Questions - Réponses

Santé

Pourquoi parle-t-on d'un souffle au coeur pour désigner aussi bien une malformation grave qu'un petit problème bénin? Cela induit en erreur.

Question de Ramam

Christophe Montessuit

Réponse de Christophe Montessuit

Docteur

Hôpitaux universitaires de Genève

L’activité mécanique du cœur produit des sons que l’on peut entendre grâce à un stéthoscope, ou même simplement en posant son oreille sur le thorax de quelqu'un. On distingue usuellement deux types de sons, les bruits et les souffles. Les deux bruits brefs que l’ont entend généralement  ("poum - tchac") sont produits par les fermetures des valves cardiaques. Le premier bruit, plus grave ("poum"), est produit par la fermeture des valves situées entre les oreillettes et les ventricules; le deuxième bruit plus aigu ("tchac") est produit par la fermeture des valves à la sortie des ventricules. Ces deux bruits sont normalement les seuls que l’on entend, l'ouverture des valves normales ne faisant aucun bruit.

En plus des bruits, on peut parfois entendre des souffles, c’est-à-dire des sons prolongés, de durée et d’intensité très variables. Les souffles sont produits par des turbulences de l’écoulement du sang dans les différents compartiments du coeur. Les souffles sont donc généralement indicatifs d’anomalies de l’écoulement du sang. Effectivement, certains souffles peuvent résulter d'une anomalie parfaitement bénigne, comme par exemple un grand volume d’éjection ventriculaire chez un sportif de haut niveau. D’autres peuvent signaler un problème grave comme une valve défectueuse ou un trou dans la paroi séparant les deux ventricules. La limite entre ce qui est bénin et ce qui est grave n’est pas toujours facile à définir, c’est pourquoi on parle de souffles d’une manière générale. Sur la base de l’intensité, de la durée et du timing du souffle, le cardiologue pourra déterminer son origine et sa gravité.

18 septembre 2017

Posez une question à un spécialiste

A consulter également

Les réponses sont élaborées avec la collaboration de: