RTS Découverte

Dossier

Le cerveau, c'est le siège de notre pensée, le véritable poste de commandement de notre corps. Malgré les innombrables études qui lui sont consacrées, il conserve une grande part de ses mystères. Grâce à des vidéos, des articles et des sites choisis pour vous, ce dossier tentera d'en dévoiler quelques uns.

 

[photo:© adimas - Fotolia]

Prévenir les AVC

CQFD (24.09.2014) Les accidents vasculaires cérébraux (AVC), aussi connus sous le nom d’attaques cérébrales, sont une des causes les plus fréquentes de handicap chez les adultes, et pas seulement chez les personnes âgées.
Patrik Michel, coresponsable de l’Unité cérébrovasculaire du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) explique comment on peut réduire les risques de faire un AVC et quels en sont les signes d’alerte. Un sujet préparé par Anne Baecher.
  • Il est possible de limiter les risques d'AVC. [sudok1 - Fotolia]
    Prévenir les AVC 06:20  
    Prévenir les AVC Les accidents vasculaires cérébraux (AVC), aussi connus sous le nom d’attaques cérébrales, sont une des causes les plus fréquentes de handicap chez les adultes, et pas seulement chez les personnes âgées.
    Patrik Michel, coresponsable de l’Unité cérébrovasculaire du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) explique comment on peut réduire les risques de faire un AVC et quels en sont les signes d’alerte. Un sujet préparé par Anne Baecher.
  • Des chercheurs travaillent sur le lien entre le stress et les problèmes cardiaques. [Lichtmeister - Fotolia]
    Stress, infarctus et AVC 10:25  
    Stress, infarctus et AVC Les infarctus et les AVC menacent davantage les personnes stressées. Ce constat a été fait depuis longtemps.
    Zoom sur deux nouvelles hypothèses pour expliquer ce lien entre stress et accidents cardiovasculaires. Invité: François Mach, chef du service de cardiologie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Un sujet préparé par Antoine Droux.
  • Quels sont les symptômes d'un AVC? [APA / Science Photo Library]
    Détecter un AVC (accident vasculaire cérébral) 07:35  
    Détecter un AVC (accident vasculaire cérébral) Il existe 2 types d'AVC, l'ischémie et l'hémorragie cérébrale. Ils concernent environ 1 personne sur 6 au cours de leur vie. Les séquelles d'un AVC peuvent être très lourdes: paralysie d'un côté du corps, troubles cognitifs ou encore troubles du langage. Ils sont la première cause de handicap acquis chez l'adulte et la 3ème cause de mortalité. En reconnaître les symptômes permettrait donc réellement de sauver des vies, mais comment fait-on? Les conseils de Patrik Michel, responsable du centre cérébro-vasculaire au CHUV, au micro d'Anne Flament.
  • Comment mieux prévenir un accident vasculaire cérébral? [nfrPictures  - Fotolia]
    Les AVC frappent de plus en plus de jeunes   11:04
    Les AVC frappent de plus en plus de jeunes Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont en recrudescence chez les jeunes et dans les pays en développement. Ce sont deux études internationales, parues dans la prestigieuse revue médicale "The Lancet", qui l’affirment. Les explications de Pedro Marques-Vidal, médecin à l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive, à Lausanne, invité par Silvio Dolzan.
  • Après un AVC, certaines personnes ne parviennent pas à retrouver leurs fonctions cérébrales. [adimas]
    AVC: redevenir comme avant   04:41
    AVC: redevenir comme avant Victime d’un accident vasculaire cérébral en janvier 2013, l’avocat genevois Dominique Warluzel raconte son combat pour surmonter l’AVC et ses conséquences. Comme de nombreuses victimes d’atteintes cérébrales, il a dû passer par des centres de neuroréhabilitation, où souvent les patient se mettent une très grande pression pour redevenir « comme avant » Invité : Alexandre Croquelois, neurologue au Service de Neuropsychologie et de neuroréhabilitation du CHUV.
  • Comment reprendre sa vie après un AVC? [sudok1 - Fotolia]
    Comment reprendre sa vie après un AVC? (1/5)   26:00
    Comment reprendre sa vie après un AVC? (1/5) Quand la vie bascule
    Aux Hôpitaux Universitaires de Genève, on compte 850 cas d’AVC par année. Ces patients sont pris en charge dans les plus brefs délais (4 à 6 heures après l’évènement) afin de limiter au maximum les dégâts dans le cerveau. À peine stabilisés dans leurs fonctions vitales, ces patients entament une rééducation précoce pour récupérer au plus vite des séquelles physiques ou cognitives que l’AVC laisse déjà.
  • Comment reprendre sa vie après un AVC? [sudok1 - Fotolia]
    Comment reprendre sa vie après un AVC? (2/5)   25:42
    Comment reprendre sa vie après un AVC? (2/5) Une course par étapes
    Le Cours ETAPE est proposé par l’association Fragile et le CHUV à Lausanne. C’est un cours d’éducation thérapeutique. Il s’adresse à des personnes qui ont traversé un AVC dans l’année et propose quatre rencontres dans un but de prévention. En effet, les victimes d’un accident vasculaire cérébral sont potentiellement plus exposées à un nouvel AVC.
  • Comment reprendre sa vie après un AVC? [sudok1 - Fotolia]
    Comment reprendre sa vie après un AVC? (3/5)   25:22
    Comment reprendre sa vie après un AVC? (3/5) Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre
    Christine a 43 ans. Elle a été victime d’un AVC, il y deux ans. Après des mois de rééducation acharnée, elle a récupéré la plupart de ses fonctions physiques et cognitives. Christine a suivi une nouvelle formation et travaille à mi-temps à Foyer Handicap à Genève où elle donne des cours d’informatique. Rencontre avec une battante au long cours.
  • Comment reprendre sa vie après un AVC? [sudok1 - Fotolia]
    Comment reprendre sa vie après un AVC? (4/5)   25:37
    Comment reprendre sa vie après un AVC? (4/5) Jamais sans mes proches
    L’association Fragile Suisse propose une Helpline téléphonique où patients et proches peuvent trouver du soutien et des informations. Des groupes de paroles permettent aussi régulièrement aux proches ou aux patients de se rencontrer et de témoigner de la vie quotidienne après un AVC.
