Série du 29 septembre 2008 au 17 octobre 2008

 [RTS]
[RTS]
Pour des raisons de droits cette video n'est pas disponible sur notre site.

-

Chacun des 15 épisodes apporte une information sur les moyens de réduire les risques associés aux changements climatiques.

La recherche énergétique à l'ETZ de Zurich

Quelle est la consommation d’énergie par tête en Suisse, en Europe, aux Etats-Unis, en Chine, dans le monde en développement ? Le rôle locomotive et la stratégie de la recherche de l'ETH Zürich

Les pompes à chaleur

L'avenir appartient aux énergies renouvelables, telles que la chaleur de l'environnement exploitée de manière fiable, propre et efficace au moyen des pompes à chaleur. Aujourd'hui, près d'une maison sur deux est dotée d'une pompe à chaleur. De même, on opte de plus en plus pour cette façon écologique de produire de la chaleur lorsqu'il s'agit de remplacer une installation de chauffage.

Onex, cité de l'énergie

Depuis 2002, environ 13.000 habitants (sur 17.000) sont chauffés par le réseau d’eau provenant de l’usine cantonale d’incinération des déchets (projet CADIOM). Les économies sont de plus 1,5 centime par kWh. Des efforts sont entrepris sur les bâtiments publics pour les économies d’énergie (standard MINERGIE) et les économies renouvelables. La mobilité douce (vélos et biocarburant) est également encouragée au sein de l’administration municipale. Un exemple à suivre!

Le label "Cité de l'énergie"

SuisseEnergie est un programme fédéral destiné à promouvoir les énergies renouvelables et l’utilisation rationnelle de l’énergie. Parallèlement a été créé le label « Cité de l’énergie » qui est décerné aux communes qui font des efforts particuliers dans ces domaines. Des échanges entre elles et des audits sont assurés dans le cadre de l’Association qui les rassemble au niveau suisse. Aujourd’hui, 150 des 2700 collectivités locales suisses ont reçu le label « Cité de l’énergie ». Les autres pourraient leur emboîter le pas!

La Fondation "e'mobile"

La consommation d’énergie par km/passager en avion, en auto, en autobus, en tramway, en train. Des progrès ont été faits et doivent encore être faits dans chacun des modes de transport : exemples.  Pour une utilisation rationnelle et responsable des différents modes de transport, de la marche à pied à l’avion.

Le label "Minergie"

Le chauffage et la climatisation des bâtiments sont aujourd’hui responsables de 60% des émissions de CO2. Le standard MINERGIE correspond à un ensemble de normes de construction qui réduisent sensiblement la consommation d’énergie. C’est un pas significatif vers la « société à 2000 watts ». Mais il faut aller plus loin : si le label MINERGIE est un bon label, il est difficile à appliquer aux bâtiments déjà construits, qui sont très coûteux à réhabiliter suivant ce genre de normes environnementales.

Le Centime climatique

Aucun pays ne peut avoir seul un impact significatif sur le volume des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Il faut donc que tous agissent ensemble de façon à ce que les pays les plus développés réduisent leurs émissions et que les pays en développement maîtrisent les leurs. Il faut que tous les pays agissent ensemble pour être efficaces et pour éviter que certains ne fassent pas grand-chose tout en espérant profiter de l’effort des autres. Il faut aussi agir  solidairement pour que les pays les plus démunis puissent participer à l’effort collectif.

La FEDRE : une action européenne

Les scénarios montrent que le réchauffement va se poursuivre, quoi que l’on fasse. Mais, si on ne fait rien, le réchauffement aura des conséquences catastrophiques pour les générations futures. En réduisant les émissions de CO2, il est possible de limiter le réchauffement et à long terme de revenir à la situation actuelle. Il importe donc d’agir d’urgence. Les épisodes suivants montreront ce qu’il est possible de faire avec les moyens technologiques actuels, sans nécessairement attendre d’hypothétiques percées technologiques. Montrer que la Suisse fait bonne figure, notamment du point de vue de la production d’électricité (largement hydraulique).

La compensation de CO2 à l'étranger

EOS investit au Pérou dans un projet de réhabilitation d’une centrale hydraulique. Ceci s’inscrit dans la recherche de solutions visant à compenser les émissions de CO2 de la future centrale à gaz de Chavalon (Valais).

Les échanges de quotas de CO2

Expliquer les engagements et les objectifs du protocole de Kyoto et du système européen EU ETS. Contrairement aux idées reçues, il ne s'agit pas d'acheter un droit de polluer, ce sont des mécanismes qui fonctionnent.

Le "mix énergétique" suisse

Présentation du « mix suisse », c’est-à-dire des différentes sources d’approvisionnement. Il faut rappeler que le « mix énergétique suisse » est, en comparaison européenne, excellent du point de vue du rejet d’émissions de CO2.

La force hydraulique

56% de la production d’électricité en Suisse est issue de la force de l’eau. Présentation et fonctionnement de cette source d’énergie propre, renouvelable et indigène.

La fonte des glaciers

Les Alpes sont un carrefour de régimes climatiques (polaire, atlantique, continental, méditerranéen). Depuis 1990, l’augmentation de température est supérieure à la moyenne du réchauffement global. Il y a d’importantes conséquences sur le tourisme, la stabilité des pentes, l’agriculture de montagne. Un des aspects les plus spectaculaires sera le changement de la végétation et le recul des glaciers.

Une évolution en douceur ou brutale ?

L’évolution du réchauffement se mesure sur le long terme, à une échelle de plusieurs milliers d’années. Elle est donc lente. Mais, on constate qu’elle s’est accélérée sous l’influence des activités humaines (industrialisation, transports) et que ce phénomène provoque de plus en plus souvent de manifestations brutales (coulées de boue, glissements de terrain, inondations, ouragans comme Katrina, etc...).

Les mécanismes des réchauffements climatiques

Le CO2, ainsi que d’autres gaz, présents à l’état naturel dans l'atmosphère, créent un effet de serre naturel sans lequel la température moyenne du globe chuterait à moins 18 degrés. Ceci est donc en soi bénéfique. Explication des mécanismes naturels de l’effet de serre. Dans le passé : succession de périodes chaudes et glaciaires. Il y a donc une composante naturelle au réchauffement. Mais l’accélération du réchauffement constatée depuis 50 ans ne peut s’expliquer naturellement. Elle provient de l’accumulation des gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère du fait de l’utilisation généralisée d’énergies fossiles pour le chauffage, les transports et par l’activité industrielle. De plus, les déforestations réduisent l’absorption du CO2 par les forêts. Ainsi, la température moyenne ne cesse de monter avec une rapidité de plus en plus préoccupante.