RTS Découverte

Dossier

Le don d'organes, de tissus et de cellules, un sujet qui n'est pas toujours aisé d'aborder. Certains sont pour, d'autres contre. En Suisse, il y a un cruel manque de donneurs. Etat des lieux des questions médicales, légales et éthiques avec un débat d'Infrarouge, une série de documentaires, une émission de Faut pas croire, un lexique et des liens utiles.

 

[photo: © prixelrobot - Fotolia]

Greffe hépatique entre deux porteurs du VIH

CQFD (26.04.2016) Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont réalisé une greffe de foie entre deux porteurs du virus VIH. Gros plan sur cette première mondiale avec Christian van Delden, médecin adjoint agrégé, responsable de l’Unité d’infectiologie de transplantation des HUG, interrogé par Stéphane Gabioud.
  • La transplantation du foie entre porteurs du virus VIH est possible. [s_l - Fotolia]
    Greffe hépatique entre deux porteurs du VIH 08:49  
    Greffe hépatique entre deux porteurs du VIH Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont réalisé une greffe de foie entre deux porteurs du virus VIH. Gros plan sur cette première mondiale avec Christian van Delden, médecin adjoint agrégé, responsable de l’Unité d’infectiologie de transplantation des HUG, interrogé par Stéphane Gabioud. CQFD (26.04.2016)
  • Les recherches de pointe sur les cellules souches pourraient bénéficier aux malades cardiaques. [Martin Ruetschi - Keystone]
    Focus sur le don de cellules souches 08:02  
    Focus sur le don de cellules souches Des étudiants en médecine de l’Université de Genève veulent sensibiliser leurs pairs aux dons: don du sang, don d’organes et dons de cellules souches. Des journées sont organisées le 19 et le 20 avril 2016. Les détails sur ces journées avec Marie Rosnoblet, membre de l’Association des étudiants en médecine de Genève, et focus sur le don de cellules souches. Un sujet proposé par Stéphane Délétroz. CQFD (18.04.2016)
  • Don d’organes: Swisstransplant pourra compter sur un nouveau soutien financier [RTS]
    Swisstransplant pourra compter sur un nouveau soutien financier 02:04  
    Swisstransplant pourra compter sur un nouveau soutien financier La fondation sera soutenue financièrement, à hauteur de 3,5 millions de francs par année, par les caisses-maladies et les cantons. 19h30 (23.06.2015)
  • Implanter un utérus chez une femme stérile est une opération lourde et passablement risquée pour la donneuse. [Gaëtan Bally - Keystone]
    La transplantation d’utérus chez des femmes stériles fait débat   01:57
    La transplantation d’utérus chez des femmes stériles fait débat Le Journal du matin (20.01.2016)
  • La démarche d'un ressortissant belge rencontre des obstacles légaux et éthiques. [Gaëtan Bally - Keystone]
    Utiliser les réseaux sociaux pour trouver des donneurs d'organes?   04:37
    Utiliser les réseaux sociaux pour trouver des donneurs d'organes? En Belgique, l'appel d'un homme sur Facebook pour trouver un donneur de rein compatible a créé la polémique. Les médecins ont refusé de valider la demande. Cette pratique serait-elle envisageable sur sol helvétique? L'interview de Bertrand Kiefer, membre de la Commission nationale d’éthique en médecine. Le 12h30 (01.05.2015)
  •  [Gaetan Bally - Keystone]
    Le Conseil national aimerait augmenter le nombre de donneurs d'organes   02:04
    Le Conseil national aimerait augmenter le nombre de donneurs d'organes L'objectif de la révision de la loi sur la transplantation débattue ce jeudi au Conseil national est d'augmenter les dons d'organes en Suisse. Le pays ne compte actuellement que 14 donneurs par million d'habitants. Le 12h30 (05.03.2015)
  • Une application sur smartphone va faciliter le don d'organes [RTS]
    Une application sur smartphone va faciliter le don d'organes   02:20
    Une application sur smartphone va faciliter le don d'organes La Suisse est un des pays européens où il y a le moins de dons d'organe. Cette application pourrait changer la donne. 19h30 (01.09.2014)
  • Exemple de carte de donneurs d'organes sur smartphone. [swisstransplant.ch]
    Une carte électronique pour les donneurs d'organes   05:41
    Une carte électronique pour les donneurs d'organes Le nombre de patients en attente d’un organe ne baisse pas en Suisse. De quoi pousser le corps médical à multiplier les moyens de sensibiliser la population au don d’organes. La Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d’organes (Swisstransplant) lance la première carte de donneur du monde au format numérique. Lorsque son titulaire entre dans un service d’urgences, la carte de donneur s’affiche sur l’écran verrouillé du smartphone et peut être consultée par le personnel médical. Cette nouveauté simplifie la déclaration de don d’organes et de tissus.

