RTS Découverte

Posez une question à un spécialiste

Thème

Sélectionnez un sujet

Mail

Pseudo (facultatif)

Âge (facultatif)

Recopiez le texte de l'image

Merci d'utiliser le moteur de recherche ci-dessus pour vérifier que votre question n'a pas déjà été posée. Les questions auxquelles nous avons déjà répondu ne seront pas traitées.

Ce service ne permet pas de répondre à des questions d'ordre médical personnel (diagnostic, traitement, etc.).

La réponse sera publiée dans cette page d'ici environ deux semaines, sauf difficulté.

A propos de "Questions-réponses"

Ce service permet d’adresser des questions à des spécialistes – dans les domaines ci-dessous – ou de lire les réponses qu’ils ont déjà fournies.

Science et Environnement


Animaux et Plantes

Afficher plus de Questions-réponses
Patrick Venail [DR]

Patrick Venail

Docteur

Département F.A. Forel
Université de Genève

Oui, c’est ce qu'on appelle des systèmes autonomes, clos ou fermés. Depuis des décennies, différents laboratoires se sont lancés dans la création d'un tel système écologique (écosystème) qui ne contiendrait que quelques espèces vivantes et qui pourrait en principe se maintenir pendant des longues périodes de temps (certainement pas à l’infini) sans besoin d'intervention ou d'entretien. Ce type de système permettrait éventuellement de coloniser d'autres planètes.

Plusieurs systèmes écologiques existent aujourd'hui, tels que Biosphère, Melissa, Bios (1, 2 et 3) et Ecosphère. Ils contiennent généralement des organismes assez simples comme des bactéries et des micro-algues, mais certains peuvent également contenir des plantes et des petits animaux tels que des mini crevettes. 

Dans un tel système, la principale condition pour son autonomie est que tous les produits rejetés par une espèce (déchets ou métabolites) soient utilisés par une autre espèce ou transformés chimiquement pour qu'ils ne s’accumulent pas et deviennent potentiellement toxiques.

Comme exemple très concret, pour qu'un organisme qui nécessite de l'oxygène (tel qu'un animal comme une crevette) puisse survivre, il nécessite un autre organisme qui en produise (tel une plante ou des algues). Le maintien d'un tel système requiert donc d'atteindre un équilibre quasi parfait des flux de matière et d'énergie entre les espèces qui le composent. Sa mise en place explique pourquoi même des laboratoires de recherche très avancés ont tellement de mal à créer ce type de système autonome.

08.09.17