  • Comment reprendre sa vie après un AVC? [sudok1 - Fotolia]
    Comment reprendre sa vie après un AVC? (5/5)   25:09
    Comment reprendre sa vie après un AVC? (5/5) Une saison entre enfer et paradis
    M. Sierro séjourne à la clinique de la SUVA, clinique romande de réadaptation à Sion, depuis plusieurs mois. Il pratique tous les jours des cours pour améliorer ses capacités de lecture, retrouver sa dextérité dans les gestes quotidiens et développer une marche autonome. Il espère retourner dans sa maison de campagne, au printemps, pour se préparer lui-même une salade de dent-de-lion. Rencontre avec un patient poète pour qui chaque jour est un miracle.
  • Accident vasculaire cérébral: les précisions du Dr. Céline Odier, neurologue CHUV [DR]
    Symptômes et prise en charge   01:55
    Symptômes et prise en charge Les précisions du Dr. Céline Odier, neurologue CHUV.
  • En Suisse, on dénombre chaque année 5'000 nouveaux cas d'aphasie [DR]
    En Suisse, on dénombre chaque année 5'000 nouveaux cas d'aphasie   03:00
    En Suisse, on dénombre chaque année 5'000 nouveaux cas d'aphasie Les personnes touchées ont perdu une partie ou complètement l'usage du langage à la suite d'un accident vasculaire cérébral.
  •  [RTS]
    Privé de parole   01:31
    Privé de parole Victime d'une attaque cérébrale, Jean-Marc Bommottet souffre d'une aphasie dite de Broca. L'accident vasculaire a détruit la zone qui permet de prononcer les mots. Il essaye de raconter le jour où sa vie a basculé. Un témoignage poignant.
  • Mise en place d'un réseau national contre les AVC: les précisions de Suzanne Renaud, médecin-cheffe du service de neurologie au HNE [RTS]
    Un réseau national contre les AVC   02:12
    Un réseau national contre les AVC Un minuscule caillot de sang dans le cerveau peut provoquer la mort ou laisser la personne handicapée. Chaque minute compte dans la prise en charge.
    Zoom sur la mise en place d'un réseau national contre les AVC. Les précisions de Suzanne Renaud, médecin-cheffe du service de neurologie au HNE.
  • VS: un foyer a été spécialement créé pour les personnes victimes d'un traumatisme crânien ou AVC [DR]
    Un foyer spécialisé en Valais   03:18
    Un foyer spécialisé en Valais En Valais, un foyer a été spécialement créé pour les personnes victimes d'un traumatisme crânien ou AVC
  • Des milliers de Suisses sont victimes chaque année d'un AVC, un accident vasculaire cérébral [DR]
    Des milliers de Suisses sont victimes chaque année d'un AVC   02:35
    Des milliers de Suisses sont victimes chaque année d'un AVC C'est un caillot ou une hémorragie qui se forment dans le cerveau. Les séquelles peuvent être plus ou moins graves. Certaines sont parfois invisibles, mais elles changent profondément la vie des victimes.
  • Dominique  Warluzel: "J'ai été puni" [RTS]
    Actu: les accidents vasculaires cérébraux   10:30
    Actu: les accidents vasculaires cérébraux En Suisse, chaque année 16'000 personnes sont frappées par un accident vasculaire cérébral, il s'agit de la 3e cause de décès dans notre pays et même de la première cause d'invalidité. Suite au témoignage de l'avocat Dominique Warluzel, victime d'un AVC, dans "Pardonnez-moi", zoom sur cette maladie avec le professeur Lorenz Hirt, neurologue au CHUV et directeur du laboratoire cérébrovasculaire expérimental.
  • L'apprentissage des lettres se heurte à la différenciation des "lettres miroirs". [Lassedesignen - Fotolia]
    Comment différencie-t-on les "lettres miroirs"? 08:54  
    Comment différencie-t-on les "lettres miroirs"? Pour apprendre à différencier les lettres "p", "q", "d" et "b", qui sont constituée du même symbole tourné dans des sens différents, notre cerveau doit faire une gymnastique très particulière.
    Pour comprendre ce phénomène, Adrien Zerbini a rencontré Grégoire Borst, professeur de psychologie du développement et de neuroscience cognitive à l’Université Paris Descartes et premier auteur d'une étude française sur le sujet.
  • Des chercheurs ont pu démontrer l’efficacité de l’apprentissage à travers plusieurs sens. [olly - Fotolia]
    Améliorer sa mémoire en combinant image et sons 13:26  
    Améliorer sa mémoire en combinant image et sons Bastien Confino se penche sur une étude suisse qui révèle des pistes pour améliorer notre mémoire. Il n'est pas question ici de produits chimiques ou d’intervention neuro chirurgicale, mais de méthode de mémorisation. Des chercheurs du CHUV et de l’Université de Lausanne ont pu démontrer l’efficacité de l’apprentissage à travers plusieurs sens.
    On en parle avec Micah Murray, professeur associé dans le département de radiologie et neuroscience clinique au CHUV.
  • Représentation de neurones. [Sashkin - Fotolia]
    Notre cerveau et nos facultés d'apprentissage 08:43  
    Notre cerveau et nos facultés d'apprentissage Huma Khamis se penche sur une découverte de chercheurs de l'Université de Genève (Unige). Il n'y a pas que les neurones qui se réorganisent quand on apprend quelque chose, il y a aussi des autres cellules, les astrocytes, qui bougent et stabilisent ces connexions de "câbles électriques".
    Les explications de Yann Bernardinelli, chercheur au département des neurosciences fondamentales de la faculté de médecine de l'Unige.
  • Le Rendez-vous Santé: l'homme pourrait distinguer mille milliards d'odeurs [RTS]
    L'homme pourrait distinguer mille milliards d'odeurs   08:33
    L'homme pourrait distinguer mille milliards d'odeurs Alan Carleton qui est professeur à l'Université de Genève en neurosciences fondamentales, s'est penché sur le sujet.
  • Isabelle Fruchart dans la pièce "Journal de ma nouvelle oreille". [BM Palazon - Théâtre Vidy-Lausanne]
    Le cerveau mélomane   53:12
    Le cerveau mélomane Comment le cerveau se modifie-t-il dans l’environnement sonore? Comment l’apprentissage de la musique modifie-t-il notre cerveau? Cette plasticité du cerveau persiste-t-elle tout au long de la vie?

    Pour aborder ces questions, un reportage avec Isabelle Fruchart, malentendante à 70% depuis l'âge de 14 ans et qui, à 37 ans, s'est appareillé avec des oreilles numériques. Elle relate son expérience dans une pièce de théâtre "Journal de ma nouvelle oreille".
  • Représentation de neurones. [Sashkin - Fotolia]
    Des neurones qui influencent nos sens   11:18
    Des neurones qui influencent nos sens Trop d’information tue l’information: il faut donc trier. C’est ce que fait notre cerveau avec les sons, les images et les odeurs qu’il capte au quotidien. Le processus est complexe. Des chercheurs de l’Université de Genève ont mis en évidence le rôle joué par des neurones particuliers, les cellules à panaches.
    Les explications d'Alan Carleton, professeur au département de neurosciences fondamentales de la Faculté de médecine de l’Université de Genève, invité par Stéphane Délétroz.
  • La littérature peut marquer notre cerveau. [Gino Santa Maria - Fotolia]
    Les romans laissent des traces   06:12
    Les romans laissent des traces La plupart des personnes se souviennent d’un livre qui les a marquées. C'est ce qui a motivé Gregory Berns, un chercheur américain qui considère que "les histoires façonnent nos vie et, dans certains cas, aident à définir qui nous sommes". Ce spécialiste des neurosciences a voulu comprendre comment la littérature peut modifier le cerveau.
    Zoom sur les effets biologiques des récits dans notre cerveau avec Elisabeth Gordon.
  • Le câblage du cerveau varierait selon le sexe. [DeoSum - Fotolia]
    Le cerveau sexué   05:07
    Le cerveau sexué A en croire des chercheurs américains, les hommes et les femmes n’ont pas exactement le même cerveau. Leurs neurones ne sont pas connectés de la même manière. Voilà qui semble confirmer les bons vieux stéréotypes et qui va sans doute créer à nouveau la polémique.
    Le point avec Elisabeth Gordon.
  • Comment conclure à une mort naturelle dans le cas de Yasser Arafat? [Keystone]
    Que fait le cerveau quand il calcule?   04:40
    Que fait le cerveau quand il calcule? Alors que l’étude internationale PISA révélera aujourd’hui le niveau des élèves suisses de 15 ans en mathématiques, Corpus s’intéresse aux aires du cerveau impliquées dans le calcul.

