Emission du 16 mai 2012

Cholestérol, un business qui rend malade

Des centaines de millions de personnes à travers le monde sont "sous statines" pour baisser le taux de cholestérol. C’est la classe de médicaments la plus vendue au monde, celle qui génère les plus gros bénéfices pour l’industrie pharmaceutique. C’est aussi celle qui fait l’objet d’une des plus grosses controverses médicales à l’échelon planétaire. Entre toxicité sous-évaluée et efficacité exagérée, peut-on encore faire confiance aux statines?

En Suisse, des dizaines de milliers de personnes qui avalent ces pilules souffrent de douleurs musculaires qui parfois empêchent l’exercice physique pourtant excellent remède naturel contre les problèmes cardio-vasculaires. Certains médecins et chercheurs suspectent également des troubles sexuels, cognitifs et des cancers. Malheureusement très peu d’études s’intéressent aux effets secondaires des statines.

Le cholestérol, une polémique médicale planétaire. [DR] Le cholestérol, une polémique médicale planétaire. [DR] Autre critique de taille: l’efficacité des statines est très souvent surévaluée. Développées dans les années 90 pour lutter contre l’hypercholestérolémie familiale, une maladie génétique rare, les statines sont aujourd’hui prescrites -souvent à vie- à des personnes qui n’ont absolument rien à voir avec cette maladie. Dans un organisme sain, ce n’est pas prouvé que le cholestérol bouche les artères. C’est au contraire une molécule vitale pour notre corps. Trop s’y attaquer pourrait expliquer certains effets secondaires.
Mais "si vous avez dans votre ligne un produit qui fait plusieurs milliards de chiffre d’affaire, parfois on peut être tenté d’en protéger l’image de la même manière qu’on protège l’image d’un président de la république, ou un homme politique célèbre, en faisant très attention à ce que son profil médiatique soit conforme aux souhaits et peut-être moins à la réalité", relève le professeur Pierre Dayer, directeur médical des Hôpitaux Universitaires Genevois et expert chez Swissmedic.


Un reportage de Christophe Ungar et Patrick Léger

Avertissement

Suite à de nombreuses questions de patients sous statines ainsi que de médecins, l'équipe de 36.9° tient à rappeler qu'à aucun moment dans cette enquête, nous avons recommandé d'arrêter son traitement sans consulter au préalable son médecin.

  • 36.9° primée