Questions - Réponses

Sciences

Comment les fourmis se protègent du froid?

Question de Toni, 12 ans

Anne Freitag

Réponse de Anne Freitag

Docteur

Musée cantonal de zoologie
Lausanne

A l'approche de l'hiver, il est intéressant de se demander comment les fourmis s'adaptent au froid. Comme tous les insectes, les fourmis sont des animaux dits "à sang froid" (ou poïkilothermes pour utiliser le terme exact). C'est -à-dire que la température de leur corps varie avec la température ambiante, contrairement aux mammifères ou aux oiseaux qui ont une température corporelle stable (environ 37°C chez l'humain). Ainsi, quand il fait froid, la température corporelle des fourmis est basse. Ce système est économique: les insectes ne dépensent pas d'énergie à maintenir leur corps au chaud. Mais l'inconvénient est qu'à basse température, ils sont inactifs, leurs muscles ne pouvant pas fonctionner en-dessous d'une certaine température.

En hiver, les fourmis de nos régions cessent toute activité. La nourriture devient de toute façon plus rare, et la neige peut recouvrir le sol, rendant tout déplacement impossible. Les fourmis restent à l'abri dans leur fourmilière, s'enfonçant à une certaine profondeur dans le sol, dans des fissures de rocher ou dans du bois vermoulu, là où la température ne descend généralement pas en dessous de 0°C. Car le gel peut être un ennemi redoutable: si l'eau contenue dans les tissus du corps gèle, la glace formée peut détruire les cellules et causer des blessures fatales. Les fourmis ne sont pas complètement sans défense face au gel: à l’approche de l’hiver, elles produisent des substances antigel qui les protègent, leur permettant de résister à des gels légers. Une bonne cachette à l'abri du froid le plus extrême et des substances antigel dans le corps, voilà la recette des fourmis pour passer l’hiver. Et au printemps, dès que le soleil fait fondre la neige et que la terre se réchauffe, les fourmis reprennent peu à peu leur activité.

Certaines espèces de fourmis qui vivent au-delà du cercle polaire sont les championnes de la résistance au froid: grâce à une forte production d'antigel, les ouvrières peuvent survivre à des températures de -15°C, voire même -25°C. Selon des observations menées en Sibérie, le record est de -40°C, mais uniquement sur une courte période de temps.

17 novembre 2017

Posez une question à un spécialiste

  • Merci de vérifier que votre question n’a pas déjà été traitée grâce au champ de recherche ci-dessus.
  • Nous répondrons aux 10 meilleures nouvelles questions de la semaine.
  • Nous ne répondons pas aux questions d'ordre médical.

A consulter également

Les réponses sont élaborées avec la collaboration de: