Questions - Réponses

Société

Qu'est-ce que le "corps propre" et qu'est-ce que cette notion permet de penser de nouveau par rapport aux conceptions traditionnelles?

Question de sitting bull (27 ans)

Olivier Massin

Réponse de Olivier Massin

Département de Philosophie

Université de Genève

olivier.massin@unige.ch

On attribue souvent le concept de corps propre à Merleau-Ponty, mais le concept (ainsi que l'expression elle-même dans de nombreux cas) a retenu l'attention de nombreux auteurs avant lui, notamment Husserl, Scheler, Schopenhauer, Maine de Biran, et de façon ironique, Descartes lui-même. Pourquoi y a-t-il là une ironie ?

Parce que l'idée de corps propre est en contradiction avec la thèse souvent attribuée à Descartes selon laquelle nous serions une âme parachutée dans un corps extérieur, comme un pilote en son navire. Notre corps, dans cette optique, ferait partie de l'environnement physique de notre âme, et il n'y aurait pas de différence essentielle entre nos pieds et le sol sur lequel nous marchons, entre notre mains et la chaise que nous voyons.

Les partisans du corps propre considèrent que cette dichotomie âme/corps extérieurs est insuffisante. Outre notre âme et les corps extérieurs, il y a notre corps propre. Qu'est-ce ? C'est un corps que nous expérimentons comme faisons partie de nous. Nous ne faisons pas l'expérience de notre corps (seulement) comme un objet externe que nous percevons ; mais nous le sentons comme étant nôtre, comme une partie de nous. La figue que Jeanne voie ne lui semble pas faire partie d'elle-même, contrairement au pied qu'elle sent endolori. On parle parfois d'un sentiment de propriété pour désigner cette relation étroite qui nous unit à notre corps.

Le concept de corps propre a alors au moins deux conséquences intéressantes relativement à la conception "traditionnelle" parfois attribuée à Descartes.

Premièrement, il implique qu'il est en principe possible que notre corps propre ne corresponde pas à notre corps biologique. Dans certain cas, le corps biologique est plus grand que le corps propre : il y a ainsi des parties de notre corps biologique que nous n'expérimentons pas comme faisons partie de notre propre corps (nous n'avons pas mal aux cheveux par exemple). A l'inverse, les personnes amputées disent souvent avoir des douleurs dans des membres qu'elles n'ont pourtant plus : leur corps propre est dans ce cas plus grand que leur corps biologique.

Deuxièmement, l'idée que le corps propre fait essentiellement partie du sujet implique de renoncer à la thèse selon laquelle le sujet serait seulement une âme désincarnée. Si nous sommes (au moins en partie) constitué par notre corps, nous sommes des sujets spatialement étendus, nous ne sommes pas des purs esprits.

C'est ce dernier type de considérations qui est souvent avancé en objection à Descartes. Descartes a en tout cas parfaitement conscience de la nécessité de distinguer le corps propre des corps extérieurs. Dans la mesure où il croit en une dualité corps-esprit, comment peut-il cependant faire une place au corps propre ? Il résout ce problème en identifiant le corps propre à un mélange entre notre âme et notre corps biologique :

"La nature m'enseigne aussi par ces sentiments de douleur, de faim, de soif, etc., que je ne suis pas seulement logé dans mon corps, ainsi qu'un pilote en son navire, mais, outre cela, que je lui suis conjoint très étroitement et tellement confondu et mêlé, que je compose comme un seul tout avec lui. Car, si cela n'était, lorsque mon corps est blessé, je ne sentirais pas pour cela de la douleur, moi qui ne suis qu'une chose qui pense, mais j'apercevrais cette blessure par le seul entendement, comme un pilote perçoit par la vue si quelque chose se rompt donc son vaisseau." Méditations Métaphysiques, Sixième.

23 août 2010

Posez une question à un spécialiste

  • Merci de vérifier que votre question n’a pas déjà été traitée grâce au champ de recherche ci-dessus.
  • Nous répondrons aux 10 meilleures nouvelles questions de la semaine.
  • Nous ne répondons pas aux questions d'ordre médical.

A consulter également

Les réponses sont élaborées avec la collaboration de: