermer leur gueule et mourir de chaud et sont parfois même obligés de travailler été comme hiver avec un ventilateur qui brasse la poussière de la moquette dégueulasse. 1. Nous constatons que l'espèce incriminée est souvent constituée de ceux et celles qui sont le moins habillés. 2. Nous constatons également que ceux et celles qui n'hésitent pas à mettre le chauffage à fond les manettes sont les premiers premières à envoyer des emails d'accusation assassins et ultra-culpabilisants sur le nombre de papier bouffé par l'imprimante et nous demandent ainsi de penser à la planète.... Ironie de l'histoire ? Si on utilise plus de papier il y aura moins d'arbres et la planète se réchauffera… elles auront ainsi un climat subtropical permanent.....

C'est l'histoire vraie d’une employée (moi) qui est à la recherche d'une info très importante pour boucler un dossier relatif à un contrat d'entreprise et s'en va donc demander en 1er au chef de projet, lequel la renvoie au chef de bureau qui lui affirme qu'il ne connaît pas la réponse - à une question, en réalité, très simple et même basique et la renvoie au responsable de la filiale qui lui même me dit qu'il faut demander à mon chef de bureau (et de ce fait re-faire le chemin en sens-inverse!! Et ça, c'est typique d'une réponse de chef) En fin de compte, j'ai pris l'initiative de rechercher cette info dans les 80 pages que compte le contrat en question et c'est dans ces pages que je trouve mon info, en petits caractères naturellement! Le plus drôle est que ce fameux contrat a été signé par tout ces chefs, qui n'ont donc pas bien lu ce qu'ils ont signé, sinon ils auraient eu le renseignement que je cherchais!! Cette histoire est totalement véridique… si typique des chefs...!!

Oh ben moi c'est le coup classique, le SMS que je souhaitais adresser à ma collègue et qui est arrivé chez mon patron. Je vous raconte pas la panique lorsque j'ai cliqué malencontreusement sur son nom pour envoyer le texto !!! Mon patron abusait de ma bonne volonté et dépassait largement les bornes. Le SMS disait à peu près ceci : « Quel con ! il commence à me gonfler avec ses angoisses récurrentes, ras le bol ! » Je travaille toujours avec lui, des tas de choses ont pu être dites, j'ai même pu rétablir le respect qu'il me devait. Etonnamment cela a remis les pendules à l'heure, mais depuis j'ai viré son numéro de ma liste d'adresse.

Je travaille dans un laboratoire de recherche. Nous avons une pièce commune où les 7 membres de l'équipe ont leur bureau. Les bureaux sont côte à côte le long du périmètre de la pièce, sans séparations. Il y deux jeunes femmes enceintes. L'une à eu un premier enfant 1 1/2 ans auparavant et attend le deuxième pour dans environ 6 mois. L'autre attends son premier pour dans 2 mois. Cette dernière ne fait que de poser des questions sur la grossesse à l'autre, à longueur de journée!! Tous les sujets y passent, sans gêne! Des rêves d'infanticide aux pertes de fluides en passant par le reflux!!! C'était marrant mais ça devient gênant à la longue.

Nous avons un bureau a côté qui s'appelle "Décodeurs". Un jour, une personne s'est trompée de porte et a demandé : « C’est ici les décodeurs » ? Et un collègue a répondu : « Non, ici c'est les déconneurs… » On était morts de rire.

Dans mon "open space", nous avions une collègue très limitée intellectuellement pour qui même le classement vertical prenait l'allure d'un périple herculéen. Un jour, débordé, je n'avais d'autres solutions que de m'en remettre à ses lumières et je lui ai donc demandé de monter à l'étage pour faxer un document à notre bureau de liaison de Lima. Ne la voyant pas revenir au bout de vingt minutes, j'ai décidé d'aller voir si tout allait bien et en pénétrant dans l'étroit local où se trouvait notre fax, je fus stupéfait. La pauvre dame était assise en pleurs au milieu d'un capharnaüm de papiers recouvrant le sol. - Mais enfin Madame X, que vous arrive-t-il ? Ca va ? - Je ne comprends pas ce qui se passe, chaque fois que je mets le document dans le fax et que je compose le numéro...il ressort de l'autre côté, je n'arrive pas à leur envoyer bouhouhouhou. Et pourtant, envoyer un fax à Lima, c'est pas l'Pérou !

