RTS Découverte

Dossier

A l'occasion de la sortie du film "Un juif pour l'exemple" réalisé par Jacob Berger sur la base du roman éponyme de Jacques Chessex, RTSdécouverte vous propose un dossier sur l'antisémitisme, une idéologie qui a conduit à la Shoah durant la Seconde Guerre mondiale. Vous trouverez ici une interview de Jacob Berger, des sujets radio et tv d'hier et d'aujourd'hui, un dossier des archives consacré au crime de Payerne, une fiche pédagogique d'e-media, un lexique, des liens juridiques et une galerie photo de films traitant de la question.

 

[L'image qui illustre ce dossier est une photographie du Dôme des noms des victimes de la Shoah du mémorial Yad Vashem de Jérusalem. Crédit photo: Jason Reed/Reuters]

Contexte historique en Suisse en 1942

Découverte (10.10.2016) Contexte historique en Suisse en 1942
  • Jacob Berger, réalisateur [Marie-Dominique Schenk - RTS]
    Jacob Berger, réalisateur, au micro de Vertigo   44:01
    Jacob Berger, réalisateur, au micro de Vertigo Jacob Berger sort un nouveau long métrage, "Un juif pour l'exemple", adapté d'un roman de Jacques Chessex, inspiré du fait réel de l'assassinat d'un juif à Payerne, en 1942. Avec, entre autres, Bruno Ganz et André Wilms. A voir dans les salles de Suisse romande dès le 14 septembre 2016.
    Jacob Berger est l'invité de Pierre Philippe Cadert.
    Vertigo (13.09.2016)
  • Le cinéaste suisse Jacob Berger. [Martial Trezzini - Keystone]
    Jacob Berger réinvente "Un juif pour l'exemple" de Jacques Chessex   09:09
    Jacob Berger réinvente "Un juif pour l'exemple" de Jacques Chessex L'histoire raconte l'assassinat d'Arthur Bloch, de confession juive. Ce marchand de bétail bernois est tué par des sympathisants d'Hitler en 1942 à Payerne, la ville d'enfance de Chessex. Lors de la sortie du livre en 2009, les réactions sont virulentes. Son adaptation sur les écrans par le cinéaste suisse Jacob Berger se veut un travail de mémoire. L'invité du 12h30 (13.09.2016)
  • Journal annonçant la disparition d'Arthur Bloch à Payerne en avril 1942. [RTS]
    Retour sur un épisode sombre de l’histoire suisse   16:32
    Retour sur un épisode sombre de l’histoire suisse Le film "Un Juif pour l'exemple", inspiré du roman de Jacques Chessex, reconstitue le fait divers sordide survenu en avril 1942 à Payerne. Un marchand de bétail juif bernois avait été assassiné par des jeunes du coin, devenus nazis. Débat entre Luc Von Dongen, historien, et Jacques Pilet, journaliste. Forum (13.09.2016)
  • L'affiche du film "Un Juif pour lʹexemple" de Jacob Berger. [VEGA Film AG]
    "Un Juif pour lʹexemple" ou quand lʹHistoire fait mal   25:24
    "Un Juif pour lʹexemple" ou quand lʹHistoire fait mal Après "Aime ton père" et "1 Journée", le cinéaste genevois Jacob Berger revient avec un film historique et politique, "Un Juif pour lʹexemple", librement adapté du livre de Jacques Chessex paru en 2009. A Payerne, en 1942, un groupuscule de sympathisants nazis décide dʹassassiner un Juif pour lʹoffrir à Hitler. Cette histoire "immonde", comme lʹécrit Chessex, dérange-t-elle toujours autant?