    Invitée : Laure Zago, chercheuse CNRS, Groupe d'Imagerie Neurofonctionnelle de Bordeaux.
  • John F.Kennedy, le 14 novembre 1963 à Washington. [Henry Burroughs - Keystone]
    Ces événements dont tout le monde se souvient   04:34
    Ces événements dont tout le monde se souvient Le 22 novembre 1963 John Kennedy mourrait assassiné à Dallas. Cet événement a permis de caractériser un phénomène passionnant de la mémoire: le souvenir flash, ou quand tout le monde se souvient de ce qu’il faisait au moment où il a appris une nouvelle importante. Invité: Martial Van der Linden, professeur de psychologie à l’Université de Genève.
  • Le cerveau reste en grande partie un mystère pour la science. [cliparea.com  - Fotolia]
    L’homme subconscient   28:36
    L’homme subconscient Subconscience, conscience et pré-conscience, Adrien Zerbini vous emmène à la découverte de certains mystères contenus dans les 1.35 kilos un peu gélatineux de notre cerveau. Invité: Yves Agid, chercheur passionné, membre de l’académie des sciences françaises il a fondé l’Institut du cerveau et de la moelle épinière à Paris et est l'auteur de l'ouvrage "L'homme subconscient. Le cerveau et ses erreurs".
  • Parmi les recherches dans le cadre du Humain Brain Project, l'espoir de créer un cerveau synthétique. [Laurent Gilliéron - Keystone]
    Human Brain Project: c'est parti!   09:06
    Human Brain Project: c'est parti! Antoine Droux évoque le lancement du Human Brain Project, un projet de modélisation du cerveau humain qui a officiellement été lancé le 7 octobre 2013 à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Première étape: construire six plateformes de recherche portant sur la neuroinformatique, la simulation du cerveau, le calcul à haute-performance, l'informatique médicale, l'informatique neuromorphique et la neurorobotique. Intervenants: Philippe Gillet, président par intérim de l'EPFL, et Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France, il dirige un des sous projets du Human Brain Project.
  • T.T.C. (Toutes taxes comprises) du 06 mai 2013 [RTS]
    QI Festival   30:14
    QI Festival Le bassin lémanique est en passe de devenir le cerveau de la recherche sur.... le cerveau! Avec le projet Human Brain Project, financé par l'Union Européenne, c'est pas moins de 1000 scientifiques qui se pencheront sur nos neuronnes.
  • L'EPFL lance ses recherches sur le cerveau [RTS]
    L'EPFL lance ses recherches sur le cerveau   02:21
    L'EPFL lance ses recherches sur le cerveau L'enjeu est de mieux comprendre le fonctionnement des neurones et de ses connexions pour être capable d'adapter des traitements efficaces et ciblés.
  • EPFL / recherches sur le cerveau: entretien avec Natalie Bougeard [RTS]
    EPFL / recherches sur le cerveau: entretien avec Natalie Bougeard   02:16
    EPFL / recherches sur le cerveau: entretien avec Natalie Bougeard
  • Avec l'âge, les capacités de notre cerveau se dégradent, que ce soit en termes de rapidité de traitement, de raisonnement et de mémoire. [Fotolia ]
    Entraînez votre cerveau   20:02
    Entraînez votre cerveau Les capacités du cerveau diminuent avec l'âge. Notre mode de vie influence-t-il les performances de notre cerveau? Peut-on ralentir ce processus? Peut-on travailler son cerveau comme on travaille un muscle?Les réponses à ces questions avec Nicolas Franck, Professeur des universités, responsable du service de réhabilitation de l'hôpital Le Vinatier à Lyon et président de l'association francophone de remédiation cognitive. Il vient de publier "Entraînez et préservez votre cerveau" aux éditions Odile Jacob.
  • Quand la mémoire se trouble [DR]
    Quand la mémoire se trouble   31:52
    Quand la mémoire se trouble Quelle relation entretenons-nous avec notre mémoire au fil du temps? Tout comme le reste de notre corps (peau, articulations etc), notre mémoire vieillit, mais il s'agit d'un processus extrêmement complexe et très variable d'un individu à l'autre. Car nous n'avons pas une, mais différentes formes de mémoires dont certaines sont beaucoup plus résistantes au temps que d'autres.
  • Agression [© greggsphoto - Fotolia.com]
    Comment le cerveau réagit à une agression   21:18
    Comment le cerveau réagit à une agression C’est tout récemment que des chercheurs de l'EPFL ont pu voir que les traumatismes de l’enfance laissent une empreinte durable dans le cerveau. Ils ont même pu constater que cette modification de la structure-même du cerveau peut prédisposer à la violence - en tout cas chez les rats. Mais chez les humains aussi on a pu constater des altérations biologiques du cerveau suite à un traumatisme. Des altérations qui ont d’ailleurs pu être visualisées par IRM.La réponse de Muriel Salmona, médecin psychiatre, chercheuse en psycho traumatologie. Un dossier d'Anne Baecher.
  • L'invité culturel: Professeur Laurent Cohen, neurologue [DR]
    "Pourquoi les filles sont si bonnes en maths..."   06:12
    "Pourquoi les filles sont si bonnes en maths..."
  • Tous manipulés! [DR]
    Modifier le comportement d'un individu en stimulant son cerveau   05:43
    Modifier le comportement d'un individu en stimulant son cerveau
  • Jean-Pierre Changeux, neurobiologiste au Collège de France, fait l'état des lieux des connaissances sur le cerveau en marge d'une conférence à l'Uni de Genève [DR]
    Entretien avec Jean-Pierre Changeux, neurobiologiste Collège de France   02:20
    Entretien avec Jean-Pierre Changeux, neurobiologiste Collège de France
  • Au coeur du cerveau autiste [DR]
    Au coeur du cerveau autiste   29:55
    Au coeur du cerveau autiste
  • Des biologistes de l'EPFL tentent de reproduire sur ordinateur le fonctionnement du cerveau d'un rat [DR]
    Reproduire sur ordinateur le fonctionnement du cerveau d'un rat   02:00
    Reproduire sur ordinateur le fonctionnement du cerveau d'un rat
  • Le développement du cerveau est-il limité dans le temps? (Histoires des savoirs) [DR]
    Notre cerveau assure toutes nos fonctions vitales  
    Notre cerveau assure toutes nos fonctions vitales
  • Ressentir la présence d'autres personnes autour de soi est une souffrance. [cranach - Fotolia]
    Les fantômes de notre cortex 09:35  
    Les fantômes de notre cortex Certaines personnes ressentent fréquemment une présence autour d’eux. Il ne s'agit pas d'un simple délire parascientifique, mais d'une sensation bien réelle dont les victimes souffrent. Des chercheurs lausannois viennent de percer le mystère de ces fantômes et de comprendre pourquoi des malades ayant des troubles neurologiques ou psychiatriques décrivent cette fameuse présence.
    Les explications de Giulio Rognini, roboticien et neuroscientifique, chercheur au Laboratoire des neurosciences cognitives de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).
  • Rendez-vous santé: les effets de la peur dans noter cerveau [RTS]
    Les effets de la peur dans notre cerveau 08:37  
    Les effets de la peur dans notre cerveau Mona Spiridon, neuroscientifique, et Pierre-Yves Frei, journaliste scientifique, nous parlent de la peur.
  • Le centre de la peur dans notre cerveau: l'amygdale [DR]
    Le centre de la peur dans notre cerveau: l'amygdale 02:39  
    Le centre de la peur dans notre cerveau: l'amygdale L'amygdale de notre cerveau est une sorte de radar qui nous avertit du danger. Expérience.
  • Cette image de scanner IRM montre en rouge les amygdales, des régions voisines de l’hippocampe. [unige]
    La peur dans tous ses états   22:41
    La peur dans tous ses états La peur, un état que nous connaissons tous. Mais comment agit-elle sur notre cerveau, quels mécanismes déclanche-t-elle?Et qu'est-ce qui la différencie de l'angoisse, de l'anxiété ou de la panique ?
  • L'amygdale est une structure du cerveau impliquée dans la gestion des émotions. [nature neuroscience]
    Elles n’ont peur de rien, sauf de manquer d’air!   04:53
    Elles n’ont peur de rien, sauf de manquer d’air! Certaines personnes ne ressentent jamais la peur. C’est le cas de trois femmes, nées avec une maladie qui a empêché le développement de l’amygdale, une structure du cerveau en forme d’amande, impliquée dans la gestion des émotions. Des chercheurs de l’Iowa viennent pourtant de leur procurer la frousse de leur vie. Une expérience publiée dans la revue Nature Neuroscience, qui éclaire la peur sous un jour nouveau. Invité: David Sander, professeur de psychologie et directeur du Centre interfacultaire en sciences affectives de l’Université de Genève.
  • Bouh! Ou les mécanismes de la peur. [itardiusz  - Fotolia]
    Bouh! Ou les mécanismes de la peur   53:18
    Bouh! Ou les mécanismes de la peur À l’occasion de la semaine du cerveau, "Babylone" s’intéresse à cette émotion qui fascine les neurobiologistes depuis des décennies.