    Le Docteur Jocelyn Corniche, anesthésiste et urgentiste au CHUV, concepteur de l’application Echo112 et de la carte de donneur d’organe électronique, nous en dit plus. Un sujet d'Henry Buxant.
    Le Journal du samedi (06.09.2014)
  • Le don d'organe reste un geste trop rare en Suisse. [Gaëtan Bally - Keystone]
    Faut-il faire de chaque individu un donneur d'organe présumé?   14:48
    Faut-il faire de chaque individu un donneur d'organe présumé? En Suisse, la liste de personnes en attente de greffes s'allonge. Selon les derniers chiffres de Swisstransplant, ils étaient 1288 fin mars à attendre un cœur, un foie ou un rein. La Suisse continue d'afficher l'un des taux de donneurs d'organes les plus faibles d'Europe. Alors, la Suisse lanterne rouge en la matière? Quelles solutions peuvent-elles être envisagées pour stimuler les dons? Faut-il instaurer le système du "consentement présumé" et donc inscrire tout le monde en tant que donneur d'organes par défaut? Dans le cadre de la révision de la loi fédérale sur la transplantation, cette solution du "qui ne dit mot consent" a été rejetée par le Conseil des Etats à la fin de l'année dernière. Elle est maintenant entre les mains du Conseil National. Faut-il faire de chaque individu un donneur d'organe présumé? Débat entre le docteur Franz Immer, directeur de Swisstransplant et Samia Hurts, membre de la Commission centrale éthique de l'Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) et professeure à l'Institut d'éthique biomédicale de l'Université de Genève. Le Journal du matin (24.07.2014)
  • La cornée est la greffe la plus fréquente, mais c'est le don le plus difficile à recueillir. [Kesu - Fotolia]
    Manque de don de cornée causé par de fausses croyances   04:02
    Manque de don de cornée causé par de fausses croyances Les spécialistes mondiaux de la greffe de cornée se réunissent vendredi à Lausanne pour le congrès annuel de l’Association européenne des banques des yeux. La cornée est la greffe la plus fréquente, mais c'est le don le plus difficile à recueillir. C'est notamment dû à plusieurs fausses croyances. Invité: François Majo, responsable des greffes de cornée à l'Hopital Jules Gonin à Lausanne. Corpus (23.01.2014)
  • Le don de cornées est encore méconnu [RTS]
    Le don de cornées est encore méconnu   02:49
    Le don de cornées est encore méconnu Le prélèvement et la greffe de ce tissu sont plus simples que pour d'autres organes et pourtant, les donneurs manquent. 19h30 (27.01.2014)
  • Banque yeux [Fotolia]
    Les banques des yeux tiennent congrès   10:37
    Les banques des yeux tiennent congrès Le congrès annuel de l’Association européenne des banques des yeux est accueilli pour la première fois en Suisse, à Lausanne. Des banques qui veulent sensibiliser au don de cornée.
    Le point sur ce thème avec Stéphane Délétroz.
    CQFD (23.01.2014)
  • Les dons d'organes en Suisse. [RTS]
    Carence d'organes pour transplantation en Suisse   04:21
    Carence d'organes pour transplantation en Suisse En Suisse, le temps d'attente pour une greffe de rein est de 944 jours en moyenne, et pour un poumon 457 jours. La Suisse n'est pas le pays le plus prompt au don d'organes, elle est même bonne dernière en comparaison européenne. Mais actuellement, les délais d'attente pour recevoir un organe n'ont jamais été aussi longs. Le directeur de Swisstransplant a déjà alerté ces derniers jours dans la presse, il y a, en moyenne chaque année, moins de 100 personnes décédées sur lesquelles un ou plusieurs organes sont prélevés pour un don. Interview de Gilles Mentha, médecin-chef de service de transplantations aux Hôpitaux universitaires genevois (HUG). Le Journal du matin (27.08.2013)
  • Don d'organes en Suisse: entretien avec Nadine de Carpentry, coord. prélèvement et transplantation; HUG et membre fond. Protransplant [RTS]
    Le point sur les dons avec Nadine de Carpentry des HUG   03:48
    Le point sur les dons avec Nadine de Carpentry des HUG 12h45 (31.05.2013)
  • Les dons d'organes font manquent encore trop en Suisse [RTS]
    Les dons d'organes manquent encore trop en Suisse   02:10
    Les dons d'organes manquent encore trop en Suisse Chaque année, plus de 100 personnes meurent en Suisse dans l'attente d'une greffe. Des campagnes sont là pour sensibiliser et informer les patients et le personnel des hôpitaux. 19h30 (27.09.2013)
  • En Suisse, il y a moitié moins de donneurs d'organes par millions d'habitants que dans les autres pays [RTS]
    En Suisse, il y a moitié moins de donneurs d'organes qu'ailleurs   02:28
    En Suisse, il y a moitié moins de donneurs d'organes qu'ailleurs La loi qui régit le don et la transplantation fait actuellement l'objet d'une révision devant le Parlement. 19h30 (13.06.2013)
  • Les Suisses sont avares en dons d'organes [RTS]
    Les Suisses sont avares en dons d'organes   02:02
    Les Suisses sont avares en dons d'organes Une cinquantaine de personnes décèdent chaque année faute de donneurs. La Confédération lance une nouvelle campagne de sensibilisation. 19h30 (09.04.2013)
  • Don d'organes: en Suisse, une personne meurt tous les trois jours faute d'avoir pu trouver un donneur compatible [DR]
    En Suisse, une personne meurt tous les trois jours faute de donneur   02:35
    En Suisse, une personne meurt tous les trois jours faute de donneur Claude Dezarsens a eu plus de chance puisque cela fait plus de dix ans qu'il vit grâce au coeur d'une femme. 19h30 (08.09.2012)
  • La part de l'autre: L'espoir 1/5 [RTS]
    L'espoir 43:49  
    L'espoir Aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), plusieurs patients sont en attente d'une transplantation. Le manque cruel de donneurs pousse une maman à offrir un rein à son jeune fils. Un autre patient déjà opéré redoute de faire un rejet. Dans une autre aile de l'Hôpital, une famille accepte le don d'organes de leur mère en état de mort cérébrale. La mort des uns peut redonner la vie à d'autres. Le doc CH (24.05.2013)
  • La part de l'autre: La métamorphose 2/5 [RTS]
    La métamorphose 46:39  
    La métamorphose Le service de transplantation de l'hôpital ne désemplit pas, et la pression est constante. Le jeune Fabio qui avait reçu un rein de sa mère se porte à merveille. Un autre patient, greffé du foie, doit s'engager à ne pas consommer d'alcool, ce qui déclenche une réaction violente de sa part. Psychiatres, alcoologues, médecins, infirmiers et coordinateurs de greffe doivent faire face à de nombreux imprévus. Le doc CH (31.05.2013)
  • La part de l'autre: Le deuil 3/5 [RTS]
    Le deuil 45:14  
    Le deuil Après une greffe, le rejet du nouvel organe reste fréquent. Pour une patiente, la nouvelle est terrible, même si les médecins restent optimistes sur l'efficacité du traitement prescrit. L'équipe de l'Hôpital est prévenue du décès d'un enfant suite à un accident de vélo. Ses organes pourront sauver d'autres vies. Le service de transplantation doit réagir vite. Le doc CH (07.06.2013)
  • La part de l'autre: la famille 4/5 [RTS]
    La famille   42:48
    La famille Le service de transplantation des HUG est très attentif à l'environnement familial des patients. Après une greffe, les malades doivent pouvoir être soutenus et encadrés par leurs proches. L'état d'un patient s'est aggravé et sa famille est appelée à son chevet. Une dame âgée, greffée il y a plus de 20 ans, passe une visite de routine. Sa bonne humeur déteint sur les patients et le personnel. Le doc CH (14.06.2013)
  • La part de l'autre: l'attente 5/5 [RTS]
    L'attente   39:50
    L'attente Dans ce dernier épisode, on retrouve la plupart des patients greffés avec succès. Mais un malade espère toujours recevoir un foie. Alors que l'attente d'un donneur se prolonge, il est entre la vie et la mort. Son cas reflète le manque cruel d'organes en Suisse. Une autre patiente, prioritaire, décède. Il se retrouve en tête de la liste d'attente. Le doc CH (21.06.2013)