    Jacob Berger est lʹinvité de "Nectar". Nous entendrons également Helen Bieri Thomson, directrice du Musée de Prangins, qui accueille jusquʹau 19 septembre 2016 une exposition qui célèbre les 150 ans dʹégalité des droits entre citoyens juifs et suisses.
    Nectar (13.09.2016)
  • Le film de Jacob Berger est une adaptation libre du roman de Jacques Chessex. [VEGA Film]
    "Un juif pour l’exemple" crée des ponts constants entre passé et présent   02:03
    "Un juif pour l’exemple" crée des ponts constants entre passé et présent Le Journal du matin (13.09.2016)
  • Festival de Locarno / "Un juif pour l'exemple": l'interview de Jacob Berger, Réalisateur depuis Locarno [RTS]
    L'interview de Jacob Berger, lors du festival de Locarno   03:39
    L'interview de Jacob Berger, lors du festival de Locarno 19h30 (03.08.2016)
  • Le cinéaste suisse Jacob berger. [Martial Trezzini - Keystone]
    Jacob Berger et Aude Py à propos du film "Un juif pour l'exemple"   18:30
    Jacob Berger et Aude Py à propos du film "Un juif pour l'exemple" Rencontre avec Jacob Berger, réalisateur et Aude Py, scénariste, à propos du film "Un juif pour l'exemple", présenté hors compétition samedi 6 août. Vertigo (05.08.2016)
  • Festival de Locarno: le cinéaste Jacob Berger signe le film "Un juif pour l'exemple" [RTS]
    Le cinéaste Jacob Berger signe le film "Un juif pour l'exemple"   02:53
    Le cinéaste Jacob Berger signe le film "Un juif pour l'exemple" Le réalisateur genevois s'est basé sur le roman de Jacques Chessex pour la création de son film. 19h30 (03.08.2016)
  • Le cinéaste suisse Jacob berger. [Martial Trezzini - Keystone]
    Jacob Berger ouvre le Festival de Locarno avec "Un Juif pour l'exemple"   04:03
    Jacob Berger ouvre le Festival de Locarno avec "Un Juif pour l'exemple" Le Suisse Jacob Berger a ouvert le Festival du film de Locarno en présentant en première mondiale son nouveau film, "Un juif pour l'exemple". Le long-métrage ne s'inspire pas seulement du livre de Jacques Chessex qui avait fait scandale à l'époque, mais met l'écrivain vaudois en scène, entre souvenirs de l'enfance et réalité d'aujourd'hui. Le Journal du matin (04.08.2016)
  • Le cinéaste suisse Jacob berger. [Martial Trezzini - Keystone]
    Jacob Berger, cinéaste suisse, au micro de Vertigo   07:04
    Jacob Berger, cinéaste suisse, au micro de Vertigo Il évoque la projection de son film événement "Un juif pour l’exemple" et sa non-sélection pour la compétition locarnaise. Vertigo (03.08.2016)
  • Cinéma: "Un Juif pour l'exemple" de Jacques Chessex sera porté à l'écran [RTS]
    "Un Juif pour l'exemple" de Jacques Chessex sera porté à l'écran   02:30
    "Un Juif pour l'exemple" de Jacques Chessex sera porté à l'écran Le cinéaste Jacob Berger reprend cette histoire vraie d'un commerçant juif assassiné en 1942 par des sympathisants nazis. 19h30 (03.02.2015)
  • Avis de disparition d’Arthur Bloch publié dans Le Démocrate et Feuille d’Avis du District de Payerne en 1942. [Le Démocrate-A/24 Heures]
    Jacob Berger met en scène le livre de Chessex "Un Juif pour l'exemple"   02:20
    Jacob Berger met en scène le livre de Chessex "Un Juif pour l'exemple" Il s'appelait Arthur Bloch et il est mort à Payerne en 1942 parce qu'il était juif... Inspiré du livre de Jacques Chessex "Un Juif pour l'exemple", le dernier film de Jacob Berger revient sur un fait antisémite sordide longtemps ignoré du grand public. C'est une histoire plus que jamais d'actualité après les évènements de Paris. Delphine Gendre a rencontré le réalisateur lundi sur le tournage à Fribourg de ce film qui sortira dans le courant de l'année en salles. Le 12h30 (20.01.2015)
  • Bruno Ganz dans le film "Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger. [DR]
    Jacob Berger adapte Jacques Chessex à l’écran   08:18
    Jacob Berger adapte Jacques Chessex à l’écran Le réalisateur Jacob Berger vient de finir le tournage du film "Un Juif pour l’exemple", adapté du roman de Jacques Chessex. Un film qui mêle notre époque aux années 1940 pour raconter l’assassinat, par des nazis helvétiques, d’Arthur Bloch, un commerçant juif de Payerne incarné par Bruno Ganz.

    Rafael Wolf était sur le tournage dans la banlieue de Fribourg.
    Vertigo (13.01.2015)
  • L'écrivain suisse Jacques Chessex. [RTS]
    Evoquer le crime de Payerne relève pour Jacques Chessex du devoir de mémoire   03:44
    Evoquer le crime de Payerne relève pour Jacques Chessex du devoir de mémoire Journal de midi (13.01.2009)
  • Clocher de l'abbatiale de Payerne, 2009. [RTS]
    Le crime de Payerne, 46 ans après   04:08
    Le crime de Payerne, 46 ans après Le livre de Jacques Chessex Un juif pour l'exemple, suscite des réactions de rejet à Payerne. Le Journal (06.01.2009)
  • Cinéma: portrait à travers ses films de Bruno Ganz, qui fait l'évènement dans "Un juif pour l'exemple" [RTS]
    Portrait de Bruno Ganz, qui fait l'évènement dans "Un juif pour l'exemple"   02:11
    Portrait de Bruno Ganz, qui fait l'évènement dans "Un juif pour l'exemple" Le film est l'adaptation du livre du Jacques Chessex. 19h30 (13.09.2016)
  • Cinéma: entretien avec l'acteur Bruno Ganz pour le film "Un juif pour l'exemple" [RTS]
    Entretien avec l'acteur Bruno Ganz pour "Un juif pour l'exemple"   03:34
    Entretien avec l'acteur Bruno Ganz pour "Un juif pour l'exemple" 19h30 (13.09.2016)
  • Michel Wieviorka. [Philippe Grangeaud - Solfé Communications/PS français]
    Michel Wieviorka explique l'antisémitisme aux jeunes 07:55  
    Michel Wieviorka explique l'antisémitisme aux jeunes Pourquoi les Juifs sont-ils l’objet d’une haine particulière? Quand l’antisémitisme est-il apparu? Est-ce une forme du racisme? Ce sont quelques questions parmi les nombreuses auxquelles répond le sociologue français Michel Wieviorka dans "L'Antisémitisme expliqué aux jeunes", qui vient de paraître aux Editions du Seuil. L'ouvrage démonte les idées fausses, les pièges et les théories du complot pour comprendre les racines de l’antisémitisme et réfléchir à son actualité. Sociologue de renommée internationale, Michel Wieviorka est directeur d’études à l’EHESS et administrateur de la Fondation Maison des sciences de l'homme. Il a publié de nombreux ouvrages sur le racisme et l’antisémitisme. L'invité du 12h30 (28.05.2014)
  • Hanna Arendt en 1944. [Fred Stein - Picture alliance / Picture-Alliance/AFP]
    Hannah Arendt explique comment lutter contre un nouveau totalitarisme 25:19  
    Hannah Arendt explique comment lutter contre un nouveau totalitarisme Antisémitisme rampant, succès lancinant des discours racistes, extrémisme et génocides à l'oeuvre: comment éviter que le pire n'advienne de nouveau?

