L'infographie du mois - Le dopage génétique

Ce schéma est un exemple parmi d'autres de manipulation génétique. Deux gènes "sportifs" d'intérêt pour le dopage génétique sont ceux qui codent pour l'EPO (augmente le taux de globules rouges dans le sang et par conséquence l'endurance) et la myostatine (permet une croissance musculaire plus ample et augmente la force musculaire). La perspective d'améliorer durablement les performances des sportifs par l'implantation de gènes est extrêmement séduisante, même si ces derniers ne transformeraient sans doute pas un sportif moyen en champion. Mais un bon athlète auquel on injecterait les bons gènes pourrait devenir un super athlète. C'est le dopage génétique.
Ce schéma est un exemple parmi d'autres de manipulation génétique. Deux gènes "sportifs" d'intérêt pour le dopage génétique sont ceux qui codent pour l'EPO (augmente le taux de globules rouges dans le sang et par conséquence l'endurance) et la myostatine (permet une croissance musculaire plus ample et augmente la force musculaire). La perspective d'améliorer durablement les performances des sportifs par l'implantation de gènes est extrêmement séduisante, même si ces derniers ne transformeraient sans doute pas un sportif moyen en champion. Mais un bon athlète auquel on injecterait les bons gènes pourrait devenir un super athlète. C'est le dopage génétique. [RTS Découverte - RTS]