    Meilleure amie ou pire ennemie? C’est la question que pose l’exposition "Pas de panique" à découvrir à l’Uni Dufour à Genève jusqu’au 6 juillet 2014
  • Le peur se lit dans le corps. [Olly - Fotolia]
    Pas de panique et peur plaisir   27:21
    Pas de panique et peur plaisir Dans le cadre de la semaine internationale du cerveau 2014, l’Université de Genève aborde la thématique de la peur: la peur amie et la peur ennemie. Au programme: cinq jours de conférence et une exposition intitulée "Pas de panique" qui est dédiée à ce comportement qui est indispensable à notre survie: la peur.
    Visite avec les deux commissaires de l’exposition, Pierre-Yves Frei, journaliste scientifique, et Mona Spiridon, maître assistante au département des neurosciences fondamentales de l’Université de Genève. Intervenant: Martin Debbané, maître d’enseignement et de recherche à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l'université de Genève. Un sujet proposé par Adrien Zerbini.
  • Lausanne: nouvelle piste pour contrôler l'anxiété [DR]
    Lausanne: nouvelle piste pour contrôler l'anxiété   01:52
    Lausanne: nouvelle piste pour contrôler l'anxiété Des chercheurs lausannois ouvrent une nouvelle piste pour contrôler les états d'anxiété. Ils ont réussi à activer dans le cerveau de rongeurs deux hormones, l'une anxiogène et l'autre apaisante, qui déterminent les réactions face à la peur.
  • Le travail de nuit et les horaires irréguliers accélèrent le vieillissement cognitif, selon une étude française. [Tijana - Fotolia]
    Le travail de nuit accélère le vieillissement du cerveau 14:00  
    Le travail de nuit accélère le vieillissement du cerveau Le travail de nuit et le travail à horaires variables sont accusés de favoriser divers problèmes de santé comme les ulcères, les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Ces horaires auraient également des effets négatifs sur notre cerveau selon une étude franco-britannique publiée en novembre 2014 dans la revue médicale "Occupational and Environmental Medicine".
    Le point avec Jean-Claude Marquié, chercheur au CNRS à Toulouse et coordinateur de cette étude, au micro d'Anouck Merz.
  • Les chocs dus à des accidents ou des agressions augmenteraient les risques de syndrome de stress post-traumatique. [fotosmile777 - Fotolia]
    Blessures cérébrales et stress post-traumatique  
    Blessures cérébrales et stress post-traumatique Anouck Merz se penche sur une étude française qui cherche à mieux comprendre les effets sur le long terme des chocs dus à des accidents ou des agressions. Ces derniers augmenteraient les risques de syndrome de stress post-traumatique.
    Les explications d'Emmanuel Lagarde, chercheur à l'Inserm de Bordeaux et responsable de l’Unité prévention et prise en charge des traumatismes. Avec le témoignage de Michel.
  • Une partie du sommeil est dédiée aux rêves. [Yvonne Prancl - Fotolia]
    Le cerveau des dormeurs 23:55  
    Le cerveau des dormeurs Ce qui se passe durant le sommeil devient de plus en plus accessible, non seulement à l'aide des récits des dormeurs au réveil, mais aussi grâce aux comportements observés et aux paroles enregistrées dans les laboratoires du sommeil.
    Explications et reportage au sein de l’équipe d’Isabelle Arnulf, professeure de neurologie à l’Université Pierre et Marie Curie et à l'Université de la Sorbonne, et cheffe du service de pathologie du sommeil de l’Hôpital Pitié Salpêtrière, à Paris. Un sujet d'Anouck Merz.
  • Dans toutes les sociétés, humaines et animales, il y a des rapports hiérarchiques. [ArtFamily - Fotolia]
    Dans le cerveau des dominants et des dominés   04:50
    Dans le cerveau des dominants et des dominés Dans toutes les sociétés, humaines et animales, il y a des rapports hiérarchiques: certains individus sont dominants, d’autres dominés. Selon une étude anglaise, chez des singes macaques, les uns et les autres n’ont pas le même cerveau. Qu'en est-il pour l'Homme?
    On en parle avec Elisabeth Gordon.
  • Les nombreuses alertes sur nos téléphones perturbent notre concentration. [Christian Beutler - Keystone]
    Comment les distractions perturbent notre cerveau   03:48
    Comment les distractions perturbent notre cerveau E-mails, réseaux sociaux, SMS, alertes en tout genre, les sources de distractions au travail sont toujours plus nombreuses et fréquentes. Pourquoi compliquent-elles la capacité du cerveau à se concentrer? Par Virginie Matter.