    Témoin de la Shoah, Hannah Arendt (1906-1975) a consacré son œuvre à cette question, et proposé des pistes concrètes à "l'homme moderne", comme nous l'explique Raphaël Pyroth, étudiant de 24 ans en 5e année de master de français et de philosophie.
    Philo in vivo (22.07.2015)
  • Le 12H30 [RTS]
    18 auteurs de BD veulent retracer l’histoire de l’antisémitisme 02:26  
    18 auteurs de BD veulent retracer l’histoire de l’antisémitisme Retracer l'histoire de l'antisémitisme à travers les âges. Tel est le défi que se sont lancé 18 auteurs de BD suisses, français et belges, sur commande de la CICAD. Ils ont travaillé pendant deux ans sur cet ouvrage pédagogique qui sort ces jours-ci en librairie. Par Sandrine Rovere. Le 12h30 (20.02.2012)
  • Magda Hollander-Lafon. [Richard Dumas - DR]
    Comment transmettre la mémoire de la Shoah? 15:39  
    Comment transmettre la mémoire de la Shoah? Comment transformer une mémoire de mort en appel à la vie? Magda Hollander-Lafon a puisé dans son cœur et dans les ténèbres et la nuit d'Auschwitz-Birkenau pour nous livrer un témoignage douloureux et poétique. Un appel à l'avenir, une méditation sur la vie. L'homme est capable du pire, mais c'est au meilleur que cette rescapée de la Shoah fait appel. Son livre résonne comme un hymne à la joie. Elle insiste, non pas sur le devoir de mémoire, qui fige tout, mais sur la fidélité à la mémoire qui permet de transmettre. Invitée: Magda Hollander-Lafon, rescapée de la Shoah, de passage à Crêt-Bérard (VD) pour témoigner. Haute définition (18.11.2012)
  • Elie Wiesel, le Prix Nobel de la Paix de 1986 est décédé à l’âge de 87 ans [RTS]
    Elie Wiesel, le Prix Nobel de la Paix de 1986 est décédé à l’âge de 87 ans 02:23  
    Elie Wiesel, le Prix Nobel de la Paix de 1986 est décédé à l’âge de 87 ans Elie Wiesel avait survécu à la Shoah et s’est battu pour perpétuer la mémoire de l’Holocauste. 19h30 (03.07.2016)
  • Elie Wiesel. [Zsolt Szigetvary - EPA/Keystone]
    Elie Wiesel, une voix de la mémoire de la Shoah, s’est éteint 02:09  
    Elie Wiesel, une voix de la mémoire de la Shoah, s’est éteint L’écrivain Elie Wiesel est décédé le samedi 2 juillet à l’âge de 87 ans. Avec lui, c’est une voix majeure de la mémoire de la Shoah qui s’éteint, mais aussi la voix d’un croyant. RTSreligion (04.07.2016)
  • L'étoile de David, sous la coupole de la synagogue de La Chaux-de-Fonds, richement décorée. [RTS Religion]
    Genève et les persécutions des Juifs au Moyen Âge 28:58  
    Genève et les persécutions des Juifs au Moyen Âge Des artisans et des commerçants juifs sont probablement venus en Suisse à l’époque romaine déjà, mais il n’existe pas ou presque de document historique ou archéologique qui le prouve, comme c’est pourtant le cas un peu plus au nord, à Trèves et à Cologne.
    La présence des Juifs est attestée dans la plupart des villes de Suisse dès le XIIIe siècle.
    Dès le début du XIVe siècle, leur situation se détériore. Les antiques et fallacieux préjugés ainsi que les présomptions d’empoisonnement des sources et de meurtre rituel se propagent dans la population et conduiront à des persécutions et des mises à mort. Comme partout en Europe, les Juifs sont soumis à des règles spécifiques discriminatoires.
    Les Juifs à Genève n’échappent pas à cette réalité. Installés durablement depuis 1396, ils sont contraints de vivre dès 1428 dans un espace fermé, situé vers les actuelles rue des Granges et place du Grand Mézel. Cet espace est appelé "Cancel" et il est instauré un siècle avant la création du premier ghetto à Venise. Le 28 décembre 1490, le Conseil de Genève ordonne leur expulsion. Comme dans toutes les autres villes de Suisse, les Juifs auront l’interdiction de s’y établir jusqu’à l’orée du XIXe siècle.
    Reportage et récit avec l’historien et guide Jean Plançon dans les rues de Genève. 
    A vue d'esprit (24.03.2014)
  • Une maison à deux portes de Lengnau, où cohabitaient Juifs et chrétiens. [RTS religion]
    Le Surbtal, "berceau" contraint des Juifs de Suisse 29:06  
    Le Surbtal, "berceau" contraint des Juifs de Suisse Au XVIIe siècle, la Diète décide d'interdire la présence des Juifs sur le territoire suisse. Le bailli de Baden consent toutefois à les accepter dans les villages de Lengnau et Endingen, dans le Surbtal, au nord de Baden, leur présence lui assurant des rentrées fiscales supplémentaires.
    Ainsi, les seuls Juifs restés en Suisse ont été contraints de vivre dans ces deux communes, où ils n'avaient l'autorisation d'exercer que dans le commerce rural. Le droit à la propriété immobilière leur étant également refusé, on trouva des solutions pratiques pour s'accommoder de l'interdiction de faire cohabiter Juifs et chrétiens dans les mêmes logements. Les fameuses doubles portes de certaines maisons de ces deux communes en sont encore aujourd'hui le témoin.
    Dans chacun des deux villages, on construit des synagogues dès la moitié du XVIIIe siècle. En 1750, les Juifs du comté de Baden reçurent l'autorisation de construire un cimetière, établi à mi-chemin entre les deux communes de Lengnau et Endingen, alors que les défunts de la communauté devaient jusque-là être enterrés sur une île sur le Rhin appelée "Judenäule" près de Koblenz (AG).
    Un siècle plus tard, la population juive de Lengnau représentait près de 500 personnes, soit le tiers du village, et 1'000 personnes pour Endingen, la moitié de la population. On construisit dès lors de nouvelles synagogues à cette époque. La révision constitutionnelle de 1874 reconnut aux Juifs de Suisse la liberté de croyance et de conscience. Devenus des citoyens avec les mêmes droits que les autres, les Juifs du Surbtal n'étaient dès lors plus contraints de rester dans cette seule région et émigrèrent vers les grandes villes.