Un jour, un collègue qui se plaignait de ses conditions de travail, a reçu comme réponse de son supérieur: "Si tu n'es pas content, tu n'as qu'a aller pousser des caddies à la Migros" et c'est là qu'il a répondu: "Ou bien je pourrais être chef, ça n'a pas l'air difficile".

Bonjour, Voilà ce qui m'est arrivé. Trop drôle. Mon chef touche toujours plein de choses sur mon bureau, soulève les couvercles de boîtes, prend tout ce qui se trouve à sa portée, etc.. Un jour que je devais faire des minis corrections sur un listing avec du Tipex liquide, je n'ai pas revissé le bouchon car j'avais besoin de ce produit chaque 15 secondes. Mon Chef prend le petit flacon et le secoue. C'est alors que ce qui devait arriver, arriva : son beau costume en velours noir maculé de taches blanches. Et en plus, c'est moi qui a été fautive bien sûr car je n'avais pas revissé le capuchon. Je ne vous dis pas les hurlements et je ne vous dis pas comme tout le monde n'en pouvait plus de rire. Et bien sûr c'est moi qui ai du nettoyer la flaque parterre. Et sa femme, qui s'en est mêlée en lui apportant un costume propre lui a passé un de ces savons en direct... Voilà pour la petite histoire.

Chargé de préparer les cadeaux de Noël pour les clients de l'entreprise qui m'employait et ne disposant pas d'assez de place pour les stocker sur des tables ou sur des étagères, je les avais provisoirement entreposés par terre, sur de simples feuilles de papier journal. Le hic c'est qu'il s'agissait de boîtes de chocolats et que je ne savais pas que les locaux étaient chauffés au sol... Je vous laisse imaginer la tête des clients lorsqu'ils ont ouvert les paquets...

Recherchant de la clientèle pour mon job, un jour je me suis décidé à appeler par téléphone une personne qui m'avait donné une carte de visite quelque temps plus tôt. Je tiens à préciser que ce monsieur était portugais et sur sa carte de visite était imprimé: Fruits et légumes bla bla bla et en grand au centre "Aberto Domingo". Donc je m'empressais de prendre mon téléphone lorsqu'une voix me répondit: Allô... moi: bonjour j'aimerais parler à M. Domingo... Mon interlocuteur: mais ici il n'y a pas de M.Domingo... Moi: comment ça`!! il n'y a pas d 'Alberto (pensant à une faute de frappe) Domingo chez vous ???? Mon interlocuteur: Aberto Domingo!!! En fait ça veut dire en portugais « ouvert le dimanche »...!!!

Il y a forcément LE "nein-sager" de l'entreprise qui est contre le changement... avec le traditionnel "ça fait 20 ans que c'est comme ça, je verrais pas pourquoi on f'rai autrement" Après 15 meetings, et 3 mois plus tard... le changement se fait (enfin!!!!) et plus tard le même "nein-sager" est super enthousiaste du changement avec le traditionnel "J'ai toujours dit que ça apporterais un plus pour l'entreprise..."

Jeune secrétaire dans une grande entreprise. Les relations avec mon directeur étaient tendues. Petite anecdotes lors de ma démission. -Monsieur le directeur, auriez-vous du temps à m'accorder? - Non là je n'ai pas le temps et j'ai rendez-vous en clientèle. -Mais c'est important et vous serez absent les prochains jours. - Et ça ne peut pas attendre? -Non il est mieux pour tout le monde que je le dise maintenant. - (d'un ton fâché) AAH NONN ne me dites pas que vous êtes enceinte!! (blessée de sa réponse sur un tel ton) -Non Monsieur le directeur, si cela avait été le cas il vous resterait plus de 6 mois pour trouver une remplaçante, ce qui aurait été préférable pour vous... Mais dans ce cas, en comptant les vacances à prendre et le temps pour former, il ne reste plus qu'un petit mois...

  • Derniers épisodes