RTS Découverte

Dossier

Les scientifiques ont découvert un nouvel organe, le microbiote. Il n'est pas composé de cellules humaines, mais de bactéries. Cette découverte bouleverse la perception que l'on avait du corps humain et ouvre la porte à la compréhension de maladies comme l'obésité et l'autisme. Retrouvez ici entre autres une interview du Dr Karl Perron et un reportage de 36,9°.

 

[crédit photo: T. L. Furrer- Fotolia]

Utiliser des bactéries intestinales pour lutter contre le rhume des foins? C'est possible.

12h45 (19.04.2017) Tania Chytil reçoit le Dr Philippe Eigenmann, pédiatre allergologue aux HUG.
  • Le rendez-vous santé: de nouvelles solutions apparaissent contre le rhume des foins [RTS]
    Utiliser des bactéries intestinales pour lutter contre le rhume des foins? C'est possible. 07:20  
    Utiliser des bactéries intestinales pour lutter contre le rhume des foins? C'est possible. Tania Chytil reçoit le Dr Philippe Eigenmann, pédiatre allergologue aux HUG. 12h45 (19.04.2017)
  • Logo Versus [RTS]
    L'intelligence des tripes 34:40  
    L'intelligence des tripes Cʹest une véritable odyssée digestive drôle et intelligente que vous propose le Muséum dʹhistoire naturelle de Neuchâtel dans son exposition "La mécanique du ventre", à voir jusquʹà fin novembre. Occasion avec le médecin et chercheur Jacques Schrenzel, spécialiste des bactéries intestinales, de comprendre ce qui se joue dans nos tripes. Depuis une quinzaine dʹannées le microbiote intestinal intéresse les chercheurs; comment les 200 millions de neurones interagissent-ils avec notre cerveau, comment discutent les milliards de bactéries intestinales entre elles, la transplantation fécale a-t-elle un bel avenir? Versus-penser (07.04.2017)
  • L'inflammation due à la maladie de Crohn peut toucher n'importe quelle partie du tube digestif. [unlimit3d - Fotolia]
    Du nouveau sur la maladie de Crohn 07:00  
    Du nouveau sur la maladie de Crohn La maladie de Crohn serait exacerbée par une souche de levure utilisée couramment et soulagée grâce au recours à un médicament contre la goutte. C’est la revue "Science Translational Medicine" qui publie ces résultats d'une recherche effectuée sur des souris. La réaction de Florian Froehlich, médecin spécialiste des maladies digestives et du foie, interrogé par Anne Baecher. CQFD (10.03.2017)
  • Le médecin et chercheur Jacques Schrenzel, un spécialiste des bactéries intestinales et des maladies infectieuses, dans les studios de la RTS à Genève. [Cyril Delemer - RTS]
    Rencontre avec Jacques Schrenzel   43:17
    Rencontre avec Jacques Schrenzel Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches. Aujourd'hui, Sarah Dirren a invité le médecin et chercheur Jacques Schrenzel, un spécialiste des bactéries intestinales et des maladies infectieuses. CQFD (10.03.2017)
  • Le système digestif humain. [high_resolution - Fotolia]
    Une odyssée digestive en expo   24:24
    Une odyssée digestive en expo Vous voulez tout savoir sur votre système digestif? La nouvelle exposition du Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel est pour vous. Déjantée, interactive, drôle, intelligente… "Manger, la mécanique du ventre" vous propose une véritable odyssée digestive de l'ingestion d'aliments à leur expulsion. Sarah Dirren vous offre une visite en compagnie du directeur du musée Christophe Dufour et de Jessica Littman, conservatrice des invertébrés. CQFD (05.12.2016)
  • Microbiote : ces bactéries qui nous gouvernent [DR]
    36°9 nous parle du microbiote, ces bactéries qui nous gouvernent 34:02  
    36°9 nous parle du microbiote, ces bactéries qui nous gouvernent Les scientifiques viennent de découvrir un nouvel organe. Un organe non pas composé de cellules humaines, mais de bactéries. Cette découverte bouleverse la perception que l'on avait du corps humain et ouvre la porte à la compréhension de maladies a priori aussi éloignées l'une de l'autre que l'obésité et l'autisme. 36.9° (23.01.2013)
  • Notre corps porte près de deux kilos de bactéries. [Jezper - Fotolia]
    Une collection de gènes de bactéries intestinales  
    Une collection de gènes de bactéries intestinales Stéphane Délétroz s'intéresse à un catalogue un peu particulier constitué par un consortium international. Cette banque de données, la plus complète en la matière, recense 10 millions de gènes de bactéries intestinales. Jacques Schrenzel, responsable du laboratoire de bactériologie des Hôpitaux universitaires de Genève, évoque l’intérêt d’une telle base de données de ce microbiote intestinal que l’on qualifie parfois de deuxième cerveau. CQFD (26.11.2014)
  • Une transplantation fécale peut guérir les maladies intestinales. [Gaëtan Bally - Keystone]
    La transplantation fécale, une thérapie insolite mais efficace 05:08  
    La transplantation fécale, une thérapie insolite mais efficace Par Virginie Matter. Corpus (21.01.2013)
  • L'intestin humain comprend un kilo de corps étrangers. [Psdesign1 - Fotolia]
    Zoom sur la transplantation fécale   20:58
    Zoom sur la transplantation fécale Bastien Confino présente une thérapie surprenante: la transplantation fécale. L’idée est de transférer la flore intestinale d’un patient à un autre. Une flore intestinale qui est très influente sur notre santé et qui se doit d’être d’une certaine qualité pour se maintenir en forme.
    Les détails sur cette technique avec Jacques Schrenzel, médecin responsable du laboratoire de bactériologie aux Hôpitaux universitaires de Genève, et Alain Golay, médecin chef du service d’enseignement thérapeutique pour maladie chronique et spécialiste de l’obésité.
    CQFD (27.01.2014)
  • "Babylone" s'intéresse à la flore intestinale ou microbiote. [Sebastian Kaulitzki]
    L'intestin et le microbiote   53:31
    L'intestin et le microbiote Ça grenouille du côté d'un nouvel organe: 500 gr constitués d'environ 100 000 milliards de microorganismes, le séquençage du "microbiote" appelé auparavant "flore intestinale" laisse entrevoir des perspectives passionnantes.