    Aujourd'hui, il reste trois familles juives à Lengnau et cinq à Endingen. Un home pour personnes âgées juives fut construit à Lengnau au début du XXe siècle, suite à un don de la famille Guggenheim des États-Unis, dont l'histoire remonte au Surbtal. C'est dans ce home qu'une pratique cultuelle juive se perpétue dans la région, grâce à la visite notamment de Juifs des villes avoisinantes et qui, d'ailleurs, peuvent loger dans un hôtel attenant au home.
    L'histoire unique de ce petit val suscite un nouvel intérêt depuis deux décennies, et le Surbtal représente d'une certaine manière un "Grütli" pour de nombreux Juifs de Suisse et de l'étranger.
    Reportage à Lengnau et Endingen, en compagnie de Roy Oppenheim, historien de l'art, publiciste, ancien collaborateur de la SSR et actuel président de Forum helveticum, ainsi que Jules Bloch, président de la communauté israélite de Endingen.
    A vue d'esprit (25.03.2014)
  • Dernière trace de la communauté juive d’Avenches, la plaque où se dressait la synagogue. [RTS religion]
    Avenches et la vie de sa communauté juive 29:02  
    Avenches et la vie de sa communauté juive Aujourd’hui seule une plaque commémorative au chemin des Terreaux rappelle à Avenches la présence d’une ancienne synagogue et donc d’une communauté juive en son sein. Ce fut pourtant une communauté importante au XIXe siècle et, comme le disait Georges Vadnaï, Grand Rabbin de Lausanne, le berceau du judaïsme dans le canton de Vaud.
    C’est dès 1826 que deux familles israélites alsaciennes s'établirent à Avenches. Rapidement s’est constituée une communauté importante (14 % de la population en 1850). Pour la plupart marchands de chevaux, ils purent construire une synagogue de cent vingt places entre 1863-1865, l'une des premières en Suisse. Mais dès les années 1870, à la suite de la dégradation de la situation économique des campagnes, les Juifs quittèrent Avenches pour des villes plus importantes. La communauté s'éteignit et la synagogue, laissée à l'abandon, fut détruite en 1954.
    Anne Weill-Lévy, auteure d’une étude sur la communauté juive de Lausanne et du canton de Vaud, nous fait le récit de ce passé juif à Avenches et de la constitution d’une communauté citadine à Lausanne.
    A vue d'esprit (26.03.2014)
  • L'étoile de David, sous la coupole de la synagogue de La Chaux-de-Fonds, richement décorée. [RTS Religion]
    Genève et les étudiants juifs de l’Est au détour du XXe siècle   29:19
    Genève et les étudiants juifs de l’Est au détour du XXe siècle Genève et les étudiants juifs de l’Est au détour du XXe siècle.
    Au détour du XXe siècle, il y a deux types de communautés juives qui se déploient à Genève sans pour autant vraiment se rencontrer. Il y a la communauté juive officielle, établie depuis le début du XIXe siècle et qui est en plein essor. Reconnue officiellement depuis 1852, elle se développe rapidement avec l’arrivée de Juifs d’Alsace pour la plupart. Commerçants, créateurs des premiers grands magasins ou exerçant des professions libérales, ils s’insèrent dans le tissu économique genevois.
    A ces Juifs originaires d’Alsace se joignent dès la fin du XIXe siècle des immigrants ashkénazes d’Europe de l’Est fuyant des conditions socio-économiques et politiques précaires et dont les traditions ou la pratique religieuse sont quelque peu différentes.
    A côté des membres de cette communauté composée essentiellement de familles, une toute autre population juive coexiste à Genève. C’est celle des étudiants juifs dit "orientaux", originaires de l’Empire russe. L’Université de Genève fut, dès sa création en 1874 et jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale, un véritable pôle d’attraction pour ces étudiants au point où en 1910, sur 1’438 étudiants inscrits, la moitié sont des étudiants de confession juive.
    Cette énorme proportion s’explique par les conditions de vie déplorables dans l’Empire russe, un nombre restreint d’universités, les droits d’accès aux études supérieures pour les minorités extrêmement limités, l’accès interdit aux études supérieures pour les femmes. Un corollaire à cela, le quartier universitaire devient une véritable plaque tournante de la contestation politique et du militantisme juif le plus divers: sionistes regroupés autour de Haïm Weizmann, socialistes du Bund et anarchistes vont s’y côtoyer et confronter leurs visions du monde souvent opposées.
    Jean Plançon, spécialiste de l’histoire des Juifs à Genève, nous fait le récit de cet épisode de l’histoire genevoise peu connue.
    A vue d'esprit (27.03.2014)
  • L'étoile de David, sous la coupole de la synagogue de La Chaux-de-Fonds, richement décorée. [RTS Religion]
    Les Juifs de Suisse et l’histoire de l’Europe   28:57
    Les Juifs de Suisse et l’histoire de l’Europe Les Juifs de Suisse et l’histoire de l’Europe.
    L’histoire des Juifs en Suisse se confond pratiquement avec l’histoire des Juifs dans l’ensemble de l’Europe occidentale. Comme partout ailleurs, ils seront expulsés des grandes villes suisses au Moyen Âge. Quasi inexistants, jusqu’au XIXe siècle, ce sont des Juifs originaires d’Alsace qui vont constituer le centre des nouvelles communautés en Suisse. Leurs conditions vont s’améliorer progressivement au cours de ce siècle avec l’obtention des mêmes droits que leurs concitoyens dans les pays où ils sont établis.
    La Suisse, sous la pression de la Grande-Bretagne et des États-Unis, est un des derniers pays à leur accorder le droit de s’établir et la nationalité avec les révisions constitutionnelles de 1866 et 1874.
    Dans la première partie du XXe siècle se propage dans l’ensemble de l’Europe un courant antisémite, et la Suisse ne fait pas exception. Le procès pour interdire la diffusion d’un pamphlet antisémite "Les protocoles des sages de Sion", qui se déroule à Berne entre 1934 et 1935, en est une illustration parmi d’autres.
    Jacques Ehrenfreund, professeur d’histoire du judaïsme à l’Université de Lausanne, met en perspective l’histoire des Juifs en Suisse en lien avec celle des Juifs du reste de l’Europe.