Les organes qu'on peut transplanter

Le lexique

  • Transplantation, greffe, rejet, don croisé, immunosuppression, autant de termes utilisés lorsque l'on parle de don d'organes. Mais que signifient-ils? Réponse dans ce glossaire.

    Donner un organe, c'est sauver la vie d'autrui. [© freshidea - Fotolia]Donner un organe, c'est sauver la vie d'autrui. [© freshidea - Fotolia]

    Don d'organes
    Le don d'organes ou de tissus est fait par une personne qui a exprimé sa volonté de donner un de ses organes à une personne qui en a besoin. On lui prélève alors l'organe en question - il peut s'agir d'un rein, d'un foie, d'un coeur, d'un poumon, de la peau, des os ou une cornée - pour le transplanter sur le patient dont l'organe est défaillant. Le don peut se faire du vivant du donneur s'il peut vivre sans l'organe, ou à sa mort s'il en a exprimé la volonté.

    Transplantation
    Il s'agit de l'intervention chirurgicale pendant laquelle un organe ou une partie de tissu humain est transféré à un autre endroit du corps ou à un autre corps. Selon l'organe, le greffon peut être prélevé sur une personne en état de mort cérébrale ou sur un donneur vivant.

    Rejet
    Parfois, les greffes ne prennent pas. On parle alors de rejet. Il s'agit de la principale complication de la greffe. Il s'agit d'une réaction immunitaire du transplanté qui va essayer de combattre le greffon qu'on vient de placer. Ses cellules vont s'attaquer à celles du donneur.

    Immunosuppression
    Technique médicale visant à diminuer la réponse immunitaire qui permet d'éviter les rejets en cas de greffe.

    Donneur vivant
    Pour pouvoir donner son organe à quelqu'un, il faut notamment être un membre de la famille du receveur ou apporter la preuve d'un lien affectif étroit et stable depuis au moins deux ans avec le receveur.

    Donneur décédé
    Dans la grande majorité des cas, les donneurs sont des personnes décédées à l'hôpital par mort cérébrale.

    Mort cérébrale
    La mort cérébrale est la perte totale et irréversible de l'ensemble des fonctions cérébrales. Elle correspond à la destruction totale et irréversible des fonctions de l'encéphale, à savoir l’ensemble formé par le cerveau, le cervelet et le tronc cérébral.

    Expression de la volonté
    Celui qui décide de donner ses organes à sa mort peut le mettre noir sur blanc en ayant une carte de donneur. Il peut préciser s'il donne l'ensemble de ses organes ou seulement certaines organes.

    Don croisé
    Cette nouvelle possibilité s'applique aux greffes de rein et du foie. Lorsqu'un donneur se propose mais que son don est incompatible avec le receveur, il est peut-être compatible avec un autre receveur. Si on trouve deux paires de donneurs/receveurs permutables, le don croisé d'organes peut avoir lieu. Les actes de prélèvement et de greffe sont alors engagés de façon simultanée, respectivement sur les deux donneurs et sur les deux receveurs et les organes implantés respectivement sur chaque receveur compatible. L'anonymat entre donneur et receveur est respecté.

    Xénotransplantation
    La xénotransplantation est une greffe entre deux espèces différentes. C'est par exemple lorsque l'on greffe un rein de porc chez un homme. La xenogreffe est encore au stade de recherche.

    Ruban vert
    Le ruban vert est le symbole reconnu de l'appui au don d’organes et de tissus, à l'instar du ruban rouge qui est associé à la lutte contre le sida.

    RTSdécouverte

    Sources: Arte.tv, Agence de la biomédecine, Swisstransplant.org.