    Invité: Patrick Vuilleumier, professeur de neurosciences à l'Université de Genève.
  • Il n'est pas possible de vivre sans cerveau. [Lassedesignen - Fotolia]
    L'homme "sans" cerveau   18:12
    L'homme "sans" cerveau Bastien Confino se penche sur le cas étonnant d'un français de 44 ans, fonctionnaire, marié et père de deux enfants. L’intérieur de son crâne se caractérise par l’absence quasi totale de cerveau. En lieu et place, une cavité remplie de liquide céphalo-rachidien, composé à 99% d’eau. Et, contre les parois du crâne, entre 1 et 2 centimètres de tissu cérébral.
    Comment un homme peut-il vivre normalement en étant hydrocéphale? Les explications de Shahan Momjian, neurochirurgien au Hôpitaux universitaires de Genève, et Dominique Muller, professeur ordinaire au département des neurosciences fondamentales de l'Université de Genève.
  • Le cerveau cherche à se protéger contre les effets négatifs de la cocaïne. [Kzenon - Fotolia]
    Le cerveau se protège contre la drogue   10:20
    Le cerveau se protège contre la drogue Le cerveau cherche à se protéger contre les effets négatifs de drogues comme la cocaïne. C’est ce que démontre une thèse de doctorat qui a valu à son auteur d’être récompensé par le prix Alexander Friedrich Schläfli de l’Académie suisse des sciences naturelle.
    Le point sur cette découverte avec son auteur, Arnaud Lalive d’Epinay, interrogé par Anne Baecher.
  • Épilepsie: une fenêtre ouverte sur le cerveau [RTS]
    Soigner l'épilepsie grâce à la chirurgie   28:37
    Soigner l'épilepsie grâce à la chirurgie L'épilepsie se décline sous des formes extrêmement diverses et surprenantes. Le diagnostic est quelques fois difficile à poser car la maladie peut être confondue avec des troubles psychiques. Parfois les traitements sont encore plus spectaculaires que les crises elles-mêmes, c'est le cas de la chirurgie.
  • Un encéphalogramme plat. [Aleciccotelli - Fotolia]
    Qu'est-ce que la mort cérébrale?   20:25
    Qu'est-ce que la mort cérébrale? Stéphane Délétroz s'intéresse à la définition médicale de la mort. Qu’est-ce que la mort cérébrale? Quels examens permettent d’affirmer qu’une personne est décédée? L'erreur est-elle possible? Les réponses d'Andrea Rossetti, neurologue, responsable de l’unité d’épilepsie et d’électro-encéphalogramme du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Entretien avec Marc-Antoine Bornet, co-auteur d'un recueil de réflexions et témoignages sur la mort.
  • Selon une étude, la caféine ralentirait le développement cérébral des adolescents. [Max Topchii - Fotolia]
    La caféine ralentirait le développement cérébral   07:47
    La caféine ralentirait le développement cérébral Les résultats de l’équipe du docteur Reto Huber de l’hôpital pour enfant de Zurich sont plutôt inquiétants: la consommation de caféine ralentirait le développement cérébral des adolescents. A ce stade, l’étude a été faite chez des rats, mais mêmes si les cerveaux de rats sont différents de ceux des hommes, on peut imaginer des effets similaires chez l’humain.