    Et au-delà des questions thérapeutiques, est-ce une coïncidence si aujourd'hui les études sur l'intestin trouvent un tel écho?
    Babylone (22.06.2015)
  • "CQFD" présente, en bref, les dernières nouvelles du monde de la science et de la santé. [Momius - Fotolia]
    Les différents rôles du microbiote   06:05
    Les différents rôles du microbiote Silvio Dolzan présente, en bref, les dernières nouvelles du monde de la science et de la santé.
    Au programme: "Les différents rôles du microbiote", "Une molécule contre les naissances prématurées", "Une percée dans le domaine des neuroprothèses" et "L'humain a un nouveau cousin".
    CQFD (11.09.2015)
  • "CQFD" présente, en bref, les dernières nouvelles du monde de la science et de la santé. [Momius - Fotolia]
    L'influence des antibiotiques sur le microbiote   07:26
    L'influence des antibiotiques sur le microbiote Silvio Dolzan présente, en bref, les dernières nouvelles du monde de la science et de la santé. Au programme: "Le classement mondial 2016 des petites Universités", "Les propriétés thérapeutiques de l'argile", "L'influence des antibiotiques sur le microbiote", et "Comment bricoler un générateur d'énergie". CQFD (27.01.2016)
  • Le microbiote aurait une influence sur l'obésité. [PrettyVectors - Fotolia]
    Notre flore intestinale nous rend gros!   08:30
    Notre flore intestinale nous rend gros! Notre flore intestinale nous rend gros! C’est de manière très raccourcie le thème de l’étude dont vous parle ce matin Adrien Zerbini. Cette recherche montre un lien inattendu entre notre microbiote et l’obésité. Les explications de Salvatore Fabbiano, post-doctorant au Département de physiologie cellulaire et métabolisme de l’Université de Genève et co-auteur de la publication dans "Nature Medicine" sur l’effet du microbiote sur l’obésité. CQFD (17.11.2015)
  • Giulia Enders parle d'intestin et de digestion dans son livre "Le charme discret de l'intestin" [RTS]
    Giulia Enders parle d'intestin et de digestion dans son livre 02:14  
    Giulia Enders parle d'intestin et de digestion dans son livre Le livre s'est vendu à plus d'un million d'exemplaire en Allemagne et cartonne également en Suisse. 19h30 (29.05.2015)
  • Couverture du livre "Le charme discret de l'intestin".. [www.actes-sud.fr]
    L’intestin, un organe sous-estimé 06:04  
    L’intestin, un organe sous-estimé L'un des best-sellers de l'année 2015 traite de la santé de notre intestin. Giulia Enders, une étudiante en médecine de 24 ans, s'est prise de passion pour cet organe et dévoile sans détours tous ses secrets dans le livre "Le charme discret de lʹintestin".

    L'occasion pour Anne Baecher de se pencher sur notre deuxième cerveau en compagnie de Michel Maillard, gastro-entérologue au CHUV, à Lausanne. Un sujet dʹAnne Baecher diffusé le 1er octobre dans "CQFD".
    Six heures - Neuf heures, le samedi (03.10.2015)
  • Couverture du livre "Le charme discret de l'intestin".. [www.actes-sud.fr]
    Le livre présenté par CQFD 20:25  
    Le livre présenté par CQFD L’un des best sellers de l'année 2015 traite de la santé de notre intestin. Giulia Enders, une étudiante en médecine de 24 ans, s’est prise de passion pour cet organe et dévoile sans détours tous ses secrets dans le livre "Le charme discret de l’intestin".