    A vue d'esprit (28.03.2014)
  • La synagogue de La Chaux-de-Fonds, construite en 1896. [RTS Religion]
    La Chaux-de-Fonds, les Juifs à l’heure de la solidarité   29:24
    La Chaux-de-Fonds, les Juifs à l’heure de la solidarité A La Chaux-de-Fonds, des hommes de tradition juive se réunissent pour des prières régulières dès 1833. La communauté croît parallèlement à l'essor de l'industrie horlogère. D'abord colporteurs de montres, certains Juifs accèdent au patronat, à mesure que leurs droits civiques sont équitablement reconnus avec leurs concitoyens chrétiens. Cette progression sociale s'accompagne d'un renforcement de la communauté et d'une insertion toujours plus forte dans le tissu socio-économique de la région.
    Le désir de disposer d'une synagogue se concrétise. Elle est inaugurée en 1896, sa construction ayant été repoussée de quelques années, pour ne pas heurter la sensibilité de la population locale, alors que l'initiative populaire sur l'abattage rituel a été acceptée en 1893 en Suisse.
    Pendant les années qui précèdent la Seconde Guerre mondiale, on constate dans la communauté juive de La Chaux-de-Fonds une conscience aiguë de la persécution croissante envers les Juifs d'Allemagne et d'ailleurs. Les membres de la communauté participent à la constitution de fonds d'entraide divers, notamment pour les réfugiés qui fuient les persécutions, puis la guerre.
    Retour sur l'histoire de cette communauté en compagnie de Sarah Blum, historienne et enseignante, ainsi que Bertrand Leitenberg, président de la Communauté israélite de La Chaux-de-Fonds.
    A vue d'esprit (31.03.2014)
  • L'étoile de David, sous la coupole de la synagogue de La Chaux-de-Fonds, richement décorée. [RTS Religion]
    Odette Brunschvig, témoin de procès marquants du XXe   29:40
    Odette Brunschvig, témoin de procès marquants du XXe De 1934 à 1935, un procès très médiatisé se tient à Berne pour interdire la diffusion du terrible pamphlet antisémite "Les protocoles des sages de Sion". Les plaignants, défendus entre autres par l’avocat Georges Brunschvig, obtiennent gain de cause et la diffusion en Suisse doit être stoppée. Une décision en appel annulera ce jugement en 1937.
    Odette Wyler, jeune femme de 18 ans, assiste à ce procès et prend alors conscience de la violence de l’antisémitisme. Elle épousera en 1935 Georges Brunschvig, qui deviendra après-guerre président de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI).
    A vue d'esprit (01.04.2014)
  • Suzanne Hanhart et Denise Schmidt Levy dans la synagogue de Delémont. [RTS Religion]
    Delémont. souvenir d’une communauté disparue   29:08
    Delémont. souvenir d’une communauté disparue Suzanne et Denise ont grandi à Delémont dans une petite communauté juive très soudée. La famille de Suzanne tenait un magasin de textile, le père de Denise était marchand de bétail, comme plusieurs autres membres de la communauté.
    Le départ hors du canton de la plupart des enfants de ces familles juives a progressivement conduit à la disparition de la communauté. Dans les années 1980, il n’y avait plus les dix hommes nécessaires pour la tenue du culte religieux, le minian. Désaffectée, la synagogue a heureusement été restaurée en 2000.
    Visite de la synagogue de Delémont en compagnie de Suzanne Hanhart et Denise Schmidt Lévy.
    A vue d'esprit (02.04.2014)
  • Rolf Bloch. [Yoshiko Kusano - Keystone]
    Rolf Bloch et les fonds juifs en déshérence, destin d'un juif suisse   29:37
    Rolf Bloch et les fonds juifs en déshérence, destin d'un juif suisse Rolf Bloch et les fonds juifs en déshérence: destin d’un Juif suisse.
    Fils du chocolatier Camille Bloch, Rolf Bloch dirige l’entreprise familiale durant près de trente ans. Il est nommé à la présidence de la Fédération suisse des communautés israélites en 1992, au moment où éclate l’affaire des fonds juifs en déshérence. Il jouera un rôle de médiateur très important entre le gouvernement suisse et les organisations juives internationales.
    Président du Fonds suisse en faveur des victimes de la Shoah, il sera amené à rencontrer, dans différents pays, des survivants dans le besoin pour leur remettre une petite part de ce fond. Une expérience humaine qui le marquera profondément.
    A vue d'esprit (03.04.2014)
  • Charles Lewinsky, auteur de "Melnitz". [Gaëtan Bally - Keystone]
    Zurich et la diversité du judaïsme   29:15
    Zurich et la diversité du judaïsme Zurich et la diversité du judaïsme.
    Après l’émancipation du milieu du XVIIIe,  plusieurs familles juives s’installent dans la ville de Zurich. En 1884 la communauté fait construire la première synagogue de la ville à la Löwenstrasse. Quelques années plus tard, l’installation d’un orgue dans cette dernière est jugée trop progressiste par une partie des membres qui choisissent de former leur propre communauté. Une seconde synagogue située à la Freigutstrasse voit le jour. Une troisième synagogue rassemblera les juifs venus de l’Est au début du XXe pour fuir les persécutions.
    Retour sur l’histoire de la présence juive à Zurich à travers une ballade entre ces différentes synagogues. Notre guide est l’écrivain Charles Lewinsky, auteur du roman "Melnitz" qui retrace le destin d’une famille juive en Suisse sur plusieurs générations.
    Une émission de Catherine Erard.
    A vue d'esprit (04.04.2014)
  • Albert Cohen à près de 80 ans. [RTS / archives]
    Albert Cohen, écrire contre l’antisémitisme - Une enfance marseillaise 07:06  
    Albert Cohen, écrire contre l’antisémitisme - Une enfance marseillaise En 1900, la famille Cohen s’exila à Marseille à la suite d’un pogrom dans son île natale, Corfou. Sur la Canebière, le jeune Albert y vécut un épisode traumatisant en 1905 quand un camelot parisien l’insulta en le traitant de "youpin" et en le chassant de son étalage. Scène fondatrice relatée dans "Ô vous frères humains". Témoignage de Marcel Pagnol sur son ami d’adolescence Albert Cohen ("Magazine Info", RSR II, 15 décembre 1972). "Ô vous frères humains" commenté par Henri Guillemin ("Histoire et littérature", RSR I, 27 novembre 1972). Par Didier Rossat et Christian Ciocca. Helvetica (13.10.2014)
