RTS Découverte

Posez une question à un spécialiste

Thème

Sélectionnez un sujet

Mail

Pseudo (facultatif)

Âge (facultatif)

Recopiez le texte de l'image

Merci d'utiliser le moteur de recherche ci-dessus pour vérifier que votre question n'a pas déjà été posée. Les questions auxquelles nous avons déjà répondu ne seront pas traitées.

Ce service ne permet pas de répondre à des questions d'ordre médical personnel (diagnostic, traitement, etc.).

La réponse sera publiée dans cette page d'ici environ deux semaines, sauf difficulté.

A propos de "Questions-réponses"

Ce service permet d’adresser des questions à des spécialistes – dans les domaines ci-dessous – ou de lire les réponses qu’ils ont déjà fournies.

Science et Environnement


Environnement

Afficher plus de questions récentes Afficher plus de questions anciennes
Jacques Deferne [DR]

Jacques Deferne

Conservateur honoraire

Muséum de Genève

Bonjour Agathe. J'ai tardé à répondre à ta question parce que je ne suis pas du tout un spécialiste de la neige et des glaciers. C'est donc à un glaciologue qu'il faudrait poser ta question. Je peux tout de même t'expliquer que la neige est un matériaux meuble qui se dépose sur des pentes plus ou moins forte. Tout comme sur un tas de sable, l'ajout d'une quantité supplémentaire de sable entraîne un glissement vers le bas. Pour la neige, c'est plus compliqué :

les flocons s'accumulent en une couche relativement peu dense. Avec l'alternance de température entre la nuit et le jour, ils finissent par se souder les uns aux autres, par se tasser et former des couches un peu plus solides. Lorsque l'épaisseur de la neige est importante l'instabilité croît aussi. Il y a lutte entre le poids de la neige qui tend à l'entraîner vers le bas, et la résistance au frottement qui la retient en place. Il suffit de peu de chose pour rompre cet équilibre et entraîner la neige vers le bas en une coulée ou une avalanche plus meurtrière. Voilà, c'est tout ce sue je peux dire sur ce sujet ! Amitié, Jacques Deferne

19.12.09