    Gros plan sur cette étude qui vient de paraitre dans "Plos One" avec Murielle Bochud, épidémiologiste au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Un sujet préparé par Bastien Confino.
  • L'intestin, notre deuxième cerveau, est en communication constante avec notre vrai cerveau. [Fotolia]
    L'intestin, notre second cerveau   20:06
    L'intestin, notre second cerveau Notre ventre est en train de devenir l'objet de toutes les attentions de la part des chercheurs occidentaux. Au point que vous ne direz bientôt plus "appareil digestif", mais deuxième cerveau! Non seulement à cause des 200 millions de neurones présents dans notre tube digestif, mais aussi par le dialogue incessant que ce deuxième cerveau entretient avec notre cerveau crânien. Les explications de Michel Neunlist, directeur de l'Unité de neurogastroentérologie à l’institut des maladies de l’appareil digestif du CHU de Nantes. Un sujet in situ de Cécile Guérin.
  • La schizotypie est une dimension de la personnalité qui serait impliquée dans la créativité. [Michaeljayberlin - Fotolia]
    La schizotypie… entre créativité et folie 18:55  
    La schizotypie… entre créativité et folie Huma Kamis se penche sur un trait de caractère présent chez tout le monde: la schizotypie. Cette dimension de la personnalité, plus ou moins exacerbée selon les personnes, serait impliquée dans la créativité. Exprimée à l’extrême, la schizotypie mène au trouble psychotique ou à la schizophrénie.
    Le point avec Martin Debbané, maître d'enseignement et de recherche à l'unité de psychologie clinique de l'Université de Genève.
  • Cerveau verbal, cerveau musical. [Fotolia]
    Actu : "Cerveau verbal, cerveau musical" 11:51  
    Actu : "Cerveau verbal, cerveau musical" "Cerveau verbal, cerveau musical", c’est le thème d’une conférence, donnée dans le cadre du Festival de Jazz de Montreux, conférence donnée par Jean-François Démonet, neurologue et directeur du nouveau Centre Leenards de la mémoire du CHUV. Un sujet de Stéphane Délétroz.
  • Quelle influence possède la musique sur notre cerveau? [czardases  - Fotolia]
    L'influence de la musique sur notre cerveau 53:20  
    L'influence de la musique sur notre cerveau Une nouvelle diffusion de l'émission du 12 novembre 2012Pour ouvrir la semaine spéciale dédiée au festival Musiques et Sciences, "Babylone" a convié la neuroscientifique Clara James.Tentatives d'explications quant au comment et au pourquoi des réactions de notre cerveau à la musique, ainsi que sa plasticité lors d’apprentissages musicaux.Une émission de Sarah Dirren
  • Glioblastome multiforme chez un enfant de 15 ans. [CC-BY-SA]
    Quand l’électricité bloque la progression d’une tumeur 04:58  
    Quand l’électricité bloque la progression d’une tumeur Une compagnie israélienne a mis au point un appareil électronique censé lutter contre la récidive d’une tumeur au cerveau (glioblastome) grâce à un très faible courant électrique. Une étude multicentrique dirigée par l’Hôpital universitaire de Zürich vient de démontrer son efficacité thérapeutique. Invité : Andréas Hottinger, médecin associé en neurooncologie, Service de neurologie du CHUV.
  • Les trou de mémoire, ou quand des souvenirs semblent gommés de notre cerveau. [Andrea Danti - Fotolia]
    Les scientifiques effacent les mauvais souvenirs 09:18  
    Les scientifiques effacent les mauvais souvenirs Les mauvais souvenirs peuvent être effacés chez les souris grâce à la lumière. C’est ce que viennent de démontrer des chercheurs américains et japonais grâce à l'optogénétique. A quand une application chez l'homme?
    Les explications de Dominique Müller, professeur ordinaire au Département des neurosciences fondamentales de l’Université de Genève et co-responsable du pôle national de recherches Synapsy. Une chronique de Stéphane Délétroz.
  • Représentation d'une tumeur au cerveau. [Sebastian Kaulitzki - Fotolia]
    Du nouveau pour les opérations du cerveau 07:11  
    Du nouveau pour les opérations du cerveau Une équipe de neurochirurgiens de l'Hôpital de l'Ile, à Berne, vient de développer une méthode qualifiée de révolutionnaire pour opérer les tumeurs du cerveau. Elle allie non seulement la simplicité et la sécurité, mais elle s'avère aussi plus efficace et plus précise dans l'opération de tumeurs situées dans les zones motrices du cerveau.
    Le point sur cette méthode saluée par les neurochirurgiens de monde entier avec Philippe Schucht, médecin chef de la clinique universitaire de neurochirurgie de l'hôpital de l'Ile, invité par Huma Khamis.
  • Parmi les recherches dans le cadre du Humain Brain Project, l'espoir de créer un cerveau synthétique. [Laurent Gilliéron - Keystone]
    La Commission européenne soutient le Human Brain Project de l’EPFL 01:20  
    La Commission européenne soutient le Human Brain Project de l’EPFL La Commission européenne a répondu à la lettre ouverte signée par 600 scientifiques du monde entier, qui critiquait début juillet la gouvernance du Human Brain Project, un projet scientifique coordonné par l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Les signataires déploraient une approche trop étroite de l'exploration du cerveau. Dans sa réponse, Bruxelles en appelle à la patience et estime que le Human Brain Project saura intégrer certaines critiques. Cette prise de position soulage l'EPFL. L'interview de Gérard Escher, conseiller pour le Human Brain Poject.
  • Recherches sur le cerveau / Human Brain Project: retombées médicales et espoirs de soigner un jour la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson [RTS]
    Pour soigner un jour la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson 05:21  
    Pour soigner un jour la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson
  • Parmi les recherches dans le cadre du Humain Brain Project, l'espoir de créer un cerveau synthétique. [Laurent Gilliéron - Keystone]
    Les espoirs du Human Brain Project 09:06  
    Les espoirs du Human Brain Project Antoine Droux évoque le lancement du Human Brain Project, un projet de modélisation du cerveau humain qui a officiellement été lancé le 7 octobre 2013 à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Première étape: construire six plateformes de recherche portant sur la neuroinformatique, la simulation du cerveau, le calcul à haute-performance, l'informatique médicale, l'informatique neuromorphique et la neurorobotique. Intervenants: Philippe Gillet, président par intérim de l'EPFL, et Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France, il dirige un des sous projets du Human Brain Project.
  • Le projet Human Brain Project de l'EPFL a été plébiscité par l'Union européenne [DR]
    Le projet Human Brain Project de l'EPFL a été plébiscité par l'UE   01:38
    Le projet Human Brain Project de l'EPFL a été plébiscité par l'UE L'EPFL est l'un des deux gagnants de l'appel d'offres scientifiques visant à financer un nouveau projet de recherche censé marquer une différence avec les autres places scientifiques, et percevra ainsi un milliard d'euros (et pas un demi-milliard) sur dix ans.