  • Albert Cohen à près de 80 ans. [RTS / archives]
    Albert Cohen, écrire contre l’antisémitisme - Un camelot antisémite 07:06  
    Albert Cohen, écrire contre l’antisémitisme - Un camelot antisémite Cohen n’a jamais oublié l’insulte antisémite du camelot parisien et a conçu toute son œuvre, soutenue par l’oralité de sa communauté sépharade, en réponse à cette exclusion. Nostalgie d’une vie orientale nourrie d’incessants échanges dans les rues commerçantes comme le personnage Mangeclous l’incarne jusqu’au fantastique parfois. Témoignage sur son enfance par Albert Cohen recueilli par Jacques Bofford et point de vue de son biographe Jean Blot ("Première édition", La Première, 10 décembre 1986). Par Didier Rossat et Christian Ciocca. Helvetica (14.10.2014)
  • Albert Cohen à près de 80 ans. [RTS / archives]
    Albert Cohen, écrire contre l’antisémitisme - La nostalgie de Corfou 06:49  
    Albert Cohen, écrire contre l’antisémitisme - La nostalgie de Corfou En écrivant "Le Livre de ma mère", Albert Cohen a voulu se souvenir de la communauté juive de Corfou et de cet amour maternel inconditionnel dont il fut entouré. Ce bonheur de vivre, vite entaché de haine antisémite, est devenu dans les années 1930 le levier de son œuvre monumentale. Entretien avec Albert Cohen sur "Le Livre de ma mère" par Benjamin Romieux (Radio Sottens, 8 juillet 1954). Joseph Kessel et Claude Gallimard s’expriment sur l’œuvre de Cohen par Gérard Valbert ("Magazine Info", RSR II, 15 décembre 1972). Par Didier Rossat et Christian Ciocca. Helvetica (15.10.2014)
  • Albert Cohen à près de 80 ans. [RTS / archives]
    Albert Cohen, écrire contre l’antisémitisme - Un patriote suisse   06:36
    Albert Cohen, écrire contre l’antisémitisme - Un patriote suisse De Marseille, Albert Cohen a gagné Genève pour des raisons sentimentales en 1914. Il y a épousé une fille de pasteur genevois, bonne famille qui a facilité sa naturalisation en 1919. Sa carrière à la S.D.N. et son attachement à la Suisse ont fait le reste au point de le rendre patriote, surtout quand il était à l’étranger. Les personnages romanesques face à la réalité par Albert Cohen avec Benjamin Romieux ("Radio-Sottens", 9 juillet 1954). Mon patriotisme helvétique par Albert Cohen en conversation avec Franck Jotterand (TSR, 25 décembre 1973). Par Didier Rossat et Christian Ciocca. Helvetica (16.10.2014)
  • Albert Cohen à près de 80 ans. [RTS / archives]
    Albert Cohen, écrire contre l’antisémitisme - Une comédie humaine   06:51
    Albert Cohen, écrire contre l’antisémitisme - Une comédie humaine Une comédie humaine assez triste.
    Romancier de la séduction, Albert Cohen a su séduire nombre de lecteurs et des milliers de lectrices émerveillées par sa verve et l’aspect picaresque de ses intrigues. "Belle du Seigneur", pour la poétesse José-Flore Tappy est aussi un récit picaresque de chevalerie et pour Annie Ernaux, écrire sur les siens tient parfois du sentiment de honte.
    Sur "La Place", Prix Renaudot 1984 avec Annie Ernaux par Antoine Livio (Magazine Info, RSR I, 13 novembre 1984). Les livres-fétiches de José-Flore Tappy par Louis-Philippe Ruffy ("Entre les lignes", Espace 2, 16 décembre 2004). Mon patriotisme helvétique par Albert Cohen en conversation avec Franck Jotterand (TSR, 25 décembre 1973)
    Par Didier Rossat et Christian Ciocca.
    Helvetica (17.10.2014)
  • Dieudonné le 12 mars dernier à son arrivée à un tribunal parisien pour un jugement lié à une photo de lui faisant une "quenelle". [Loic Venance - AFP]
    Dieudonné condamné à 2 mois de prison avec sursis 01:11  
    Dieudonné condamné à 2 mois de prison avec sursis Le Journal horaire (18.03.2015)
  • Dieudonné a évité les propos les plus polémiques à Nyon. [Christian Brun - Keystone]
    Dieudonné sur le fil du rasoir 02:36  
    Dieudonné sur le fil du rasoir Dieudonné a présenté lundi soir le premier des dix spectacles prévus à Nyon. Chacune des représentations d'Asu Zoa - la version édulcorée du "Mur" interdit en France - se joue à guichets fermés. La soirée s'est passée sans débordements. La Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (CICAD) était présente aux abords de la salle, qui a réservé une véritable ovation au polémiste français. L'analyse de l'humoriste vaudois Laurent Flutsch, cofondateur du journal satirique romand Vigousse. Audio de l'info (04.02.2014)
  • Bernard-Henri Lévy. [Jean-Christophe Magnenet - AFP]
    Faut-il faire taire Dieudonné? 15:23  
    Faut-il faire taire Dieudonné? Antisémite. Antisystème. Dieudonné fait un tabac. Ses spectacles, désormais interdits en France, virent au meeting politique. A Nyon, l'agitateur sera sur scène, observé à la loupe pour sanctionner tout dérapage. Faut-il interdire? Pour BHL, il n'y pas de débat. Il invoque la loi républicaine. Les propos de l'humoriste l'ulcèrent! Haute définition (02.02.2014)
  • Haute couture: une nouvelle plainte a été déposée contre John Galliano [DR]
    Une nouvelle plainte a été déposée contre le couturier John Galliano   01:19
    Une nouvelle plainte a été déposée contre le couturier John Galliano Alors que le couturier vedette avait été dénoncé pour injure antisémite, une autre affaire le met en cause. Une femme a dénoncé des propos à caractère antisémites proféré à son encontre en octobre dernier. L'accusation est confortée par une vidéo diffusée par un quotidien britannique. 19h30 (28.02.2011)
  • Manifestation à Paris contre la loi Boyer condamnant le négationnisme, en 2011. [RTS - DR]
    Le génocide et sa négation 55:53  
    Le génocide et sa négation Entretien avec Chantal Picault

    Nous nous entretenons avec Chantal Picault, au sujet de son documentaire "Les incendiaires de la mémoire", que vous pouvez voir dimanche 13 avril 2014 sur RTS Deux.

    "Les incendiaires de la mémoire" (France / 2014)
    Le mot "génocide" est un terme employé pour la première fois par le juriste américain d'origine polonaise Raphaël Lemkin en 1943. Chantal Picault a voulu s'intéresser à une autre composante de ce crime: son déni, que Henry Rousso qualifie en 1987 du terme de "négationnisme". A l'origine, ce terme faisait référence à la négation de la Shoah, et en particulier le fait de nier l'existence des chambres à gaz. Par extension, ce terme est utilisé pour les génocides des Arméniens et des Tutsis. Ce film documentaire montre, de façon implacable, que "génocide" et "négationnisme" sont les deux faces d'une même médaille, le génocide dès son commencement porte en lui les germes du négationnisme.
    Histoire vivante (11.04.2014)
  • Affiche placardée à Emmen en 2002: des actes en légère diminution. [Sigi Tischler - Keystone]
    Les incidents antisémites ont reculé en Suisse alémanique en 2012 01:07  
    Les incidents antisémites ont reculé en Suisse alémanique en 2012 25 cas ont été recensés en Suisse alémanique en 2012, contre 36 en 2011 selon le rapport annuel de la Fédération suisse des communautés israélites et de la Fondation contre le racisme et l'antisémitisme. Mais cette tendance ne permet pas, à elle seule, d'indiquer une baisse générale de l'antisémitisme. Par Alexandra Richard. Audio de l'info (18.03.2013)

