Publié le 02 novembre 2015

Qu'est-ce qu'une banque?

Les banques sont-elles "criminelles"?
Les banques sont-elles "criminelles"? [Pictures news - Fotolia]
On dit que la barbe ne fait pas le philosophe mais sait-on seulement ce qu'ils font, eux, les philosophes? Depuis l'Antiquité, ces érudits s’interrogent sur le monde, son origine, son fonctionnement. Afin de mieux comprendre leur travail, nous publions chaque mois dans ce dossier une question philosophique accompagnée de sa réponse. En octobre, on évoque les banques.

Qu'est-ce qu'une banque ?

La plupart des clients pensent que leur banque est une sorte de garde-monnaie. Ils pensent qu'elle garde et protège leurs espèces, et qu'elle offre des services de paiement associés à ce gardiennage. En réalité, les banques utilisent les sommes détenues sur les comptes courants pour financer leurs prêts. Le client pense que "son argent" l'attend à la banque, mais sa banque n'a quasiment pas d'espèces dans son coffre-fort. Elle a presque tout prêté. S'agit-il d'un crime?

Les clients de banques se trompent bien souvent. Ils ne savent pas ce qu'est une banque, ni ce que "avoir un compte courant" veut dire aujourd'hui. Leurs relevés de compte ne font pas état de leur propriété tangible (en espèces), mais des promesses dont ils sont les bénéficiaires. Ils sont créanciers de leurs banques. Celles-ci ne sont pas des garde-monnaie, mais des banques à réserves fractionnaires.

Jörg Guido Hülsmann, "Qu'est-ce qu'une banque ?", tiré du livre Aristote chez les Helvètes, Ithaque 2013.

Publié le 02 novembre 2015