Modifié le 04 septembre 2015

Qu'est-ce qu'une montagne?

L'ascension du Cervin se termine à 4478 mètres. Mais où commence-t-elle?
L'ascension du Cervin se termine à 4478 mètres. Mais où commence-t-elle? [© kippis - Fotolia]
Depuis l'Antiquité, des érudits s’interrogent sur le monde, son origine, son fonctionnement. Afin de mieux comprendre leur travail, nous publions chaque mois une question philosophique accompagnée de sa réponse. En juillet, on évoque un concept massif: la montagne.

Qu'est-ce qu'une montagne ?

Nombre de philosophes, géographes et topographes sont venus à penser que les montagnes ne sont pas réelles au même titre que le sont les pierres ou les chamois. Non par amour des vertiges idéalistes mais en raison des difficultés que pose la définition des frontières d'une montagne.

Si le sommet d'une montagne paraît clairement défini, il est plus difficile de tracer précisément sa limite inférieure. Lorsque Erhard redescend le Cervin, quand parvient-il en bas? Selon certains philosophes et topographes, la limite inférieure des montagnes est arbitraire. En particulier, si la frontière supérieure d'une montagne est une frontière bona fide ou réelle, sa frontière inférieure serait fiat, ou arbitraire.

On peut avancer au moins deux arguments en faveur de cette thèse. Premièrement, alors que la frontière supérieure d'une montagne, entre la Terre et le ciel, marque une discontinuité matérielle nette (entre l'air et la terre), sa frontière inférieure ne constitue clairement pas une telle discontinuité matérielle.

Deuxièmement, on peut faire valoir que si tel très petit morceau de la surface de la Terre fait partie du Cervin, alors tel autre très petit morceau qui lui est contigu, appartiendra également au Cervin. Il en ira de même pour tout autre petit morceau immédiatement contigu à ce dernier... De proche en proche, la Terre entière fera alors partie du Cervin.

Intuitivement pourtant, la limite inférieure du Cervin ne semble pas aussi arbitraire que la frontière sud de l'Égypte. Je soutiens, suivant une proposition de Cayley et Maxwell, que la limite inférieure d'une montagne est naturelle et non pas conventionnelle: elle consiste dans le fond des vallées qui la bordent et qui se rejoignent à certains cols.

Olivier Massin, "Qu'est-ce qu'une montagne?", tiré du livre Aristote chez les Helvètes, Ithaque, 2014.

Publié le 03 août 2015 - Modifié le 04 septembre 2015