RTS Découverte

Posez une question à un spécialiste

Thème

Sélectionnez un sujet

Mail

Pseudo (facultatif)

Âge (facultatif)

Recopiez le texte de l'image

Merci d'utiliser le moteur de recherche ci-dessus pour vérifier que votre question n'a pas déjà été posée. Les questions auxquelles nous avons déjà répondu ne seront pas traitées.

Ce service ne permet pas de répondre à des questions d'ordre médical personnel (diagnostic, traitement, etc.).

La réponse sera publiée dans cette page d'ici environ deux semaines, sauf difficulté.

A propos de "Questions-réponses"

Ce service permet d’adresser des questions à des spécialistes – dans les domaines ci-dessous – ou de lire les réponses qu’ils ont déjà fournies.

Monde et Société


Histoire

Afficher plus de questions récentes Afficher plus de questions anciennes
Martine Piguet [DR]

Martine Piguet

Laboratoire d'archéologie préhistorique et anthropologie

Institut Forel

Université de Genève

Je réponds à votre question en complétant les informations déjà données sur ce forum par Michel Valloggia et Annik Wuthrich, spécialistes de ce domaine.

Il s’agit d’un fragment de stèle gravée en granodiorite noire découverte en 1799 à Rosette lors de la Campagne d'Egypte de Bonaparte.

Sur cette pierre est gravée un décret émis sous le règne de Ptolémée V en 196 av. J.-C., en trois écritures: hiéroglyphe, démotique et grec. Le texte contient une série de mesures pour le culte de ce roi en remerciement des nombreux dons qu'il faisait aux temples égyptiens.

Cette pierre est une découverte très importante, car elle a permis de comprendre la signification des hiéroglyphes. La version grecque du texte est très rapidement traduite et plusieurs empreintes et copies circulent dans toute l'Europe. C'est par ce biais qu'en 1808 Jean-François Champollion, un égyptologue français, entame ses recherches sur le déchiffrement. Il n'a jamais eu accès à l'original qui avait été enlevé aux Français comme prise de guerre par les Britanniques qui conservent la Pierre depuis. Ce long travail de déchiffrage a duré plusieurs années. Débuté vers 1808 ce travail s'achève vers 1821, date à laquelle Champollion déchiffre les premiers cartouches royaux de la pierre de Rosette. Elle est actuellement exposée au British Museum de Londres.

12.11.13