A propos

Happy Culture, de la vidéo et des photos dans la radio pour découvrir les créations digitales et les arts numériques en Suisse romande et dans le reste du monde.

Du réel au virtuel, du viral au génial, du détourné au déroutant, du pixel au logiciel, du numérique au fantastique, les créateurs de demain et les nouveaux artistes du web s’exposent du mardi au vendredi de 17h30 à 18h30 dans Happy Culture.

Et le nectar de la ruche mondiale c’est tous les dimanches de 10h00 à 11h00.

Alors bienvenue dans la Happy Culture !

Contact

Formulaire de contact
Envoyer un message
Email
Téléphone
+41(0)58 236 15 42
Courrier
Emission HAPPY CULTURE
Radio Télévision Suisse
Avenue du Temple 40
Case postale 78
CH - 1010 Lausanne
Nov
LunMarMerJeuVenSaDi
27282930310102
03040506070809
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Les chroniques
  • Les époques changent, les mœurs changent, et les canons de la beauté eux aussi changent. Il est donc temps de refaire l’histoire pour mettre des bimbos dans les plus beaux tableaux, et c’est une femme qui en a eu l’idée!

    L'artiste italienne Anna Giordano Utopia a manipulé, avec l’aide du logiciel Photoshop, dix grandes œuvres d’art dans le cadre de son projet "Venus".

    Nouvelle diffusion de la chronique du 21 mars 2012.

    La série propose dix représentations de Vénus peintes il y a plusieurs siècles avec une préférence pour les femmes rondes et dénudées, avec à côté, leur version 2012. Après un passage par l’ordinateur, les déesses de l’amour pulpeuses à souhait voient leurs cuisses rétrécir, tout comme leur taille, et reçoivent par contre de gros seins siliconés.

    Même si sur certains tableaux, le travail est subtil, après comparaison avec l’original, on voit très nettement une différence de silhouette avec des femmes aux proportions sveltes et athlétiques que n’aurait surement jamais voulu peindre Botticelli.

    L’idée de ce projet, Anna l’a eue lorsqu’elle retouchait des photos pour le livre d’un ami. Elle s’interrogeait sur l’importance des réseaux sociaux et le devoir de bien paraitre. Car, dit-elle, aujourd’hui pour être acceptée, il faut transformer son apparence. C’est donc à partir de cette réflexion sur notre image et notre identité que l’artiste italienne s’est lancée dans cette ambitieuse aventure qui aborde le thème de la norme dans nos sociétés et cette utilisation à outrance dans les magazines ou les publicités de logiciels de retouches, qui finissent par créer des monstres qui n’existent pas dans la réalité.

    Sur le même sujet
    La série "Venus" sur le site d'Anna Utopia Giordano
  •  

  • Jim Carrey dans le clip de "His Palette" du studio Delpic. [vimeo.com/60642881]
    Jim Carrey dans le clip de "His Palette" du studio Delpic. [vimeo.com/60642881]
    Le studio Delpic vient de rendre un petit hommage à l'acteur Jim Carrey dans un court métrage appelé "His Palette".

    Mis en ligne le 27 février 2013, "His Palette" est une animation en vectoriel, très colorée et aux graphismes épurés voir minimalistes. Sur une musique électronique d’un style enjoué et proche de la dubstep, défile sur l’écran des références plus ou moins évidentes à la filmographie de l’acteur.

    Nouvelle diffusion de la chronique du 12 mars 2013.

    Mais qui est le studio Delpic? L’équipe de Delpic est basée à Séoul, en Corée du Sud. L'équipe est composée de graphic designer, de motion designer et de character designer qui travaillent pour des artistes musicaux, mais aussi de grandes marques comme Pepsi Cola ou encore LG.

    Et chez Delpic, quand on ne travaille pas pour les autres, on développe dans le lab de nouveaux projets, par exemple de petits films d’animations comme "We Are Delpic" qui explique de façon très humoristique l’histoire bizarre qui se cache derrière le logo de la société.

    Pour leur dernier clip "His Palette", le choix s’est porté, parmi la cinquantaine de films dans lesquels Jim Carrey apparaît, sur les blockbusters comme "The Mask" ou "Ace Ventura". Cette vidéo est donc un petit quizz pour tester vos connaissances cinématographies en tentant de décoder les personnages et les objets proposés par Delpic studio.

    Mais au delà du divertissement, cette séquence est avant tout une jolie carte de visite, ou encore une jolie démo pour montrer tout le talent et la créativité du studio et de son équipe. Ce que l’on pourrait penser comme étant une petite page de publicité pour Jim Carrey est avant tout un spot promotionnel pour la société sud coréenne qui possède un petit coté WTF ("What the fuck?" ndlr, littéralement "c'est quoi ce bordel?") que les asiatiques aiment cultiver. C’est d’ailleurs dans le très célèbre quartier de gangnam que se trouvent les bureaux du studio Delpic.

     

    Sur le même sujet
    Le site du studio Delpic
  • Une sculpture de Patricia Piccinini. [DR]
    Une sculpture de Patricia Piccinini. [DR]
    Essayez d'imaginer des enfants conçus par une bête et un homme, des créatures animales aux traits humains dont la laideur contraste avec la douceur des regards.

    Le résultat avec Patricia Piccinini.

     

    Sur le même sujet
    Les oeuvres de Patricia Piccinini sur webneel.com