A propos

"Happy Culture", une chronique sur les créations digitales et les arts numériques en Suisse romande et dans le reste du monde.

Du réel au virtuel, du viral au génial, du détourné au déroutant, du pixel au logiciel, de la photo en passant par la vidéo, du numérique au fantastique, venez découvrir les créateurs de demain et les nouveaux artistes du web.

Cette émission s'est arrêtée le 5 juillet 2013.

Contact

Formulaire de contact
Envoyer un message
Email
Téléphone
+41 (0)58 236 15 42
Courrier
Emission HAPPY CULTURE
Radio Télévision Suisse
Avenue du Temple 40
Case postale 78
CH - 1010 Lausanne
Fev
LunMarMerJeuVenSaDi
28293031010203
04050607080910
11121314151617
18192021222324
25262728010203
17:49 07 févr. 2013 17:52
Sujet de l'émission
Une photographie de la série "Egarements". [cerisedoucede.fr]
Une photographie de la série "Egarements". [cerisedoucede.fr]
Cerise Doucède s'égare
Voici la définition du mot égarement: "fait de s'écarter plus ou moins longtemps d'une morale, d'une ligne de conduite, de la raison". Et c'est bien d'’égarement qu'il s'agit dans le travail de l’artiste Cerise Doucède qui a décidé de mettre en scène ce dérèglement de l’esprit à travers une série de photographie. Dans "égarements", Cerise Doucède rend l’invisible visible avec beaucoup de créativité.

Cerise Doucède est française. Elle est née en 1987 à Toulon et a fait ses études entre Aix en Provence et Paris.

Prenons l’exemple de cette grand-mère dans sa cuisine. A coté d’elle se trouvent des cagettes de pommes et dans une de ses mains, un couteau à éplucher. Dans l’autre un joli fruit bien rouge. Et pendant que machinalement elle retire la peau, notre grand-mère s’évade par la pensée. Rien de bien étrange sauf qu’il y a sur cette photographie une trentaine de pommes qui flottent dans les airs autour du personnage principal. C’est comme si ce qui est à la base de la pure pensée devient, grâce à Cerise, une réalité.

Toute l’ingéniosité de ce projet est de nous proposer des photographies dans lesquelles des humains au regard vide semblent éteints, tandis qu’autour d’eux les objets prennent vie comme par magie et se déplacent dans une chorégraphie tourbillonnante qui donne le vertige.

La photographe française n’a pas souhaité utiliser un logiciel de retouche numérique. Ici tout est fait a la main avec le bon vieux truc du fil de pêche pour suspendre dans les airs les objets.

Cerise déclare à propose de sa série "égarements":

"J'aime ces instants où je peux réinventer les lieux, m'approprier les objets pour exprimer autre chose. Je réorganise l'espace pour lui faire dire ce que je ressens. Les scènes de la vie courante sont pour moi une source d'inspiration inépuisable, le quotidien peut être d'un ennui tout à fait mortel mais le dévisager avec un peu de recul et de légèreté lui donne un tout autre aspect..."

Sur le même sujet
Le site de Cerise Doucède