Focus

  • Le cerveau et l'art

    Comment le cerveau peut-il imaginer une oeuvre d'art? Les explications de Jean-Pierre Changeux, professeur au Collège de France.

    "La Femme aux tiroirs", Salvador Dali (1964) [Kurt Desplenter - Keystone]"La Femme aux tiroirs", Salvador Dali (1964) [Kurt Desplenter - Keystone] Au niveau cérébral, l’art n’apparaît qu’avec une évolution génétique qui amène au développement des capacités mentales. Les zones cérébrales sont génétiquement pré-définies, pré-câblées au cours de l’évolution. Sur ces zones, l’environnement joue un rôle en affinant les connexions entre les neurones.

    En interaction avec le monde extérieur

    Selon les stimulations externes, le cerveau se modèle, s’ajuste, interagit avec le monde extérieur. Les zones prédéfinies se spécialisent. Ainsi nous apprenons le langage, l’écriture, la musique, les couleurs. Ce processus définit la mise en place d’une empreinte culturelle, où enveloppe  génétique et espace de variabilité se marient. Le cerveau apprend et mobilise également des zones profondes liées aux émotions, au plaisir, à la peur.

    Une histoire de synthèse

    Peu à peu, au cours de l’évolution, l’être humain est devenu conscient de lui-même et de son environnement. La conscience représente un espace de travail global, cohérent, un environnement artificiel où nous analysons le monde extérieur. Où nous l’intériorisons pour le transformer en concepts. Dans l’œuvre d’art, nous faisons une synthèse entre des éléments extérieurs, intérieurs, émotionnels, sensoriels.

    Une question de perception

    En termes de perception, l’œuvre d’art se pose d’abord comme une surprise, un choc par rapport à ce qui l’entoure. Une expérience le démontre bien. Si l’on réalise un tableau avec des carrés de multiples couleurs juxtaposées et que l’on éclaire une seule de ces couleurs, par exemple du vert, notre œil percevra en réalité du blanc. Mais si l’on montre les autres couleurs qui se trouvent alentour, alors nous percevrons le vert. Tout dépend de l’environnement.

    RTSdécouverte, avec la collaboration avec Jean-Pierre Changeux, professeur au Collège de France