Quelques références bibliographiques

Lexique

  • "Peuple déicide", "cupide", "dominateur"… autant de stéréotypes typiquement antisémites. Ce sont là les principales accusations dirigées contre les juifs dans le discours antisémite. Mais qu'est-ce que l'antisémitisme? L'antisionisme? L'antijudaïsme? Le point dans notre lexique.

     [Fotodo - Fotolia] [Fotodo - Fotolia] Antisémitisme
    Racisme dirigé contre les Juifs. Haine du peuple juif. À ne pas confondre avec antisionisme (rejet de la légitimité de la création de l'État d'Israël et critique systématique de sa politique), ni avec l'antijudaïsme (rejet par les chrétiens du judaïsme) ou encore avec la judéophobie (peur des Juifs). A noter que le terme sémite se dit des différents peuples parlant des langues sémitiques regroupant les arabes, les juifs et les Ethiopiens. Or l'antisémitisme n'est dirigé qu'à l'encontre des juifs. La Shoah, la tentative d'extermination des juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, est un exemple extrême et dramatique de l'antisémitisme.

    Antisionisme
    L'antisionisme est le rejet de la légitimité de la création de l'Etat d'Israël. Il s'agit aussi d'une critique de la politique du gouvernement israélien. L'antisionisme est opposé au sionisme, un mouvement créé par Theodor Herzl à la fin du 19e siècle, qui, en réaction à l'affaire Dreyfus en France, a écrit L'Etat des juifs. Son ouvrage préconisait la création d'un Etat conçu spécialement pour les juifs afin de tenter de mettre fin à l'antisémitisme.

    Antijudaïsme
    L'antijudaïsme est la forme religieuse de la haine des juifs. L'antijudaïsme est une marque d'hostilité au judaïsme, la religion juive. Il s'agit aussi du rejet par les chrétiens du judaïsme.

    Judéophobie
    Le terme n'apparaît ni dans Le Petit Larousse illustré (1992), ni dans le Dictionnaire historique de la langue française (2000), ni dans Le Petit Robert (2013). Toutefois, de par sa construction, on peut conclure qu’il signifie peur (phobie) du judaïsme, plus généralement des juifs.

    Racisme
    Comportement et croyances de ceux qui pensent qu'il existe une hiérarchie entre les hommes. Idéologie selon laquelle il existe plusieurs races humaines qui ne sont pas égales entre elles. Ensemble de réactions qui, consciemment ou non, s'accordent avec cette idéologie. Hostilité systématique contre un groupe social. Cette idéologie postule une hiérarchisation des races (or il est communément admis qu'il n'existe qu'une seule race humaine, rien ne permettant de définir scientifiquement la notion de race).

    Discrimination raciale
    Traitement inégal et défavorable appliqué à certaines personnes (notamment en raison de leur origine (=racisme), leur sexe (=sexisme, homophobie), leur âge (=racisme anti-vieux), leurs croyances religieuses (=antisémitisme, islamophobie).

    Stéréotype
    Opinion toute faite, réduisant les singularités. Association stable d'éléments réducteurs (images, idées, symboles, mots) formant une unité. Les stéréotypes sont une composante du racisme, de la xénophobie ou de l'antisémitisme. Ils se traduisent par des phrases comme "les Suisses sont lents".

    RTSdécouverte

    Source: Le Petit Robert, Le Grand Robert de la langue française, Le dictionnaire historique de la langue française, Mon Quotidien