    L'occasion pour Anne Baecher de se pencher sur notre deuxième cerveau en compagnie de Michel Maillard, gastroentérologue au CHUV, à Lausanne.
    CQFD (01.10.2015)
  • "Le charme discret de l'intestin" de Giulia Enders. [www.actes-sud.fr]
    "Le charme discret de l'intestin" en tête des ventes en Suisse   03:22
    "Le charme discret de l'intestin" en tête des ventes en Suisse En cette rentrée littéraire, un livre reste en tête des ventes en Suisse: "Le charme discret des intestins". L'ouvrage de l'Allemande Giulia Enders est à ce jour le plus vendu de l'année, selon les librairies Payot. Ce succès a mis en lumière la curiosité du public pour le fonctionnement du système digestif mal aimé. Le 12h30 (18.09.2015)

Pour en savoir plus

NOTRE INTERVIEW

  • Les scientifiques ont découvert un nouvel organe, le microbiote

    Les scientifiques ont découvert un nouvel organe. Un nouvel organe? Mais comment est-ce possible? C'est la question que RTSdécouverte a posée au Dr Karl Perron, bactériologiste à l’Université de Genève.

    Composé de 100'000 milliards de microbes, le microbiote se trouve dans l'intestin et pèse environ 1,5 kilos. [© Mopic - Fotolia]Composé de 100'000 milliards de microbes, le microbiote se trouve dans l'intestin et pèse environ 1,5 kilos. [© Mopic - Fotolia]  

    RTSdécouverte: Qu'est-ce qu'on connaissait comme organes jusqu'à présent?

    Dr Karl Perron: Il y en a beaucoup mais on peut citer le cœur, le cerveau, les poumons, l'estomac, le foie, les reins, la peau et les intestins. Un organe est composé d'au moins deux types de tissus qui fonctionnent ensemble dans un but commun. Le cœur, par exemple, est fait de muscles et de nerfs (les tissus) qui travaillent ensemble pour pomper le sang et l'envoyer dans l'ensemble du corps.

    Quel est ce nouvel organe?

    On l'appelle le microbiote. Il se trouve dans notre intestin. Il est composé de 100'000 milliards de microbes et pèse environ 1,5 kg.

    Et on ne l'avait pas vu avant?

    On sait depuis longtemps que notre corps héberge une multitude de microbes. La majorité d'entre eux sont là pour nous aider et non pour nous attaquer, comme le font ceux qui provoquent la grippe ou le rhume. Dans notre intestin, ces microbes aident énormément notre corps: ils transforment les aliments, les digèrent, fabriquent des vitamines et nous protègent.

    Pourquoi considère-t-on cet ensemble de microbes, ce microbiote, comme un organe?

    De nombreuses fonctions essentielles de ce microbiote ont été récemment découvertes. Les scientifiques ont remarqué que nos microbes, dans nos intestins, permettaient de lutter contre les inflammations, les allergies, qu'ils renforçaient le système immunitaire et influençaient notre métabolisme. En plus, les scientifiques ont remarqué que ces microbes étaient capables de communiquer avec notre cerveau.

    Ils communiquent avec le cerveau? Mais comment font-ils?

    Ils n'ont ni bouche ni oreilles mais communiquent avec le cerveau grâce à des molécules, des sortes de petits véhicules chimiques qui transportent des messages.

    Que disent-elles au cerveau?

    Ils lui disent par exemple comment se comporter. On a fait des expériences sur des souris. Une souris était calme et anxieuse. Une autre souris, active et curieuse. On a ensuite transféré le microbiote de la souris calme à la souris active. En vrai, on a transplanté des bactéries de l'une à l'autre. Résultat: la souris active est devenue calme. On a découvert que ce microbiote a une véritable influence sur nous. On pourrait imaginer à l'avenir soigner des états anxieux ou dépressifs avec des probiotiques, c'est-à-dire des médicaments contenant des bactéries intestinales.

    D'autres maladies pourraient être soignées?

    Les études sont en cours mais l'obésité et les inflammations chroniques de l'intestin pourraient peut-être un jour être soignées ainsi.

    A-t-on tous les mêmes bactéries à l'intérieur de nous?

    Non, c'est ça qui est étonnant. On a découvert qu'on pouvait classer les gens selon le type de bactéries qui se trouvent dans leur corps. Comme on le fait avec les groupes sanguins. On a déterminé ainsi trois grands groupes qu'on appelle "entérotypes".

    Comment étudie-t-on ces bactéries?

    On prend un échantillon de caca, on en extrait de l'ADN des microbes et on l'analyse. C’est comme cela qu'on peut savoir quels types de bactéries contiennent notre caca. Mais pour cela, il faut pouvoir analyser beaucoup d'ADN en même temps. Cela fait peu de temps qu'on sait comment faire. On appelle cela "la métagénomique".

    Propos recueillis par Tania Chytil