Durant le mois de juillet, le Passeport Vacances Genève organise une foule d'activités pour les enfants et les adolescents. L'une d'elles permet aux plus jeunes de se mettre dans la peau d'un jardinier puis d'un cuisinier, le tout avec des aliments bio.

Une des serres des Jardins de Cocagne.
Une des serres des Jardins de Cocagne. [RTS Découverte]
 

La matinée se déroule dans la campagne genevoise, tout proche de la frontière française, à Sézegnin. Les Jardins de Cocagne s'y sont nichés depuis presque 40 ans. Ils sont la première coopérative agricole biologique d'Europe.

Visite des serres.
Visite des serres. [RTS Découverte]
 

 

 

Rencontre avec un ver de compost

Une fois tous les enfants arrivés, la visite commence. Premier arrêt: le compost et ses habitants.

Le bio et les vers de compost
Découverte - Publié le 19 juillet 2017
 

 

 

La fabrication de semences

La coopérative cultive des fruits, des légumes, des herbes aromatiques. Elle produit également des semences, comme l'explique Matteo, le jardinier.

Les semences bio
Découverte - Publié le 19 juillet 2017

 

 

Les explications du jardinier

Matteo accueille souvent des enfants dans les Jardins. C’est une bonne chose pour lui qu’ils sortent un peu de la ville.

C’est important de relier ce qu’ils mangent, ce qu’ils achètent au magasin avec l’endroit et la manière dont cela a poussé. En bio, c’est quand même très différent. Ici, on sent, on touche, on travaille avec les mains. La culture n’est pas uniquement un produit qu’on exploite avec des machines, mais des plantes vivantes qu’on aide à faire pousser, et qu’on sélectionne.

Matteo, jardinier aux Jardins de Cocagne

Le jardinier Matteo montre les plantons utilisés dans les Jardins de Cocagne (GE).
Le jardinier Matteo montre les plantons utilisés dans les Jardins de Cocagne (GE). [RTS Découverte]

Le jardinier présente les manières de travailler, le fonctionnement d’un compost, la culture sous serre ou encore la création de nouvelles sortes de légumes.

"On fait de plus en plus d’engrais verts, une pratique assez courante aussi en agriculture conventionnelle. Cela sert à nourrir et équilibrer la vie du sol. Ça marche assez bien. On utilise ainsi moins d’azote pour doper les plantes parce que le sol le produit lui-même. L’engrais se présente sous forme de granules bio mais industrielles."

Mais Matteo en connaît aussi un rayon sur les mammifères et les insectes qui vivent autour des jardins. Il partage ses connaissances sur les écosystèmes et la biodiversité avec ses visiteurs.

Un peu plus loin, il fait une parenthèse historique sur l'apparition des pesticides industriels. "L'industrie chimique pour l'agriculture est issue d'une autre production qui utilisait les mêmes usines avant. Après la seconde Guerre mondiale, les usines qui fabriquaient les bombes et les armes ont commencé à faire des engrais chimiques. Il s'agit des mêmes produits de base."

Du jardin à l'assiette

Durant une matinée, les jeunes du Passeport Vacances s'initient à l'agriculture biologique. Ils commencent par une visite guidée des jardins, en compagnie de Matteo, le jardinier.

Au fil de la promenade à travers champs, et selon la maturité des légumes, les participants choisissent ce qu'ils mangeront pour le dîner. Ils récoltent les nombreuses variétés de tomates, aubergines, oignons cultivées selon les normes de l'agriculture biologique. En cuisine, on s'active pour apprêter le résultat de la cueillette. L'activité se termine à table, autour d'un repas coloré et savoureux.

Le bio, du champ à l'assiette
Découverte - Publié le 19 juillet 2017
 

 

 

Crédits

Texte, photos et images: Valentine Zenker - RTS Découverte